Cotation du 28/06/2017 à 11h25 Once d'Or +0,10% 1 251,60$
  • FIXAM - QS0010039905

Or : la demande de métal au plus bas depuis six ans

Or : la demande de métal au plus bas depuis six ans

(Boursier.com) — L'or n'attire plus. Du moins, plus autant. Selon les données du "World Gold Council", la demande mondiale de métal jaune est tombée sur un plus bas de six ans au deuxième trimestre, à 914,9 tonnes (-12% sur un an). La bijouterie, la technologie et l'investissement, les trois composantes de la consommation d'or ont souffert au cours des derniers mois.

Forte baisse des achats de métal en Chine et en Inde

La demande en bijouterie (-14% à 513,5 tonnes) est ainsi restée sous pression dans un environnement peu propice à la consommation. Le repli de la demande dans les deux principaux pays acheteurs d'or, la Chine (-5%) et l'Inde (-23%), explique grandement ce recul puisque les deux géants représentent désormais plus de la moitié de la consommation de métal précieux dans la joaillerie. "L'environnement de dépense en Chine a été éclipsé par le ralentissement de la croissance, et le marché de la bijouterie a été une victime notable de cette tendance ", souligne le WGC. "Les turbulences du marché boursier ont aussi pesé sur la demande".

L'or manque d'attrait pour les investisseurs

Le moindre attrait des investisseurs pour la relique barbare s'est confirmé avec une baisse de la demande de 11% (à 178,5 tonnes) sur les trois mois clos fin juin. Les faibles variations de cours du métal, l'intérêt des opérateurs pour les actifs à risques, en particulier les actions, et la perspective d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis expliquent cette tendance.

Même les banques centrales achètent moins d'or

A noter également le recul de 13% (à 137,4 tonnes) des achats des banques centrales sur la période. La Russie a été le principal acquéreur de métal (36,8 tonnes) devant le Kazakhstan (7,3 tonnes). Les Etats-Unis restent toutefois le pays le plus riche en or (8.133 tonnes), suivi de l'Allemagne (3.381 tonnes) et l'Italie (2.452 tonnes).

L'industrie limite la casse

L'utilisation d'or dans la technologie affiche finalement la baisse la plus limitée (-1% à 85,5 tonnes). Le thème récurrent de substitution de l'or est néanmoins encore important, précise le WGC. En dépit de ses qualités supérieures, l'or reste en effet relativement coûteux pour les fabricants très axés sur les économies de coûts.

Faible volatilité

Le Conseil met par ailleurs en avant la très faible volatilité des cours puisque cette dernière a atteint seulement 13% au second trimestre, comparée à une moyenne de 18% sur 5 ans. Le prix moyen de l'once sur le trimestre atteint 1.192$ (-7% sur un an) et 1.078 euros (+15%). Depuis son pic de septembre 2011 au terme d'une phase haussière de douze ans, l'or est à la peine. Le cours de l'once est tombé fin juillet à un plus bas de 5 ans et demi à 1.077 dollars.

Des signes positifs

L'avenir pourrait toutefois être plus radieux pour le métal jaune. Le WGC fait en effet état de perspectives plus optimistes pour le second semestre 2015 alors que la baisse récente du prix de l'or a déclenché une reprise de la demande depuis la fin du mois de juin.

©2015-2017, Boursier.com

Or : la demande de métal au plus bas depuis six ans