Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Conseils
»
Historique
»

Consultation

Cotation du 14/08/2020 à 16h13 Munic +3,13% 4,290€
  • ALMUN - FR0013462231
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Munic : Introduction sur Euronext Growth

Introduction sur Euronext Growth

Ne pas souscrire.

(Boursier.com) — Micro cap. Voici la première introduction de 2020 en Bourse de Paris. Une micro cap pour repartir de l'avant après un dernier trimestre 2019 alimenté par Verallia et la FDJ. Micro cap avec une valorisation qui ressort à 58 ME en milieu de fourchette. Cher eu égard aux 15 ME de chiffre d'affaires et à la perte nette de 2018. Abordable si on fait confiance aux dirigeants qui annoncent la couleur pour 2023 : 100 ME de chiffre d'affaires et plus de 40% de marge brute. Un objectif qu'il faudra tenir pour ne pas décevoir et provoquer une déroute boursière... Le nombre de déceptions en la matière sont légions depuis deux ans et le Marché est plus que jamais sur ses gardes concernant les introductions de small caps.

Changer de dimension. Munic s'est lancé sur le marché des données automobiles. Avec un boîtier dédié, elle récupère des millions de données qu'elle analyse, (c'est là que réside sa valeur ajoutée) et restitue au conducteur : de la pression des pneus à l'usure des freins par exemple. L'avantage de la société réside aujourd'hui dans l'absence de concurrence crédible. Ce qui lui a permis de se référencer auprès de 270 clients dont certains s'engagent sur des volumes importants. A l'image de l'américain assureur au kilomètre Metromile ou de T Mobile qui achètera un minimum de 100.000 boîtiers par an. Ces deux contrats majeurs doivent faire changer Munic de dimension et participer à l'atteinte de 75 ME de chiffre d'affaires en 2023.

Nouvelle offre. Les 25 ME complémentaires constituant l'objectif des 100 ME doivent provenir d'une nouvelle offre baptisée "Ekko". Le modèle est cette fois-ci différent et fonctionne par abonnement auprès de concessionnaires ou autres acteurs automobiles qui installent ensuite gratuitement le boitier auprès du conducteur lequel consent à partager ses données avec Munic qui peut ensuite les commercialiser. C'est principalement cette offre Ekko que vient financer Munic à travers la levée de fonds de 16 ME en cours.

Risque de déception. On préférera guetter l'évolution boursière du dossier, quitte à prendre position dessus le moment venu, sur des cours peut-être plus intéressants... La multiplication par 4 du chiffre d'affaires historique en 4 ans apparaît très ambitieuse, de même que les 25 ME attendus avec Ekko. Le risque de déception est élevé pour un dossier qui certes possède de nombreux clients mais qui demeure encore très dépendants de quelques uns d'entre eux seulement. Dans l'immédiat on passera notre tour, d'autant que le contexte boursier se tend quelque peu!

— ©2020, Boursier.com