Dow Jones Industrial
DJIND
Cotation du 02/12/2016 à 18h45
19 163,51 -0,15%
Ouverture : 19 161,25
Clôture veille : 19 191,93
+Haut : 19 196,14
+Bas : 19 141,18

Mon compteJe suis déjà client

DécouvrirJe souhaite recevoir une documentation gratuite

Clôture de Wall Street : la valse des résultats réveille les indices !

US2605661048

(Boursier.com) — La Bourse américaine a été soutenue mardi par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu, tandis qu'une possible hausse des taux de la Fed avant la fin de l'année semble désormais avoir été intégrée par les investisseurs. Parmi les sociétés ayant apporté de bonnes surprises, la banque Goldman Sachs (+2,1%), le géant de la vidéo en streaming Netflix (19%) et le groupe d'assurance-santé UnitedHealth (+7%).

L'indice Dow Jones a avancé mardi de 0,42% à la clôture, à 18.162 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,62% à 2.139 points, et que le Nasdaq Composite a grimpé de 0,85% à 5.244 points.

De nombreux résultats sont encore attendus avant la fin de la semaine, à commencer par ceux d'Intel et de Yahoo, mardi après la clôture, de Morgan Stanley et American Express (mercredi), de Microsoft (jeudi) et General Electric (vendredi).

Mardi, le cours du pétrole a continué de faire du yoyo autour du seuil psychologique de 50$. Le baril de brut américain WTI a regagné 0,7%, à 50,29$ après être tombé sous 50$ lundi sur fond de doutes sur la mise en oeuvre concrète de la baisse de production promise fin septembre par l'Opep. Mardi, le secrétaire général du cartel pétrolier, Mohammed Barkindo, s'est dit "optimiste" sur le fait qu'un accord de limitation de l'offre de pétrole sera conclu d'ici au 30 novembre, date de la prochaine réunion officielle de l'Opep à Vienne.

Sur les marchés obligataires, le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a reculé mardi de 2 points de base, à 1,75%, tandis que le dollar a repris sa progression, notamment face à l'euro. La devise européenne a cédé 0,1% à 1,0982$ dans les échanges interbancaires à New York. Depuis deux semaines, le billet vert comme les taux ont progressé, profitant des anticipations de hausse des taux de la Fed avant la fin de l'année, sans doute à l'issue de la réunion des 13 et 14 décembre.

Mardi soir, le baromètre FedWatch établi par le CME Group estimait à 69% la probabilité d'un tour de vis de la Fed en décembre, contre environ 51% fin septembre.

Une hausse des taux d'un quart de point de la Fed désormais intégrée dans les cours ?

Les marchés semblent avoir désormais intégré l'idée que la Fed relèvera ses taux d'un quart de point avant la fin de l'année, sauf coup de théâtre. Cependant, les récentes déclarations des membres de la Fed ainsi que les statistiques en demi-teinte publiées ces derniers jours font penser que le cycle de normalisation des taux directeurs américains continuera d'être très graduel. Si la Fed agit en décembre d'un quart de point, elle aura relevé ses taux de seulement un demi-point en un an. Elle avait fait son premier geste en décembre 2015, mais s'était ensuite abstenue en raison des incertitudes sur la croissance américaine et mondiale, dont les perspectives restent fragiles pour 2017...

La statistique du jour était sans conteste l'indice des prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis en septembre. L'inflation est ressortie en progression de 0,3% sur un mois, en ligne avec le consensus de place, et en augmentation de 1,5% en glissement annuel. Le 'CPI' hors alimentaire et énergie a augmenté de 0,1% par rapport au mois précédent, contre +0,2% de consensus. Le CPI hors alimentaire et énergie grimpe ainsi de 2,2% en comparaison de l'an dernier, au-dessus de l'objectif de l'ordre de 2% que s'est fixé la Fed.

Par ailleurs, l'indice du marché immobilier américain pour le mois d'octobre 2016, mesuré par la National Association of Home Builders, est ressorti à 63, en ligne avec le consensus de place, contre un niveau de 65 un mois auparavant.

Ces derniers jours la présidente de la Fed, Janet Yellen, et son vice-président Stanley Fischer ont exprimé des voix divergentes au sujet de l'inflation. Mme Yellen a estimé vendredi que la Fed pourrait tolérer une économie "sous haute pression" (avec une inflation un peu plus élevée que les objectifs) afin de favoriser une accélération de la croissance après la grande crise de 2008. A l'inverse M. Fischer s'est inquiété lundi des dangers de maintenir trop longtemps des taux bas. Une politique monétaire trop accommodante pourrait menacer la stabilité économique et financière et provoquer une poussée inflationniste, selon le no2 de la Fed...

Netflix, Goldman Sachs, United Health et Domino's Pizza mènent la danse

Du côté des valeurs, les investisseurs ont été rassurés par une série de résultats du 3ème trimestre supérieurs au consensus. Netflix notamment, a vu son cours de Bourse s'envoler de 19% après avoir annoncé des chiffres très supérieurs aux attentes. Le géant de la vidéo en streaming a acquis 370.000 nouveaux abonnés en streaming aux Etats-Unis contre 304.000 attendus au 3ème trimestre. A l'international, le groupe a aussi fait bien mieux que prévu avec 3,2 millions d'abonnés supplémentaires contre +2 millions attendus ! Le bénéfice net par action a atteint 0,12$ contre 0,06$ de consensus, et le chiffre d'affaires a atteint 2,29 Mds$, en hausse de 31,7% sur un an, contre 2,28 Mds$ de consensus.

Après plusieurs autres banques (JP Morgan Chase, Citigroup, Wells Fargo), c'est au tour de Goldman Sachs (+2,1%) de battre le consensus. Le bénéfice par action a atteint 4,88$, contre 3,82$ attendu, et 2,90$ un an plus tôt. Les revenus ont progressé de 19% en glissement annuel pour atteindre 8,2 Mds$, ce qui ressort également très nettement au-dessus des attentes. Le colosse américain de la banque d'affaires a profité de l'activité de trading sur les marchés obligataires, où les cours ont fortement progressé (faisant chuter les taux) dans le sillage du Brexit pendant le 3ème trimestre.

Toujours parmi les financières, BlackRock (+0,5%), le géant new-yorkais de la gestion d'actifs, a annoncé un bénéfice net trimestriel de 875 M$ soit 5,26$ par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 5,14$ à comparer à un consensus de place de 5,05$. Les revenus trimestriels ont totalisé 2,84 Mds$, légèrement inférieurs au consensus. Sur la même période, un an avant, le bénéfice net s'élevait à 843 M$ soit 5$ par action.

Le titre de Visa (-0,7%) a accusé le coup après l'annonce du départ surprise de Charles Scharf, le directeur général (CEO) de la firme. Il sera remplacé par Alfred Kelly, ancien dirigeant d'American Express, qui siégeait déjà au conseil d'administration de Visa. La démission de Scharf prendra effet au 1er décembre 2016. Kelly a promis une continuité dans son mode de management. Scharf, quant à lui, entend passer plus de temps avec sa famille.

Domino's Pizza a bondi de près de 5%, sur de nouveaux plus hauts historiques à Wall Street après que la célèbre chaîne de pizzas eut dévoilé de solides résultats trimestriels. Le groupe a réalisé au troisième trimestre un bénéfice net de 47,2 millions de dollars ou 96 cents par titre contre un profit de 37,8 M$ ou un bpa de 67 cents un an plus tôt. Les revenus ont bondi de 16,9% à 567 M$, contre 543 M$ attendu par les analystes. Les ventes à périmètre comparable aux Etats-Unis ont notamment progressé de 13%, là où le concurrent Pizza Hut a vu les siennes reculer de 2%. Domino's Pizza a ouvert 316 magasins sur le trimestre.

UnitedHealth (+7%), l'assureur-santé américain, a annoncé un bpa ajusté trimestriel de 2,17$, contre 2,08$ de consensus. Les revenus sont également supérieurs aux attentes de marché, à 46,3 Mds$, contre 41,5 Mds$ un an plus tôt. Le groupe a aussi relevé ses prévisions annuelles et dit s'attendre à un bpa annuel de 8$ par titre.

La compagnie aérienne United Continental a progressé (+1,2%) malgré une baisse de ses bénéfices au troisième trimestre. En outre, la recette unitaire devrait rester sous pression au cours des trois derniers mois de l'année, selon la direction. Le management estime que la hausse des salaires et la faiblesse des tarifs devraient peser sur ses résultats dans les mois à venir.

Harley-Davidson (+9%) a progressé malgré un recul de 7% de son bénéfice par action dilué, à 64 cents par titre (conforme au consensus), contre 69 cents un an avant. Le bénéfice net est ressorti à 114 M$ (-18,5%), pour des revenus consolidés de 1,27 Md$ (-3,8%), qui ont dépassé les attentes des analystes.

IBM et J&J en baisse malgré des chiffres supérieurs au consensus

Parmi les rares déceptions du jour, on notera la chute de 2,6% de l'action IBM. Le géant américain de l'informatique a pourtant publié lundi soir des résultats supérieurs aux attentes. Pour le trimestre juillet-septembre, le groupe de services high tech a annoncé un bénéfice net ajusté par action de 3,29$ pour un chiffre d'affaires de 19,29 Mds$, presque stable (-0,3%) par rapport à la même période de 2015. Les analystes attendaient un bpa ajusté de 3,23$ et 19 Mds$ de revenus.

Johnson & Johnson (-2,6%), le géant médical et pharmaceutique américain, a annoncé pour son troisième trimestre 2016 des revenus de 17,8 Mds$, en augmentation de 4% en glissement annuel. Les ventes domestiques ont progressé de 7%, alors que l'international a affiché une croissance d'un peu plus de 1%. Le bénéfice net trimestriel est ressorti à 4,3 Mds$, soit 1,53$ par titre sur une base diluée. Le bénéfice net ajusté trimestriel est ressorti à 4,7 Mds$ (+12%) soit 1,68$ par action. J&J maintient ses prévisions de ventes allant de 71,5 à 72,2 Mds$ pour l'exercice 2016, et rehausse sa guidance de bpa ajusté entre 6,68 et 6,73$ par titre.

Omnicom (-2,4%), le groupe publicitaire américain, a dévoilé pour son troisième trimestre 2016 un bénéfice net de 253 M$ (+6%) soit 1,06$ par titre (+9%), contre un consensus de place logé à 1,03$ par action et un bpa de 97 cents un an auparavant. Les revenus trimestriels ont totalisé quant à eux 3,8 Mds$, très légèrement supérieurs au consensus. La croissance mondiale du groupe atteint ainsi un peu plus de 2% en glissement annuel. La croissance organique dépasse toutefois les 3%. Le bénéfice opérationnel augmente de 6% à 453 M$, pour une marge de 12%. Le bénéfice net à neuf mois progresse de 5% à 798 M$.

— ©2016, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 

Actualités Dow Jones Industrial

Forums
Valeurs les plus actives
  • Solocal GroupAcitivité: 10
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 8
  • CAC 40Acitivité: 8
  • AlstomAcitivité: 6
  • Veolia EnvironnementAcitivité: 6
  • CarmatAcitivité: 4
  • Eos imagingAcitivité: 4
Sujets à la une
  • US / Eco : 178.000 créations de postes en novembre 14
  • La banque publique Bpifrance perd 18,5 millions d'euros avec Viadeo 21
  • Présidentielle 2017 : les Français approuvent la décision de François Hollande 23
  • Les Français divisés sur le programme économique de François Fillon 46
  • Tous les forums
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
Alvexo
Partenaires