TLD Group (ex - Teleflex Lionel Dupont)
  • TLD - FR0000034621
  • + Ajouter à : Mes Listes

TLD Group : Il faut conserver

Il faut conserver
-

Conservez

(Boursier.com) — Comme la rumeur le laissait entendre, Téléflex est en train de négocier un tournant important de son histoire avec l'annonce du rachat de la société par l'américain Heico, fabriquant de pièces détachées de moteurs d'avions. Peu commentée par la presse l'opération a fait l'objet d'un communiqué discret faisant état d'une OPE de l'américain sur la base de 7 actions Heico (cotées 30 dollars sur le NYMEX) pour 10 Téléflex ce qui valorise le groupe français à environ 116 francs par action soit 363 millions de francs. Autant dire que le prix est particulièrement modique.

"Pour justifier cette valorisation, l'américain se contente d'ailleurs d'évoquer la moyenne des derniers cours relevés sur le marché!! L'actionnaire de référence (GIFI) que l'on savait vendeur voit sans doute ici une façon de sortir ""par le haut"" d'une situation financière encore convalescente puisque Téléflex affiche un ratio dettes/fonds propres de 110%, le tout sans cèder la société par appartements. Cela explique aussi à postériori le ""bouchon technique"" des 120 francs qui empêchait artificiellemnt le titre de décoller ces derniers jours, ce pour ne pas alimenter la spéculation et donc remettre en cause les parités de l'échange. Peu connu en France, Heico pèse deux fois moins lourd que Téléflex en terme de CA (400 mf attendus en 98) mais affiche une rentabilité deux fois supérieure à celle de son nouveau partenaire avec un bénéfice net anticipé supérieur à 50 mf cette année. Heico a en effet connu un développement spectaculaire depuis 3 ans salué comme il se doit par la bourse, le titre passant de 5 dollars en janvier 96 à plus de 50 dollars au début de cette année (affichant un PER de 50!) avant de revenir se stabiliser plus sagement autour de la barre 30 dollars actuellement. Le résultat net devrait encore progresser significativement cette année pour atteindre 1 dollar par action contre 0,73 dollars en 97 ce qui met le PER à un niveau cohérent de 30. En effet, la situation financière du groupe est saine avec un ratio dette/ FP inférieur à 15%. Heico semble donc un excellent partenaire pour Téléflex à condition que les autorités américaines approuvent l'opération d'ici au 31 juillet, ce qui n'est pas gagné d'avance, le groupe travaillant avec l'armée américaine et la NASA. Reste à connaître aussi la réaction des minoritaires de Téléflex qui si l'on en croit les premiers échos, s'annonce houleuse vu le prix qui ne prend pas en compte le redressement du groupe."

Autour de 116 francs, sur la base d'un bénéfice net attendu proche de 35 mf cette année le PER dépasse tout juste les 10, et valorise Téléflex à 1/3 du CA . Heico a peu de chance dans ces conditions d'obtenir une large majorité du capital de Téléflex qui restera donc coté sur le comptant alors que Heico a fait part, de son côté, de son intention de s'inscrire en bourse de Paris. En cas de succès de l'OPE, à moyen terme, la complémentarité entre les deux groupes milite en faveur d'une meilleure appréciation du titre Téléflex qui sera alors redécouvert par le marché. Nous maintenons donc notre objectif de cours 150 francs et conseillons de conserver la position en attendant de connaître l'issue de l'OPE..

— ©1998-2020, Boursier.com