Cotation du 26/11/2020 à 17h22 CAC 40 +0,08% 5 575,82
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 se stabilise malgré la remontée des banques

Mi-séance Paris : le CAC40 se stabilise malgré la remontée des banques
Mi-séance Paris : le CAC40 se stabilise malgré la remontée des banques
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 est stable en fin de matinée autour de 4.870 points et a peu évolué depuis l'ouverture. Wall Street l'avait largement anticipé hier soir (+1,68% sur le DJIA et +2,32% sur le Nasdaq) : le retour de Trump à la Maison blanche, qui constitue un signal positif concernant son état de santé, ne devrait donc pas plus faire réagir la cote américaine ce jour. La tendance est au contraire, pour l'heure, à une légère consolidation avant bourse. Quoi qu'il en soit, l'ambiance reste plutôt à l'optimisme, concernant la santé de Trump, mais aussi l'aboutissement éventuel des négociations au Congrès entre républicains et démocrates sur le tant attendu nouveau plan de relance de l'activité. Le principal motif d'inquiétude reste bien évidemment l'épidémie, qui ne donne pas de signes clairs de ralentissement.

Concernant le plan américain de relance de l'économie, CNBC rapporte que Nancy Pelosi et Steven Mnuchin se sont entretenus hier durant environ une heure, mais ne sont toujours pas parvenus à trouver un accord sur un package de soutien face au coronavirus. Les deux clans prévoient encore d'échanger ce mardi sur la question.

Christine Lagarde, président de la BCE, s'exprime par ailleurs ce mardi à l'occasion d'une conférence vidéo sur l'union économique et monétaire. Elle estime la reprise encore inégale et incertaine et juge que l'économie de la zone euro ne devrait retrouver son niveau antérieur au covid qu'en fin d'année 2022, cette prévision étant basée sur l'anticipation d'un vaccin opérationnel mi-2021. Pour l'heure, Lagarde anticipe une reprise mouvementée plutôt qu'une recovery 'en V'.

VALEURS EN HAUSSE

* Akka Technologies s'envole de 37% à 21,5 euros, dopé par l'annonce du renforcement de son bilan. Le groupe d'ingénierie et de conseil en technologies va lancer une augmentation de capital réservée de 200 ME, souscrite à hauteur de 150 ME par CNP et à hauteur de 50 ME par le groupe familial Ricci. Le prix de souscription de l'opération a été fixé à 22,5 euros par titre, matérialisant une prime de 43% par rapport au cours de clôture du 5 octobre et de 33% sur le cours moyen pondéré sur les 30 derniers jours de bourse.

* Le secteur bancaire reste bien orienté sur la place parisienne, toujours soutenu par le mouvement de consolidation qui semble accélérer en Europe. En tête du CAC40, Société Générale gagne 4,2% à 11,87 euros, suivie par Crédit Agricole +3,5% à 7,64 euros et BNP Paribas +3,2% à 32,5 euros.

* L'actualité est particulièrement intense en Espagne et en Italie. De l'autre côté des Pyrénées, après l'officialisation des discussions entre Caixabank et Bankia et les bruits de couloir autour de Banco de Sabadell, un nouveau mariage se profile puisqu'Unicaja Banco a confirmé hier avoir eu un contact préliminaire avec son concurrent Liberbank. À Milan, Intesa Sanpaolo a annoncé lundi la prise d'une participation de 69% au capital de la banque suisse Reyl & Cie afin de se renforcer dans la gestion de fortune.

* Suez rebondit de 4% à 16 euros alors qu'Engie a finalement accepté de céder sa part de 29,9% dans le spécialiste de l'eau et de la gestion des déchets à Veolia. Ce dernier a confirmé "son intention de déposer une offre publique d'acquisition volontaire sur le solde du capital de Suez afin de parachever le rapprochement des deux entreprises". Une offre, à hauteur de 18 euros par action, qui ne sera toutefois "pas lancée sans avoir obtenu au préalable un accueil favorable du conseil d'administration de Suez, avec lequel Veolia souhaite reprendre les discussions dès demain". Une affaire loin d'être courue d'avance alors que Suez a réaffirmé ce matin que la reprise par Veolia de 29,9% de son capital avait été faite "d'une manière hostile et dans des conditions inédites et irrégulières". La société confirmant qu'elle mettra en oeuvre "tous les moyens à sa disposition pour préserver les intérêts de ses salariés, de ses clients, et toutes ses parties prenantes, notamment pour assurer un traitement égalitaire et juste de tous ses actionnaires, et éviter une prise de contrôle rampante ou un contrôle de fait".

* Lagardère renoue avec ses niveaux de fin 2017 en bourse ! Porté par la bataille entre Groupe Arnault et Arnaud Lagardère d'un côté, et Vivendi et Amber de l'autre, le titre du groupe d'édition et de distribution spécialisée avance de près de 8% à 27,3 euros en fin de matinée, portant ses gains à plus de 32% sur cinq séances.

* Solocal reprend 15% à 0,029 euro avec l'arrivée aujourd'hui des actions gratuites.

VALEURS EN BAISSE

* Kering (-0,7% à 579 euros) a annoncé lundi son intention de céder environ 5,9% du capital de PUMA dans le cadre d'un placement auprès d'investisseurs qualifiés, une opération qui ramènera sa participation dans le groupe allemand d'articles de sport autour de 9,8%.

* Plus forte baisse du CAC40, Sanofi recule de 1,7% à 85 euros.

* Worldline cède 1% à 70,7 euros malgré un avis d'Oddo BHF qui reste à l'achat avec une cible de 90 euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !