Cotation du 18/08/2017 à 22h37 Dow Jones Industrial -0,35% 21 674,51
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : vif rebond avec les résultats et Mnuchin

Clôture de Wall Street : vif rebond avec les résultats et Mnuchin

(Boursier.com) — Après un début de semaine en dents de scie, Wall Street est reparti en nette hausse, jeudi, à la faveur de la publication d'une série de résultats d'entreprises meilleurs qu'attendu (American Express, CSX Corp, Qualcomm, Morgan Stanley...) Par ailleurs, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a relancé l'espoir de boucler la réforme fiscale tant attendue avant la fin de cette année.

Jeudi soir, l'indice Dow Jones a repris à 0,85% à 20.578 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,76% à 2.356 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technos et biotechs, a progressé de 0,92% à 5.917 pts, ce qui représente un nouveau record historique !

La réforme fiscale bouclée avant la fin de l'année ?

Le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, a créé jeudi la surprise en affirmant que la Maison Blanche dévoilerait "très bientôt" son projet de réforme fiscale, qui prévoit des baisses d'impôts pour les entreprises et les particuliers. Le même Steven Mnuchin avait pourtant indiqué lundi dans un entretien au 'Financial Times' que l'adoption de la réforme avait pris du retard, et qu'elle ne serait sans doute pas bouclée avant les vacances d'été du Congrès, début août.

Jeudi, dans un discours prononcé à Washington, il a affirmé qu'il espérait que la réforme serait réalisée "avant la fin de l'année" et a assuré qu'il s'agirait bien d'une "réforme fiscale majeure", telle que l'avait promis Donald Trump pendant sa campagne.

Le dollar a fait du yo-yo, entamant la séance en nette baisse avant de se reprendre après les propos de M. Mnuchin. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 monnaies, a fini stable à 99,71, après être tombé à 99,33 en début de séance. L'euro, qui avait commencé la journée en nette hausse, a fini proche de l'équilibre (+0,04% à 1,0716$). Sur les marchés obligataires américains, le rendement du T-Bond à 10 ans a gagné 2 points de base à 2,24%.

Le cours du pétrole s'est stabilisé après son plongeon de près de 4% subi la veille. Le baril de brut léger américain WTI a fini jeudi en recul de 0,34% à 50,27$ le baril, pour le contrat à terme de mai sur le Nymex. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de Mer du Nord reprenait 0,1% à 52,99$.

Sur le plan macro-économique, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté de 10.000 la semaine passée aux Etats-Unis, à 244.000. Un chiffre moins bon qu'attendu puisque le consensus tablait sur 242.000. Par ailleurs, l'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie est retombé à 22 en avril, un chiffre inférieur aux attentes du consensus (25,5) et après 32,8 en mars. L'indicateur reste toutefois très nettement positif, indiquant une expansion de l'activité.

La Fed prudente concernant la suite des resserrements monétaires

Enfin, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board est ressorti meilleur que prévu en mars. Il a augmenté de 0,4% par rapport à février, contre +0,2% de consensus de place et +0,5% pour le mois antérieur.

Du côté de la Fed, Robert Kaplan, le dirigeant de l'antenne de Dallas, a estimé jeudi que trois hausses des taux restaient possibles cette année, y compris celle déjà réalisée le 15 mars. Il a cependant ajouté que la Fed se montrerait assez flexible et tiendrait compte des futurs développements économiques.

Mercredi, le Livre Beige de la Fed avait évoqué une croissance économique "modeste à modérée" ces dernières semaines, ainsi que des tensions inflationnistes "modestes", une position confirmant son approche prudente en matière de politique monétaire.

De leur côté, les marchés n'anticipent plus désormais qu'une seule hausse des taux cette année (après celle du 15 mars), alors qu'ils tablaient sur 2 tours de vis supplémentaires, voire trois, il y a à peine un mois, selon l'outil FedWatch publié par le CME Group.

VALEURS DU JOUR

De nombreux titres ont profité de la publication de résultats trimestriels meilleurs que prévu, à commencer par American Express, qui a bondi de 5,9% après l'annonce d'un bénéfice de 1,2 Md$, contre 1,4 Md$ un an avant. Le bénéfice par action ressort à 1,34$, contre 1,45$ un an plus tôt. Les revenus nets s'affichent à 7,89 Mds$, en baisse de 2% en glissement annuel. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,2è8$, pour des revenus de 7,7 Mds$.

CSX Corporation (+5,6%), le groupe ferroviaire américain a publié au premier trimestre un bénéfice de 362 M$ (0,39$ par action), contre 356 M$ (0,37$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,51$. Les revenus montent de 10% en glissement annuel, à 2,87 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,43$, pour des revenus de 2,76 Mds$.

L'équipementier réseaux Qualcomm (+0,1%) a fait état d'une baisse de 10% de ses revenus trimestriels à 5 Mds$. Les bénéfices s'élèvent à 0,7 Md$ (0,50$ par action), contre 1,2 Md$ (0,78$ par action) un an avant. En non-GAAP, les revenus auraient grimpé de 8% à 6 Mds$. Le bpa non-GAAP ressort quant à lui à 1,34$, contre 1,04$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,19$, pour des revenus de 5,9 Mds$. Sur le T3, le groupe vise des revenus compris entre 5,3 et 6,1 Mds$, pour un bpa allant de 0,90 à 1,15$.

Le distributeur de chaussures de sport Foot Locker (+5,4%) a flambé malgré un avertissement sur ses résultats du 1er trimestre... Le bénéfice par action est attendu entre 1,36 et 1,39$ alors que le consensus de place était logé à 1,47$. Le groupe a précisé qu'une performance décevante au premier trimestre pourrait entraîner une révision à la baisse des anticipations annuelles en termes de bénéfice par action.

De nombreux autres résultats de sociétés ont été salués en Bourse, dont ceux de BB&T (+2,4%), Blackstone (+0,5%), PPG Industries (+1,3%), Quest Diagnostics (+6%) et Sherwin-Williams. (+4%).

En revanche, l'opérateur télécoms Verizon a cédé 1% après ses comptes du premier trimestre. Le bénéfice par action ressort à 0,84$, contre 1,06$ un an avant. Le bpa ajusté est quant à lui de 0,95$. Les revenus s'élèvent à 29,8 Mds$, en baisse de 7,3% en glissement annuel. Les profits s'affichent ainsi à 3,55 Mds$, contre 4,43 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,96$, pour des revenus de 30,5 Mds$.

Le titre d'eBay a perdu près de 4% en réaction à sesrésultats du premier trimestre. Les revenus sont en croissance de 4% en glissement annuel, à 2,22 Mds$. Les profits s'élèvent à 1,03 Md$ (0,94$ par action), contre 482 M$ (0,41$ par action) un an avant. Le bpa non-GAAP des opérations poursuivies ressort à 0,49$, contre 0,47$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,48$, pour des revenus de 2,2 Mds$. Sur le second trimestre, le groupe vise des revenus compris entre 2,28 et 2,32 Mds$, pour un bpa non-GAAP entre 0,43 et 0,45$. Sur l'exercice 2017, les revenus sont toujours attendus entre 9,3 et 9,5 Mds$, pour un bpa entre 1,98 et 2,03$.

Parmi les autres résultats accueillis négativement à Wall Street, figurent ceux de Philip Morris (-4,3%), Travelers (-1,2%), de Bank of New York Mellon (-0,4%),D.R. Horton (-2,5%) et Danaher (-4,1%).

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : vif rebond avec les résultats et Mnuchin

Partenaires de Boursier.com