Cotation du 20/10/2017 à 22h20 Dow Jones Industrial +0,71% 23 328,63
  • DJIND - US2605661048

Wall Street : du rouge avec Apple

Wall Street : du rouge avec Apple
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street reste en légère baisse ce vendredi à trois heures de la clôture, poursuivant sa consolidation après les récents records. Le titre Apple continue de son côté à perdre du terrain, les investisseurs craignant un succès mitigé pour l'iPhone 8, après avoir été déjà refroidis par les soucis techniques de l'Apple Watch... Le DJIA recule actuellement de 0,13% à 22.329 pts, le Nasdaq cède 0,01% à 6.421 pts, et le S&P500 régresse de 0,04% à 2.499 pts.

Les tensions géopolitiques pèsent sur la tendance, les investisseurs s'inquiétant des derniers échanges musclés entre Donald Trump et la Corée du Nord. Kim Jong-un, leader nord-coréen, entend faire "payer cher" à Trump ses menaces. Le président américain avait auparavant menacé de détruire complètement la Corée du Nord, si les USA ou leurs alliés étaient confrontés à une attaque de Pyongyang... En outre, en marge de l'assemblée générale new-yorkaise de l'ONU, le responsable de la diplomatie nord-coréenne a précisé que Pyongyang pourrait envisager de tester une bombe à hydrogène dans l'Océan Pacifique.

L'indice Markit PMI composite américain du mois de septembre 2017 est ressorti à 54,6, contre un consensus de place de 54,9 et un niveau antérieur de 56. L'indice manufacturier atteint 53, totalement en ligne avec le consensus des économistes de la place, alors que l'indice des services se monte à 55,1, contre 55,5 de consensus.

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de septembre 2017 est ressorti à +1,9%, stable en comparaison du mois antérieur. Rappelons que cet indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des entreprises.

LES VALEURS

T-Mobile (stable) et Sprint (+5%), les deux opérateurs américains de téléphonie mobile, seraient proches d'un accord en vue d'une fusion, d'après les sources de Reuters. Le Japonais Softbank, actionnaire majeur de Sprint, devraient détenir 40 à 50% du nouvel ensemble à l'issue du rapprochement supposé. Deutsche Telekom, maison-mère de T-Mobile US, serait pour sa part majoritaire au sein de la nouvelle société.

Apple (-1%). L'iPhone 8, dernière version de l'iPhone du groupe californien à la pomme, est en vente à partir de ce vendredi. Il s'agit du modèle le moins cher présenté lors de l'événement du 12 septembre, avec un prix d'entrée de 699$... Le lancement commercial de l'iPhone X haut de gamme d'Apple, l'appareil du dixième anniversaire qui sortira début novembre, semble toutefois retenir l'attention de bon nombre de 'fans', qui pourraient du coup patienter afin de s'offrir le smartphone le plus évolué de la firme de Cupertino.

Hewlett Packard Enterprise (+1%) s'apprêterait à réduire ses effectifs de façon assez drastique. Bloomberg, toujours très bien informé, indique que l'entreprise californienne étudierait la suppression d'environ 5.000 emplois à travers le monde, soit environ 10% de ses équipes mondiales. L'agence, qui cite des sources proches du dossier, précise que le plan est susceptible d'être lancé avant la fin de l'année. Il concernerait aussi bien les Etats-Unis que l'international. Des postes de direction seraient également visés. Depuis deux ans à la tête de Hewlett Packard Enterprise suite à la scission de HP, Meg Whitman mène une lutte sans merci pour réduire les coûts de la société et mieux concurrencer les géants américains de la techno tels qu'Amazon.com et Alphabet. Le directeur financier de HPE, Tim Stonesifer, avait indiqué le mois dernier que le groupe cherchait à réduire ses coûts de 1,5 Md$ sur une période de trois ans.

Finish Line (+7%) a publié ses résultats du second trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 2,84 M$ (0,07$ par action), contre 22,1 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,12$. Les revenus s'élèvent à 469,4 M$, en recul de 3,3%. A magasins comparables, les ventes baissent de 4,5%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,11$, pour des revenus de 469 M$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 0,50 et 0,60$.

Chevron (+1%). Total E&P USA, Inc. filiale de Total, a conclu un accord portant sur 7 prospects d'exploration opérés par Chevron USA Inc. dans l'offshore profond du Golfe du Mexique aux Etats-Unis. Cet accord couvre 16 blocs. Les prospects en question se trouvent dans deux zones hautement prospectives du Golfe du Mexique (GoM) où deux thématiques géologiques ont donné lieu à d'importantes découvertes : le Wilcox dans la partie centrale du GoM près de la découverte d'Anchor et le Norphlet dans la partie orientale du GoM près de la découverte d'Appomattox. La participation de Total à ces puits s'établira entre 25% et 40%. Les opérations sur le premier de ces puits ont commencé fin juillet sur le prospect de Ballymore dans la zone appelée Mississippi Canyon.

CarMax (+8%) a dévoilé ses comptes du second trimestre fiscal. Les revenus progressent de 9,7% à 4,39 Mds$. Les bénéfices grimpent de 11,7% à 181,4 M$, faisant ressortir un bénéfice par action de 0,98$, en progression de 16,7%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,95$, pour des revenus de 4,27 Mds$.

Boeing (stable). Le groupe américain a annoncé hier soir que Turkish Airlines prévoyait de commander 40 B787-9 Dreamliners. L'accord de vente d'une valeur de 10,8 milliards de dollars (9 milliards d'euros) selon les prix catalogues, intervient dans le cadre du renforcement de la flotte de la compagnie turque pour répondre aux besoins d'avions gros-porteurs. Boeing a annoncé ce mois l'accélération de la production du 787 Dreamliner en 2019, portée à 14 appareils par mois au lieu de 12.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Wall Street : du rouge avec Apple

Partenaires de Boursier.com