Cotation du 30/11/2020 à 11h18 CAC 40 -0,13% 5 591,10
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : en légère baisse...

Clôture Paris : en légère baisse...
Clôture Paris : en légère baisse...
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 a terminé en légère baisse de 0,27% ce mardi à 4.929,28 points dans un marché toujours aussi prudent et maigre en volumes. La récente aggravation de la crise sanitaire en Europe et les incertitudes sur le plan de relance budgétaire aux Etats-Unis suscitent toujours des inquiétudes pour la reprise économique mondiale, ce qui se traduit par un grand attentisme des investisseurs...

ECO ET DEVISES

Selon le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements pour le mois de septembre 2020 sont ressorties au nombre de 1,415 million, contre 1,463 million de consensus et 1,388 million pour la lecture révisée du mois antérieur. Les permis de construire sont ressortis au nombre de 1,553 million, contre 1,52 million de consensus de marché et 1,476 million pour la lecture ajustée du mois d'août.

A deux semaines seulement de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, Trump a relativisé hier encore son important retard sur Joe Biden dans les sondages. Au cours d'une réunion à distance avec ses équipes de campagne, le président américain s'en est de nouveau directement pris au Dr Anthony Fauci, de la cellule de crise mise en place pour lutter contre l'épidémie, qu'il a qualifié de "catastrophe". "Si je l'écoutais, nous aurions 500.000 morts", a affirmé Trump, dont la relation est toujours aussi tendue avec le directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses. Ce dernier s'est plaint d'être cité dans une publicité électorale de Trump et a même déclaré... qu'il n'était pas surpris que le président des Etats-Unis ait été contaminé.
Trump juge pour sa part que les Américains en ont assez des restrictions destinées à endiguer la propagation du virus. "Les gens sont fatigués, fatigués d'entendre Fauci et tous ces idiots", a même asséné le locataire de la Maison blanche. "Fauci est un type bien, il est là depuis 500 ans", a raillé Trump. Fauci est plus précisément en poste depuis 36 ans.

Sur le front électoral, Trump dit se sentir en meilleure position pour l'emporter qu'il y a quatre ans, lorsqu'il l'avait emporté à la surprise générale face à la démocrate Hillary Clinton. Le directeur de campagne de Trump, Bill Stepien, a même jugé que les républicains bénéficiaient d'un élan au moment précis où cela était nécessaire...
Le second et dernier débat présidentiel opposera jeudi à Nashville, Tennessee, les deux candidats à la présidence.

Jen O'Malley Dillon, directrice de campagne de Biden, a pour sa part nuancé, se gardant de tout optimisme excessif : "L'étouffante vérité, c'est que Donald Trump peut encore gagner cette élection, et toutes les indications dont nous disposons montrent que la course va être très serrée". C'est du moins ce qu'elle écrit, selon Reuters, dans une note adressée aux donateurs...
Sur les devises, l'euro remonte au-dessus des 1,18/$. Le pétrole pointe à 42,35$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

ALD s'adjuge 11,6%, dopé par des indications plutôt rassurantes sur son activité. La filiale de la Société Générale a en effet constaté une reprise plus rapide que prévu du marché des voitures d'occasion au troisième trimestre, ce qui a eu un impact favorable sur le résultat de sa propre activité. En conséquence, la société a l'intention de revoir à la hausse ses prévisions de résultat moyen par vente de voitures d'occasion pour l'année lorsqu'elle fournira des détails supplémentaires lors de son point trimestriel complet le 5 novembre prochain.

Mercialys : +8% suivi de ADP qui remonte de 6%

Sartorius Stedim grimpe de 5% alors que la société vient de dévoiler des résultats en forte hausse et de relever une nouvelle fois sa guidance annuelle. Sur les neuf mois clos fin septembre, le fournisseur majeur de l'industrie biopharmaceutique enregistre un EBITDA courant de 434,7 millions d'euros (+39,2%) pour un chiffre d'affaires en hausse de 29,2% (déclaré : 28,1%) à 1,38 MdE. La marge s'améliore ainsi de 29% à 31,5% en glissement annuel. Les économies d'échelle significatives ont joué le rôle le plus important pour cette augmentation considérable de la rentabilité pendant que la réduction des coûts dans certains domaines suite à la pandémie a contribué un effet supplémentaire. Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2020, les prises de commandes ont bondi de 43,9% (déclaré : +42,8%) à 1,64 MdE. Porté par cette bonne performance au cours des neuf premiers mois de l'exercice, Sartorius Stedim Biotech table désormais sur une croissance du chiffre d'affaires consolidé dans le haut de la fourchette prévue jusqu'à présent (entre 26% et 30%), voire légèrement supérieure.

Gecina : +4% avec Accor, Icade, Klepierre

CGG : +3,3% avec Coface (+3%) et FNAC Darty (+2,8%)

Casino : +2,5% avec Air France KLM, SG, TechnipFMC

Safran : +2% suivi de Sodexo, Renault, Elior

BNP Paribas : +1,5% avec GTT, Bolloré, Hermes

VALEURS EN BAISSE

Solutions30 : -4% avec Genfit

Bic : -2,8% avec M6

Unibail Rodamco Westfield (-2,6%) : Le Conseil de Surveillance s'est réuni lundi et a réitéré son soutien et son engagement unanimes au plan RESET présenté le 16 septembre, "comme seule réponse crédible pour assurer son avenir sur le long terme, dans un environnement où le monde de la distribution fait face à des défis sans précédent avec la crise du COVID-19". Pour protéger le groupe et ses actionnaires et préserver la valeur, le Conseil de Surveillance recommande à l'unanimité à tous les actionnaires de voter en faveur du plan 'RESET' et contre les résolutions proposées par les actionnaires frondeurs.

Danone : reperd 2,5% avec Alstom, Eramet et Air Liquide

Rémy Cointreau perd 2,2% malgré le relèvement de sa guidance semestrielle et une performance meilleure que prévu au deuxième trimestre. Le groupe de spiritueux a enregistré sur le trimestre clos fin septembre des revenus de 280,8 millions d'euros, en repli de 4% en données organiques, alors qu'ils avaient baissé de 33,2% au cours des trois mois précédents. Le consensus tablait sur un recul de 5,45%. Les ventes de cognac, principale source de revenus du groupe, ont vu leur repli limité à 2,5%. Le management anticipe désormais un résultat opérationnel courant semestriel en baisse organique de 25% à 30%, contre un retrait attendu de 35% à 40% précédemment.

Rubis : -1,5% suivi de Alten, Capgemini, Veolia, Air Liquide, IPSOS

Spie : -1% avec Sanofi, Nexans, Ingenico

Total cède 0,4%. Les opérations se multiplient dans le pétrole de schiste américain. Hier, c'est ConocoPhillips qui a fait les gros titres en reprenant Concho, un spécialiste du pétrole de schiste du Bassin permien (bassin sédimentaire qui s'étend sur l'ouest du Texas et le sud-est du Nouveau-Mexique) pour 9,7 milliards de dollars. L'opération, également financée entièrement en titres, permettra à ConocoPhillips de devenir l'un des principaux exploitants du Bassin permien, coeur de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, de l'ouest du Texas au sud-est du Nouveau-Mexique, avec une production de 1,5 million de barils par jour. L'entité fusionnée disposera également d'environ 23 milliards de barils équivalent pétrole de ressources avec un seuil de rentabilité moyen inférieur à 30 dollars le baril. Une autre opération de taille pourrait rapidement suivre puisque, selon la presse américaine, Pioneer Natural Resources est en pourparlers pour reprendre Parsley Energy, un important producteur indépendant de pétrole dans le Bassin permien.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !