»
»
»
»
»

Consultation

Cotation du 19/09/2019 à 17h36 Tarkett +2,91% 13,790€

Tarkett : Introduction sur le compartiment A

Introduction sur le compartiment A
Acheter

Souscrire.

(Boursier.com) — Comme on les aime... Les boursiers présents sur les marchés il y a 10 ans se souviendront de la valeur Sommer Allibert, retirée de la cote suite au rachat de ses activités d'équipementier automobile par Faurecia. Tarkett, qui s'introduit aujourd'hui sur le compartiment A de NYSE Euronext Paris, est issu de la scission entre l'activité automobile de Sommer Allibert, et l'activité de revêtements, Tarkett Sommer. Et voilà, a priori, une belle introduction comme les aiment les boursiers... Tarkett, société qui figure parmi les leaders sur son secteur des revêtements de sols (numéro deux mondial, mais numéro un sur les revêtements sportifs), présente dans plus de 100 pays, affichant plus de 2 Milliards d'Euros de chiffres d'affaires et des objectifs financiers raisonnables et crédibles... Le tout valorisé sans excès avec, en prime, la famille actionnaire qui souscrit à l'opération pour se renforcer, témoignant ainsi de sa confiance en l'avenir. Tarkett est donc une belle opportunité, qui plus est dans un moment particulièrement porteur pour les introductions en Bourse, avec les réussites récentes et successives de MND, Blue Solution et Numericable.

Plus de 12% d'EBITDA. Michel Giannuzzi, le PDG, a détaillé, dans une interview sur Boursier.com, les objectifs financiers pour la période 2012-2016 : "Nous avons pour ambition de croître à un rythme supérieur à celui du PIB mondial qui correspond peu ou prou celui de notre industrie. Nous comptons ajouter 300 ME de chiffre d'affaires supplémentaires à fin 2016, grâce à des acquisitions et nous visons un niveau d'EBITDA de plus de 12% du chiffre d'affaires et de retour sur capitaux engagés de plus de 15%. Enfin, nous comptons verser un dividende de 40% du bénéfice net, hors acquisition majeure." Des objectifs sages mais ambitieux, les 12% d'EBITDA constituant un maximum de rentabilité atteints une seule fois lors des derniers exercices. La progression du niveau d'EBITDA est crédible. Sur les neuf premiers mois de l'exercice en cours, l'EBITDA s'est amélioré de 20,8%, plus vite que les ventes à +13,6%.

Raisonnable. Un point négatif toutefois sur le dossier : la distribution exceptionnelle d'un dividende de 130 millions d'euros aux actionnaires existants, et ce avant l'introduction... Cela prive les futurs actionnaires et donc les petits porteurs particuliers, de ce cash conséquent... Et aura pour conséquence d'alourdir la dette de la société (à 450 millions d'euros fin 2013)... Pour ce qui est de la valorisation, les niveaux sont raisonnables : moins d'une fois le chiffre d'affaires et entre 7,7 et 9 fois l'EBITDA, soit une décote de 20 à 40% par rapport au numéro un mondial, l'américain Mohawk Industries qui est valorisé près de 13 fois l'EBITDA.

— ©2013-2019, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com