»
»
»
»
»

Consultation

Cotation du 22/03/2019 à 17h35 Mauna Kea -1,60% 1,602€

Mauna Kea : Introduction sur le compartiment C

Introduction sur le compartiment C
Acheter

Souscrire.

(Boursier.com) — Endomicroscopie... L'appétit des investisseurs pour les sociétés Bio et MedTech, qui ne s'est pas démenti ces dernières semaines, va être mis à l'épreuve avec l'opération Mauna Kea, alors que les marchés broient du noir et que Verallia, seule opération majeure du semestre, a été reportée... Un vrai test... La société conçoit et commercialise le Cellvizio, un outil qui révolutionne les endoscopies dans le diagnostic du cancer. Mauna Kea, grâce à son produit, porte le microscope dans le corps humain de façon à étudier de plus près les muqueuses où se développent 90% des cancers. Par sa technologie, Mauna Kea transforme l'endoscopie en endomicroscopie. L'avancée est majeure puisqu'elle permet d'aboutir à des diagnostics plus précis et plus rapides avec des biopsies optiques.

CE et FDA. Le marché sur lequel évolue Mauna Kea est hélas porteur : 12,7 millions de nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués dans le monde chaque année et le Cellvizion s'adresse à plus de 40% des cas de cancer. Fort d'un soutien moral important de la part de spécialistes, Mauna Kea compte équiper les hôpitaux et cliniques de soins avancés (50.000 à travers le monde) où sont pratiquées environ 100 millions d'endoscopies par an, sachant aussi que les minisondes ne sont pas réutilisables ad vitam aeternam et constitue un marché récurrent de consommables pour la société. On appréciera donc que cette MedTech arrive devant les investisseurs boursiers avec une technologie déjà éprouvée et dont la commercialisation a déjà commencé. Mauna Kea, bénéficiant en outre du marquage CE et étant habilité par la FDA.

Jusqu'à la rentabilité... La société vient chercher 40 Millions d'Euros pour accélérer la phase de commercialisation en constituant des équipes dédiées à travers le monde. Une levée de fonds qui sera suffisante pour arriver à la rentabilité dit la direction, qui n'avance cependant aucune date. Mais a priori, il n'y aura rien à attendre avant 2015. Pour l'opérationnel. C'est la prévision des analystes de Dexia et Gilbert Dupont. En attendant, il faudra accepter une capitalisation qui ressort entre 130 et 170 ME et reflète clairement l'engouement des investisseurs pour les MedTech. Ce niveau laisse-t-il une marge de manoeuvre haussière au titre ? Les plus optimistes penseront que oui, avec un ratio VE/CA 2011 de 25, bien inférieur à celui de Carmat (80) ou Stentys (45), deux valeurs comparables qui ont flambé en Bourse au premier semestre. Au final, l'horizon de rentabilité peut paraitre lointain pour un petit investisseur particulier et les ratios de valorisation déjà élevés. Pourtant on a envie de participer à cette aventure boursière, alors même que la direction s'engage à ne pas refaire appel au marché.

— ©2011-2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com