Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Conseils
»
Historique
»

Consultation

Cotation du 28/10/2020 à 09h53 Lagardere -4,57% 19,430€
  • MMB - FR0000130213
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Lagardere : et cette décote?

et cette décote?
Acheter

Achat de moyen terme.

(Boursier.com) — Groupe diversifié. Lagardere est un empire diversifié sur des métiers de la communication et de la défense ce qui vaut le caractère de "holding" donné par les analystes à ce titre, principal frein à l'investissement sur la valeur. Le groupe est aussi à la tête d'une activité automobile réputée pour avoir notamment accouché de la fameuse "Renault Espace", branche qui devrait être cédée assez rapidement désormais. Car le but de la direction est, à terme, de clarifier le message et de concentrer le groupe sur l'activité médias. Pour le moment, les deux pieds de la holding restent l'activité aéronautique via la participation (directe et indirecte) de l'ordre de 15% dans EADS et le pôle média/communication qui passe par la presse spécialisée (Match, Télé 7Jours...), la télé (Canalsatellite), la radio (Europe1) ou encore Internet via le groupe allemand T-Online.

La stratégie s'affine. La stratégie de la société va donc être de plus en plus axée vers le domaine des médias, y compris au niveau de la distribution comme on l'a vu l'été dernier avec la reprise des magasins Virgin en France. Une stratégie sous l'impulsion d'Arnaud Lagardère co-gérant de la société qui porte son nom. Les analystes verront ainsi d'un bon oeil la cession de l'activité Matra Automobile, tandis que le pôle aéronautique/défense pourrait évoluer également prochainement à la faveur d'une opération concernant EADS. Ainsi, le marché verrait bien par exemple Thalès se rapprocher de EADS sous la houlette du nouveau gouvernement, si celui-ci survit aux législatives de juin.

Objectif 60 Euros. Une donnée qui ôterait alors le caractère de holding à Lagardère et qui lui ferait gagner quasi-instantanément une reconnaissance nouvelle auprès d'un marché boursier qui effacerait alors rapidement une bonne partie de la décote supportée par la valeur. A 20 fois les estimations de bénéfices 2002, le titre n'est sans doute pas encore à son prix même s'il est ici question d'investissement à moyen/long terme. Une valorisation de 25 fois les profits, classique pour une valeur de communication, porterait un objectif de cours au-delà des 60 euros. Voilà qui nous paraît jouable à l'horizon fin 2002.

Cours à la date du conseil : 51,30€

— ©2002-2020, Boursier.com