Cyriaque Dailland, Global Macro Portfolio Manager chez Convictions AM

Cyriaque Dailland Global Macro Portfolio Manager chez Convictions AM

Difficile d'avoir une idée précise de l'impact d'une arrivée de Trump au pouvoir sur les marchés financiers!

Boursier.com : Le marché européen vous semble-t-il correctement valorisé ?

C.D. : S'il n'y avait pas d'incertitudes politiques, le marché européen serait probablement plus haut que ses niveaux actuels... Le risque politique "cape" la hausse. Les nouvelles macroéconomiques sont globalement favorables en Europe avec une croissance de l'ordre de 1,5-1,7%. Les derniers indices PMI ont ainsi été favorablement interprétés. Pour leur part, la croissance des résultats devrait être légèrement positive en 2017 avec une stabilisation des changes et une remontée des prix du pétrole. On remarque aussi que la valorisation des indices européens demeure raisonnable...

Boursier.com : Qu'en est-il aux Etats-Unis ?

C.D. : Après cinq trimestres consécutifs dans le rouge, la croissance des profits des entreprises américaines redevient positive. Les toutes dernières statistiques économiques sont bonnes après une séquence plutôt décevante... Mais les marchés actions au niveau mondial sont pénalisés par un risque politique lié à plusieurs facteurs. On a les élections présidentielles américaines et le référendum en Italie... Ces deux événements génèrent une certaine incertitude.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les actions si Donald Trump est élu ?

C.D. : Si Trump devient président des Etats-Unis, il devrait engager un plan de relance budgétaire, ce qui est positif en termes d'activité. Mais Donald Trump souhaite renégocier certains accords commerciaux, ce qui est susceptible de générer des remous... A ce stade, il semble difficile d'avoir une idée précise de l'impact sur les marchés financiers de l'arrivée de Trump au pouvoir. En ce qui concerne le référendum en Italie, on peut avoir un effet négatif sur les places boursières, mais d'ampleur probablement limitée. Au global, la vue d'ensemble sur les actions est plutôt favorable, mais on a tout de même deux facteurs de risque à court terme. Dans ce contexte, il convient d'être légèrement positif voire neutre...

Boursier.com : Craignez-vous une fin de cycle aux Etats-Unis ?

C.D. : La croissance américaine est plus faible que lors des précédents cycles haussiers, mais elle apparaît plus durable. Les crises viennent souvent de déséquilibres dans l'immobilier ou sur les marchés financiers. Aujourd'hui, des indicateurs tels que l'endettement des ménages ou les chiffres de la construction attestent que l'on n'est pas en situation de surchauffe, il n'y a pas d'abus... L'actuel rythme de croissance de l'économie américaine peut durer encore plusieurs années. En revanche, la volatilité sur les marchés est plus élevée, alors que la performance attendue est somme toute relativement modeste. Il convient donc d'être flexible et de savoir saisir les opportunités...

Boursier.com : Quel est votre avis sur les pays émergents ?

C.D. : Il s'agit de la belle histoire du moment. Le pétrole commence à se redresser, le Dollar se stabilise, les monnaies locales s'apprécient, la croissance chinoise se tient bien... Les pays émergents délivrent aujourd'hui des données bien orientées avec une reprise de la croissance économique et une baisse de l'inflation. Du côté des déficits, on observe un rééquilibrage... Les flux se repositionnent vers la sphère émergente. Les taux émergents restent attrayants, tandis que les actions locales conservent un potentiel d'appréciation.

Boursier.com : Quels sont les secteurs à surveiller ?

C.D. : En Europe, les banques constituent clairement le sujet sensible du moment... Si la Deutsche Bank parvient à négocier avec les Etats-Unis une amende moins importante que celle prévue initialement, on devrait lever le risque systémique sur le secteur. Par ailleurs, la Banque Centrale Européenne a déclaré qu'elle ne devrait plus baisser ses taux, ce qui constitue une bonne nouvelle pour le secteur bancaire. Les valeurs financières pourraient ainsi retrouver des couleurs sur les marchés actions...

Boursier.com : Vous appréciez également l'énergie...

C.D. : Le secteur de l'énergie est peu valorisé alors que l'OPEP a décidé de réduire sa production de pétrole. La plupart des majors de l'or noir distribuent un dividende élevé avec une séquence bénéficiaire qui devrait s'améliorer...

©2016-2017, Boursier.com

Cyriaque Dailland, Global Macro Portfolio Manager chez Convictions AM