Cotation du 26/11/2020 à 18h05 CAC 40 -0,08% 5 566,79
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 glisse sous les 4.900 points

Mi-séance Paris : le CAC40 glisse sous les 4.900 points
Mi-séance Paris : le CAC40 glisse sous les 4.900 points
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Après une ouverture en légère hausse, le CAC40 a progressivement glissé sous les 4.900 points pour perdre désormais près de 1% à 4.880 points. Les premières publications trimestrielles des valeurs du CAC40, bien qu'encourageantes, ne sont pour l'instant que de faible portée face à une tendance générale prudente.

Wall Street s'affiche pourtant en timide hausse avant bourse ce mercredi, les opérateurs restent assez prudents malgré les progrès en vue d'un éventuel nouveau plan de relance de l'activité aux USA. La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se sont donc rapprochés d'un accord hier lors d'un entretien. Les discussions reprennent ce jour, et les deux clans semblent cette fois très impliqués, à deux semaines seulement de l'élection présidentielle du 3 novembre.

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi se distingue à la faveur d'un gain de 2% à 25,35 euros. Le groupe a dévoilé des revenus supérieurs aux attentes du marché et a indiqué désormais prévoir une introduction en Bourse d'Universal Music Group en 2022 et non plus 'début 2023 au plus tard'. Vivendi souhaite utiliser le produit de l'IPO pour rembourser sa dette, financer le rachat de ses propres actions et d'éventuelles acquisitions. Goldman Sachs ('achat') affirme que les résultats continuent de confirmer les perspectives structurelles "fortes" du secteur de la musique, et le redressement réussi des activités de télévision payante en France. Citi ('achat') évoque des résultats "solides" avec des revenus supérieurs aux attentes du marché. Le broker met en avant non seulement la nouvelle bonne performance d'UMG grâce au streaming mais aussi le retour des revenus tirés des abonnements aux niveaux d'avant la création du Covid-19.

* Somfy décolle de 11% à 136 euros. Il faut dire que le groupe savoyard a enregistré un fort rebond de son activité au troisième trimestre, de quoi lui permettre de rehausser ses perspectives annuelles. Sur les trois mois fin septembre, les revenus ont ainsi bondi de 22,2% à 368 ME (+24% en organique). Le management anticipe désormais une progression de son chiffre d'affaires de 3 à 4%, à données comparables, et une remontée de sa marge opérationnelle courante à environ 18%.

* Carmat (+4% à 20,2 euros) a obtenu les autorisations de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et du Comité de Protection des Personnes (CPP) Ouest III de réaliser des implantations de son dispositif dans le cadre de l'étude Pivot en France.

* Orapi poursuit sa hausse de 8% à 8,8 euros avant la publication des revenus du troisième trimestre demain.

* AB Science (+5%) a annoncé des résultats positifs de Phase 3 (AB14001) évaluant le masitinib administré par voie orale dans le traitement de l'asthme sévère non contrôlé. L'étude a atteint son objectif principal.

VALEURS EN BAISSE

* Total (-0,8% à 28 euros) a déclaré mardi que la société Cray Valley, sa filiale française dans les résines, n'était pas à vendre. Cray Valley exploite en France la plateforme pétrochimique de Carling, en Moselle, véritable moteur industriel dans la région Grand-Est.

* Vinci recule de 2% à 72,7 euros. Si les revenus trimestriels du géant du BTP et du contracting ont dépassé les attentes du marché, l'activité aéroportuaire inquiète les opérateurs. Vinci a d'ailleurs indiqué hier soir qu'il prévoyait désormais une baisse de 70% du trafic de Vinci Airports en 2020, au lieu de 65% en juillet, en raison "de la mise en place en septembre de nouvelles mesures de restrictions aux voyages face à la deuxième vague de la pandémie". Le chiffre d'affaires consolidé de Vinci sur neuf mois affiche une baisse de 11,7% en termes réels, et de 13,2% à données comparables, à 30,8 milliards d'euros. Au troisième trimestre, il s'établit à 12,3 MdsE (-6,4% à structure réelle, -6,7% à structure comparable), ce qui "traduit le retour à la normale de la plupart des exploitations de Vinci en France et à l'international".

* Thalès cède finalement 1,2% à 64,3 euros. Le groupe de Défense et équipementier aéronautique était pourtant soutenu ce matin par une note de Berenberg qui a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation 'acheter' et un objectif de 90 euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !