»
»
»
»
»

Consultation

Cotation du 24/04/2019 à 17h35 GEA - Grenobloise d'Electronique et d'Automatismes -1,12% 88,500€
  • GEA - FR0000053035
  •   SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

GEA - Grenobloise d'Electronique et d'Automatismes : les barrières du paradis ?

les barrières du paradis ?
-

Pout tous les goûts. On peut acheter aussi bien en spéculatif qu'en fondamental

(Boursier.com) — Des positions en Or. La société GEA -la Grenobloise d'Electronique et d'Automatismes- a prévu de publier ses résultats annuels en milieu de semaine prochaine, le 22 janvier exactement. Le chiffre d'affaires est lui déjà connu puisqu'il a été publié en Novembre dernier et qu'il a fait ressortir un chiffre de 37,7 Millions d'Euros, en progression de 38,6% d'une année sur l'autre. Un score remarquable qui n'aura toutefois pas surpris les observateurs -ou mieux : nos lecteurs les plus fidèles- puisque la GEA est tout simplement assise sur une niche de marché explosive. En effet, avec 60% du parc national installé, elle est tout simplement numéro un en France de l'équipement des péages. La société n'en réalise pas moins la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger, ce qui lui confère une position géographique confortable.

De belles marges. La société est d'ailleurs d'autant mieux positionnée qu'elle est en plein coeur des télépéages, ces fameux systèmes tout automatisés qui finiront un jour ou l'autre par être adopté. Rien qu'en France, ce marché de renouvellement se chiffrerait à près d'1 Milliard de FRF... L'histoire semble d'ailleurs en marche puisque les ASF (Autoroutes du Sud de la France) ont déjà signé un contrat dans ce domaine. Le métier de la société étant de plus en plus porté vers des prestations à connotation technologiques (1/3 des effectifs est dédié à l'informatique), il y a vraisemblablement à parier que le groupe devrait être en mesure de faire progresser ses marges sur l'exercice en cours, bien qu'en affichant un ratio de bénéfices/chiffre d'affaires de 8% net, la société n'ait guère de souçi à se faire en la matière.

La situtation est saine. Reste que malgré ses atouts évidents, le marché s'est toujours borné à valoriser la société grenobloise sur la base de ratios dignes d'une valeur cyclique (9 fois les bénéfices escomptés sur l'année) alors que le dossier a tout d'une valeur de croissance. Or, il ne faut jamais avoir raison contre le marché... certains l'ont appris à leurs dépends. Ceci dit, tout espoir n'est pas perdu sur le dossier. Certes, sa communication financière minimaliste et sa cotation sur le Second Marché n'aide pas (sur le NM, GEA vaudrait au bas mot 2 fois plus cher), mais il reste un facteur qui n'a pas échappé aux boursiers. Le titre est réactif à la moindre annonce, ce qui lui permet quasi-systématiquement de se rappeler au bon vieux souvenir de la cote en s'affichant tout en haut du palmarès des hausses à chaque publication... Au pire, si la spéculation que nous tentons à court terme ne se révèle pas payante, le risque du dossier apparaît bien minime, D'autant qu'avec des dettes quasi-nulles, la société a amplement de quoi voir venir..

Cours à la date du conseil : 19,70€

— ©2001-2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com