Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/12/2020 à 17h35

Quantum Genomics -4,84% 4,910€

  • ALQGC - FR0011648971
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean-Philippe Milon, Directeur Général de Quantum Genomics

Jean-Philippe Milon Directeur Général de Quantum Genomics

Des négociations très actives dans d'autres pays d'Asie, notamment en Chine...
Jean-Philippe Milon, Directeur Général de Quantum Genomics

Boursier.com : Vous avez annoncé un accord de licence pour le firibastat. Que couvrent les 19 M$ du contrat ?

J-P.M. : Les 19 M$ comprennent les paiements initiaux : "upfront payements" et les paiements d'étapes "Milestones". A ce montant, s'ajoutent aussi des commissions à 2 chiffres, sur les ventes futures du produit, les "royalties". Les pays couverts par l'accord sont Taïwan, Malaisie, Philippines, Singapour, Viêt-Nam, Thaïlande, Indonésie, Cambodge, Myanmar, ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Boursier.com : Les termes de l'accord sont-ils meilleurs que ceux de l'accord de décembre 2019 ?

J-P.M. : Les termes sont globalement comparables au précédent accord de 21 M$ pour l'Amérique latine, signé fin 2019.

Boursier.com : Menez-vous d'autres discussions ?

J-P.M. : Nous menons des négociations très actives dans d'autres pays d'Asie, notamment en Chine. Notre priorité est de signer dans tous les pays asiatiques avant la fin de cette année.

Boursier.com : Où en êtes-vous dans l'insuffisance cardiaque ?

J-P.M. : Nous attendons les résultats de notre étude en cours. Dans cette pathologie, de l'insuffisance cardiaque, nous visons un partenaire unique, à l'échelon mondial. Autant dans l'hypertension artérielle, les acteurs majeurs sont régionaux, autant dans l'insuffisance cardiaque, ils sont à l'échelle mondiale. L'avantage des accords régionaux c'est d'éviter de ne dépendre que d'un seul partenaire, lequel peut se retirer, un jour, pour telle ou telle raison... C'est le risque pour une société de biotechnologies.

Boursier.com : Le financement auprès de Negma : un prêt d'un montant maximal de 8 millions d'euros et d'une émission de bons de souscription d'actions, était-il indispensable ?

J-P.M. : Nous avons initié ce financement au début de la crise sanitaire, en mars, n'ayant aucune visibilité sur ce qui allait se passer, comme tout le monde! Nous avons donc choisi la sécurité en expliquant que des partenariats commerciaux nouveaux prendraient le relais de ce financement. C'est dans ce schéma que nous nous inscrivons toujours aujourd'hui eu égard à l'accord conclu en Asie du sud est. Les autres partenariats que nous espérons, doivent nous permettre de ne plus tirer sur cette ligne de crédits.

Boursier.com : Avez-vous pris du retard dans les études cliniques du fait de la crise sanitaire?

J-P.M. : L'étude de phase III Fresh dans l'hypertension artérielle difficile à traiter et résistante n'a pas connu de retard. Nous avons recruté les premiers patients après le confinement. En revanche, l'étude dans l'insuffisance cardiaque a subi les effets du confinement et a pris 3 mois de retard. Pour pallier à cela, nous avons décidé de l'ouvrir à de nouveaux pays et d'augmenter le nombre de patients. Il y a, je pense, suffisamment de capacités dans les centres où nous sommes présents pour poursuivre l'étude sans difficulté durant les trois prochains mois. Au-delà, tout dépendra de la situation sanitaire.

©2020,

Actualités Quantum Genomics

Plus d'actualités