Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 26/11/2020 à 16h35

Devoteam +0,10% 97,900€

  • DVT - FR0000073793
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Stanislas de Bentzmann, Co-fondateur de Devoteam

Stanislas de Bentzmann Co-fondateur de Devoteam

Le projet d'OPA présenté avec KKR est bénéfique pour les différentes parties
Stanislas de Bentzmann, Co-fondateur de Devoteam

Boursier.com : Avec une croissance interne de 3,7% sur le premier semestre 2020, Devoteam semble avoir bien résisté à la crise sanitaire, quelle est votre recette ?

S.B. : Dans le détail, la France et l'Allemagne sont tout de même été impactées par la pandémie. En revanche, la Scandinavie s'avère plus résiliente pour le moment grâce au poids important du secteur public... L'industrie automobile souffre de même que l'aéronautique et le tourisme. Certains secteurs économiques affichent une certaine résistance à l'image des télécoms, de la santé, des banques ou de l'énergie. Si l'activité de Devoteam a progressé de 8,9% sur le premier trimestre, le second trimestre s'est avéré beaucoup plus difficile à - 2,4%.

Boursier.com : Que prévoyez-vous par la suite ?

S.B. : Certains clients entendent baisser leurs coûts avec des demandes de ristournes sur des projets en cours ou à venir. Ces baisses de prix constituent un impact direct de la crise actuelle... En France, le secteur IT devrait afficher une activité en repli de 3% à 5% sur l'ensemble de l'exercice 2020. Positionné davantage sur le digital, le cloud et l'intelligence artificielle, Devoteam est moins fragilisé par la crise et va néanmoins decroitre dès lors de 5% sur le second semestre.

Boursier.com : Quelle est la genèse du projet d'OPA mené avec KKR ?

S.B. : Ce projet a été enclenché il y a environ 12 mois. Il ne s'agit donc pas d'une opération opportuniste consécutive à la pandémie... En toile de fond, les fonds de private equity ont d'importants capitaux à investir dans une période où les taux d'intérêt sont très bas. Le projet que nous présentons avec KKR est bénéfique pour les différentes parties même si notre flottant va fortement diminuer.

Boursier.com : Quel est le but de cette opération ?

S.B. : Mon frère Godefroy et moi détenons aujourd'hui 21% du capital et un peu plus de 30% des droits de vote de Devoteam. Avec l'appui de KKR, nous souhaitons nous assurer le contrôle de l'entreprise. Nous ne souhaitons pas que Devoteam subisse l'influence d'un concurrent, la société doit rester indépendante. Après l'opération annoncée, Godefroy et moi devrions détenir 34% du capital et 55% des droits de vote de la société que nous avons fondée. En tant qu'acteur important du capital investissement, KKR peut aider Devoteam dans son déploiement géographique notamment en Asie-Pacifique ou aux Etats-Unis.
Boursier.com : La bourse est-elle devenue contraignante ?
S.B. : En cas de profit warning, la sanction peut être très lourde avec une forte baisse du titre à la clé. Les marchés financiers font figure de caisse de résonance. En n'étant plus coté, Devoteam aura davantage de liberté pour réaliser les investissements nécessaires dans ses domaines de prédilection.

©2020,