»
»
Conseil Osmozis

Conseil sur l'introduction en Bourse de Osmozis

25/01/2017 à 16h00

Introduction sur Alternext

(Boursier.com) -- Campings... Osmozis, première société à franchir les portes de la Bourse en 2017, développe ses réseaux Wifi dans des campings et centres de vacances en France et en Europe. En l'occurrence, la société couvre 200.000 emplacements en Europe, en très grande majorité situés en France pour le moment. " Même en vacances on a besoin d'un réseau haut débit 'comme à la maison' ", explique la direction. L'expansion en Europe pourrait d'ailleurs constituer une partie de l'utilisation de la somme levée lors de l'introduction en Bourse. Osmozis compte en effet consacrer les 2/3 de celle-ci à des acquisitions d'opérateurs existants pour renforcer ses parts de marché dans certains pays. La niche technologique est aussi une option possible d'acquisitions. Osmozis développe en effet des services, en plus des abonnements liés à son réseau : vidéo surveillance, alertes sonores, gestion des interventions sur site, info et conciergerie...

Objectifs 2020. Le développement de ces services, générateurs de revenus en sus pour Osmozis, seront source de rentabilité dans les exercices à venir et augmenteront son revenu moyen par emplacement. La croissance de son côté, devrait être assurée par les gains de nouveaux contrats, l'hôtellerie de plein air progressant en moyenne de 6% chaque année en France. Osmozis, qui donc affiche 200.000 emplacements, estime à 4 millions le nombre d'emplacements à conquérir en Europe en campings ou villages de vacances. Fort de cette perspective et après ses 8,2 ME de chiffre d'affaires en 2016, la société compte passer à la vitesse supérieure et annonce 20 ME à horizon 2020, hors acquisitions. Associés à une rentabilité de 30% minimum pour l'EBE. Un taux de marge tombé de 35 à 26,7% entre 2015 et 2016, mais la société se dit confiante dans sa capacité à parvenir à repasser au-dessus du niveau de 30%. Les charges d'exploitation ont progressé du fait du renforcement des équipes et du recrutement d'ingénieurs R&D, commerciaux et de techniciens d'installation l'an passé, mais la croissance attendue du chiffre d'affaires, en conservant la base de coûts, permettra mécaniquement à la marge de regagner quelques points.

Petit ticket. Les objectifs 2020 apparaissent prudents à l'analyste couvrant l'introduction en Bourse qui table sur 31,6% en 2020 pour la marge d'EBITDA et un free cash flow positif. On pourra consacrer un ticket à cette opération et souscrire au capital d'une société bénéficiaire et qui fixe des objectifs clairs de développement et de rentabilité au Marché ce qui est susceptible de susciter sa confiance, sans laquelle il n'y aura pas de bon parcours boursier. Un ticket de taille modeste toutefois car le bémol du dossier reste sa taille, encore réduite, ce qui limite encore l'intérêt des investisseurs professionnels.

Souscrire.

Arnaud Bivès — ©2017, Boursier.com

Partenaires de Boursier.com