Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Conseils
»
Historique
»

Consultation

Cotation du 22/01/2021 à 17h23 Paref -1,54% 64,000€
  • PAR - FR0010263202
  •   SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Paref : Introduction sur le compartiment C

Introduction sur le compartiment C
Acheter

On pourra souscrire, dans une optique de moyen terme.

(Boursier.com) — SIIC . Une nouvelle foncière se presse pour entrer en bourse en cette fin d'année : Paref, qui recherche aussi le statut avantageux de SIIC (sociétés dites immobilières d'investissement coté), qui est accordé aux foncières cotées en bourse et qui leur permet notamment d'être exonérées d'impôts sur la plus-value et sur les bénéfices. Rappelons que le principe, attrayant pour ces sociétés, consiste à imposer non plus les SIIC, mais leurs actionnaires, qui perçoivent les dividendes. En contrepartie, les foncières doivent être cotées à Paris et distribuer, 85% de leur résultat annuel, sous forme de dividendes ainsi que 50% des plus-values dégagées lors de la vente d'immeubles. Paref présente un profil assez diversifié, de l'acquisition d'immeubles à la gestion pour compte de tiers... Au total, Paref gère directement plus de 100.000 m2 d'immeubles d'une valeur de près de 300 Millions d'Euros tant pour son compte que pour le compte des tiers dont elle assure la gestion.

Profil diversifié. En effet, Paref est positionné sur 4 secteurs : l'investissement commercial, avec, notamment, ses divers immeubles à Paris, (dont un immeuble de bureau près de la place Vendôme), l'investissement résidentiel (à Paris également), la gestion pour compte de tiers, via sa filiale Sopargem qui gère plusieurs SCPI, enfin Paref intervient aussi en tant que Marchand de biens, via Parmach qui achète des immeubles et les revend par appartements. Une bonne répartition de l'activité qui permet à la foncière de mieux maîtriser ses risques, même si le commercial représente 66% de l'activité totale. Le reste étant partagé entre le résidentiel (21%), la partie "marchand de biens" (11%) et les SCPI (2%). L'ensemble est rentable depuis 2003, avec un résultat net passé de -65 KE en 2002, à 787 KE au 31 décembre 2004. Mais désormais on compte en normes IFRS et dans ce nouveau schéma, fin 2004, le RN ressortait à 1,44 ME, et à 4,01 ME après les six premiers mois de 2005.

14,5 ME à lever. Au 30 juin dernier, les dettes étaient de 26,98 ME, pour des fonds propres de 19,40 ME, soit un gearing de 139%... Mais avant même de venir en bourse, la société a réalisé, avec succès, une augmentation de capital, le 17 novembre dernier, pour un montant de 10 Millions d'Euros, ce qui a modifié la donne pour les fonds propres (passés à près de 30 ME) et fait retomber le gearing sous les 100% à 91%. De quoi rassurer les investisseurs avant l'introduction... Cette dernière opération permettra de lever 14,5 ME, voire plus de 16 ME en cas d'exercice de l'option de surallocation. Car, outre le statut tant recherché de SIIC, Paref a des ambitions de développement importantes pour l'année 2006.

Investissements en vue. Le groupe annonce de prochaines acquisitions immobilières : en l'occurrence, des locaux de 2.000 mètres carrés qui pourraient être achetés dans le courant du mois. L'investissement s'élèverait à 12 ME, financé à hauteur de 2,5 ME par les fonds propres et 9,5 ME en dette. Paref attend un cash flow annuel de 0,5 ME grâce à cet investissement. Le loyer prévisionnel serait de l'ordre de 1 ME. D'autres opérations sont en discussion, et pourraient aboutir en 2006, pour un montant très important, pas éloigné des 100 ME ! Un gros programme donc, mais aujourd'hui, les modalités d'introduction de Paref valorisent les actifs de la foncière à un niveau plus attractif que celui de Vectrane qui s'introduit aussi en bourse, même si les deux foncières ne jouent pas dans la même catégorie, notamment en terme de revenus locatifs et n'ont pas les mêmes fonds propres.

— ©2005-2021, Boursier.com