Cotation du 26/05/2017 à 22h44 Dow Jones Industrial -0,01% 21 080,28
  • DJIND - US2605661048
  • + Ajouter à : Mes Listes

Wall Street plonge, plombé par Trump

Wall Street plonge, plombé par Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine débute la séance nettement dans le rouge ce mercredi. Les craintes de crise politique aux USA pèsent lourdement sur les marchés, après de nouvelles révélations concernant Donald Trump... Le DJIA abandonne maintenant 1,13% à 20.742 pts, alors que le Nasdaq cède 1,43% à 6.082 pts. Le S&P500 fléchit de 1,06% à 2.375 pts.

D'après le 'New York Times', le président américain aurait demandé en début d'année à James Comey, alors dirigeant du FBI, d'étouffer une enquête sur des contacts russes de Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité nationale. La controverse enfle donc encore, alors que Trump faisait déjà l'objet de vives critiques suite à l'éviction de Comey ou à la révélation d'informations classifiées à la Russie...

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 1,8 million de barils lors de la semaine close au 12 mai, à 520,8 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 2,4 millions de barils. Les stocks d'essence ont pour leur part diminué de 0,4 million de barils. Les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 1,9 million de barils... Sur le Nymex, le baril de brut (contrat de juin) progresse maintenant de 1,3% sur les 49$...

American Eagle et Target ont publié leurs trimestriels avant bourse à Wall Street ce jour. Cisco, L Brands et Synopsys annoncent après bourse.

Jack in the Box et Urban Outfitters étaient quant à eux de la partie hier soir...

VALEURS DU JOUR

Colgate-Palmolive (+3%) bondit à Wall Street, porté par les spéculations. Le directeur général du conglomérat new-yorkais, Ian Cook, aurait en effet indiqué être ouvert à la possibilité d'une cession de Colgate pour 100$ par titre, selon une source du 'New York Post'. La source en question aurait relayé des commentaires de Cook, glissés à l'occasion d'un récente réunion avec des investisseurs institutionnels. Un prix de 100$ par titre ferait ressortir une valorisation totale de 89 milliards de dollars.

Les rumeurs sont assez récurrentes sur ce dossier Colgate, le groupe anglo-néerlandais Unilever étant généralement considéré comme le prédateur potentiel le plus crédible. Les Américains Procter & Gamble, Kraft Heinz ou Johnson & Johnson seraient également de taille, pour éventuellement mener une opération d'une telle ampleur.

Target (+3%), le détaillant discount américain, a annoncé pour son premier trimestre fiscal, clos fin avril 2017, un bénéfice net de 681 M$ soit 1,23$ par titre, contre 632 M$ et 1,05$ par titre un an avant. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 1,21$, contre un consensus de place logé à 91 cents. Les revenus ont décliné de 1% en glissement annuel pour ressortir à 16 Mds$, alors que le consensus était quant à lui de 15,6 Mds$ sur la période. Les initiatives de redressement du groupe semblent donc payer, sur le plan des marges du moins. Côté activité, les ventes à comparable ont reculé de 1,3% en comparaison de l'an dernier, mais les analystes s'attendaient à bien pire.

Jack in the Box (+7%) grimpe, après des comptes supérieurs aux attentes. La chaîne américaine de restauration rapide a annoncé hier soir, pour son second trimestre fiscal 2017, un bénéfice ajusté par action de 98 cents et des revenus totalisant 369 M$, alors que le consensus était de 91 cents de bpa ajusté pour 369 M$ de facturations sur la période. Le bpa des opérations poursuivies s'est élevé à 1,09$. Les ventes à comparable ont reculé de 1%.

Les ventes T3 à comparable devraient évoluer dans une fourchette allant de -1% à +1%. Les ventes annuelles à comparable devraient augmenter de 1%, alors que le bpa GAAP des opérations continues, hors charges de restructurations, devrait ressortir entre 4,10 et 4,30$ (consensus 4,35$). Pour finir, Jack in the Box a engagé Morgan Stanley afin d'étudier les alternatives potentielles concernant l'avenir de Qdoba Mexican Grill.

American Eagle Outfitters (-9%), la chaîne américaine de vêtements, a publié pour son 1er trimestre, clos fin avril 2017, un bénéfice par action de 14 cents (22 cents l'an dernier) et un bpa ajusté de 16 cents. Les revenus ont totalisé 762 M$, en croissance de 2% en glissement annuel (+2% à comparable). La marge brute s'est tassée à 278 M$. Le consensus était de 17 cents de bpa ajusté pour 742 M$ de revenus trimestriels. Le management anticipe, pour le deuxième trimestre, un bpa allant de 15 à 17 cents, hors potentielles dépréciations et charges de restructurations, contre 23 cents un an auparavant.

Urban Outfitters (-1%), le détaillant américain en vêtements et accessoires, a affiché pour le trimestre clos un bénéfice ajusté par action de 13 cents, à comparer à un consensus de place de 16 cents. Les revenus de la firme sont également ressortis inférieurs aux attentes. Les ventes à comparable ont décliné de plus de 3% en glissement annuel, ce qui représenté une chute plus importante que prévu. Le groupe de Philadelphie a réalisé un bénéfice net trimestriel de 12 M$, 10 cents par titre, pour des revenus totaux de 761 M$ (772 M$ de consensus).

Ford Motor (-1%), apparemment peu soucieux des recommandations de Donald Trump, a confirmé des projets de réduction des effectifs concernant 10% de la masse salariale en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique. Le groupe proposera des départs anticipés ou des 'packages' spéciaux. Les modalités détaillées des plans du constructeur automobile seront communiquées début juin. Environ 1.400 postes seront donc supprimés d'ici la fin du mois de septembre. Les opérations du groupe en Europe et en Amérique du Sud ne sont pas concernées.

Cisco Systems (stable), l'incontournable leader des équipements de réseaux, publiera après bourse ce soir ses derniers comptes. Les revenus du troisième trimestre fiscal du groupe californien sont attendus relativement stables, tout comme ses profits d'ailleurs. La croissance des nouvelles activités, dans la cybersécurité ou le 'cloud', devrait compenser le déclin des opérations commerciales. Une stabilité des résultats constituerait une relative bonne nouvelle pour Cisco, dans la mesure ou le groupe a aligné cinq trimestres consécutifs de recul des revenus.

Le consensus est actuellement logé à 47 cents de bpa GAAP trimestriel (46 cents un an avant), 58 cents de bpa ajusté (57 cents un an plus tôt) et 11,9 Mds$ de revenus (12 Mds$ au T3 2016).

Walt Disney (-1%), le géant américain des médias et du divertissement, pourrait souffrir quelque peu à Wall Street ce mercredi. La firme Macquarie vient en effet de dégrader le dossier de 'surperformance' à 'neutre', évoquant notamment le déclin des abonnements d'ESPN ou la faiblesse des recettes publicitaires.

Apple (-2%) corrige dans la tendance de marché à Wall Street ce jour. Morgan Stanley vient pourtant soutenir le dossier du leader technologique californien. Morgan dope son objectif de cours à 177$ et ne voit pas d'indices de report de l'iPhone 8. Le broker juge par ailleurs trop basses les prévisions actuelles de marché concernant les livraisons d'iPhones 8. L'objectif antérieur du broker était de 161$ sur Apple. L'analyste Katy Huberty de Morgan détaille même un scénario optimiste ('bull') dans lequel l'objectif de cours atteint 203$, contre 190$ précédemment.

©2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Wall Street plonge, plombé par Trump