»
»
»
»
»

Consultation

Cotation du 18/04/2019 à 17h35 Esker +2,14% 71,600€
  • ALESK - FR0000035818
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Esker : Le Phénix renaît de ses cendres.

Le Phénix renaît de ses cendres.
-

Achat spéculatif

(Boursier.com) — Esket est tel le Phénix, il renaît de ses cendres. Que l’on juge : Le 23 décembre dernier, il expliquait que les ventes en octobre et la première quinzaine de novembre étaient inférieures aux prévisions. Les ventes de fin d'année sont cruciales puisqu'elles couvrent 30 à 40% du CA annuel. Sur les 10 premiers mois de 1998, la croissance est de 12% à périmètre constant et de 28% avec l'acquisition de l'américain Teubner dont les facturations sont légèrement moins bonnes que prévu. Esker souffre de la baisse plus rapide que prévu de ses marchés traditionnels tandis que le marché du Web to Host (Internet) ne décolle pas aussi rapidement qu'espéré. Les dirigeants restent confiants pour 1999/00. La direction d'Esker anticipe désormais une croissance de 25% de ses ventes annuelles et une stabilité du profit courant.

Aujourd’hui, tout va bien grâce à 6 très bonnes dernières semaines en fin d’année 1998. Les ventes annuelles sont de 126,3 MF en hausse de 34%. Dès lors que le point mort est dépassé, chaque fois qu’Esker enregistre 100 francs de ventes additionnelles, il engrange 90 francs de profit avant impôts en plus . Esker pronostique désormais une progression de son profit en 1998. L’autre très grande satisfaction est le succès de l’acquisition de Teubner aux Etats-Unis. Alors que des craintes s’étaient matérialisées cet été, l’investissement paraît aujourd’hui pleinement justifié. Les Etats-Unis deviennent le premier marché du groupe (31% en 1998 contre 15% en 1997). Mieux, sur le seul quatrième trimestre 1998 , la part des ventes américaines passe à 42%. Le chiffre d’affaires de Teubner sur les 7 derniers mois de 1998 progresse de 30%.

La valeur s’est négociée à plus de 300 francs cet été puis s’est écroulée cet automne sur des informations négatives, aujourd’hui démenties par les faits. Elle se négocie à 21 fois les profits 1999. Elle dispose d’un potentiel de rattrapage..

— ©1999-2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com