Dow Jones Industrial
DJIND
Cotation du 23/09/2016 à 22h55
18 261,45 -0,71%
Ouverture : 18 377,36
Clôture veille : 18 261,45
+Haut : 18 383,76
+Bas : 18 254,84

Mon compteJe suis déjà client

DécouvrirJe souhaite recevoir une documentation gratuite

Clôture de Wall Street : la Fed donne le signal de la hausse !

US2605661048

(Boursier.com) — Les marchés boursiers américains ont poussé un "ouf" de soulagement, mercredi soir, en l'absence de hausse des taux directeurs de la Fed. La Banque centrale s'est une nouvelle fois donné du temps avant d'agir, même si trois membres votants sur 10 étaient en faveur d'un tour de vis dès ce mercredi... Les objectifs de taux à long terme ont été revus en légère baisse, ce qui suggère un mouvement de hausse plus progressif qu'attendu jusqu'ici...

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé mercredi de 0,90% à 18.294 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 1,09% à 2.163 points et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", a avancé de 1,03% à 5.295 points.

Détente sur les taux souverains, baisse du dollar et flambée du pétrole

Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont détendus. Le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a reculé de 3 points de base pour revenir à 1,66% mercredi soir.

Sur le marché des changes, le dollar a reculé face à un panier de devises, notamment l'euro, qui s'affichait mercredi soir en hausse de 0,3% à 1,1187$ dans les échanges interbancaires à New York. La volatilité, mesurée par l'indice Vix (aussi appelé "l'indice de la peur") a cédé 18% retombant à 13, son plus bas niveau depuis la fin juin.

Le pétrole a profité de la baisse du dollar, ainsi que de l'annonce d'une forte baisse surprise des stocks de pétrole américains. Le cours du brut léger américain WTI a ainsi bondi de près de 3% mercredi (son 3ème jour de hausse), finissant à 45,34$ pour le contrat à terme de novembre sur le Nymex. Le cours de l'or noir, qui avait chuté de 6% la semaine dernière, s'est redressé depuis trois jours après des déclarations provenant de l'Opep, et évoquant une possible réunion extraordinaire du cartel pour discuter de la stabilisation des cours du pétrole.

Hausse probable en décembre, mais les objectifs de taux à long terme sont revus en baisse

Mercredi soir, la Fed a donc maintenu ses taux directeurs à leur niveau actuel (0,25% à 0,50%), même si "les arguments en faveur d'une nouvelle hausse du taux des fonds fédéraux se sont renforcés", a admis la présidente de la Fed, Janet Yellen. Les investisseurs devraient donc pouvoir s'attendre à un tour de vis d'un quart de point en décembre prochain.

Mme Yellen a expliqué lors de sa conférence de presse que la Fed n'avait pas maintenu le statu quo "par manque de confiance dans l'économie" américaine. La Banque centrale a choisi d'attendre que le marché de l'emploi s'améliore encore, malgré des créations qualifiées de "solides" ces derniers mois. Mme Yellen a noté que l'économie n'était "pas en surchauffe" et que de nombreux travailleurs découragés étaient en train de revenir sur le marché de l'emploi.

Sur le front de l'inflation, la Fed a estimé que son objectif de 2% n'était pas encore atteint même s'il devrait l'être progressivement à l'avenir. La Fed s'attend ainsi à une hausse des prix ("core PCE") de 1,7% en 2016, puis de 1,8% en 2017, de 2% en 2018 et 2019.

Les marchés ont globalement interprété les annonces de la Fed et de sa patronne comme le signe que le processus de normalisation des taux sera très progressif. Pourtant, pour la première fois, 3 des 10 membres votants de la Fed se sont prononcés pour un tour de vis d'un quart de point dès ce mercredi.

Les investisseurs ont apprécié les nouvelles projections de la Fed en matière de taux à moyen-long terme, qui ont été revues en baisse : la Fed s'attend désormais à ce que le taux des "fed funds" atteigne 0,6% fin 2016 (contre 0,9% en juin), puis 1,1% en 2017 (contre 1,6% anticipé en juin), 1,9% en 2018 (2,4% attendu en juin) et enfin 2,9% à long terme (contre 3% prévu en juin).

Des résultats supérieurs aux attentes pour Fedex et Oracle, Microsoft gâte ses actionnaires

Du côté des valeurs, le marché a salué des résultats meilleurs que prévu de FedEx (+6,9%) pour son premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 715 M$ (2,65$ par action), contre 692 M$ (2,42$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté (sans prendre en compte l'acquisition de TNT Express) ressort à 2,90$. Les ventes s'élèvent à 14,7 Mds$, contre 12,3 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,78$, pour des ventes de 14,6 Mds$. Sur l'exercice fiscal 2017, le groupe vise un bpa compris entre 11,85 et 12,35$.

Le titre de l'éditeur de logiciels Adobe Systems a bondi de 7% après avoir présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 270,8 M$, contre 174,5 M$ un an avant. Le bénéfice par action ressort à 0,54$, contre 0,34$ un an plus tôt. En base ajustée, le bpa s'élève à 0,75$, contre 0,54$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus grimpent quant à eux de 20% à 1,46 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,72$, pour des revenus de 1,45 Md$.

Le constructeur de maisons KB Home (+2%) a publié ses comptes du troisième trimestre. Les revenus sont de 913,3 M$, en croissance de 8%. Les profits s'élèvent à 39,3 M$, contre 23,2 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ressort ainsi à 0,42$, contre 0,23$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analyses anticipaient en moyenne un bpa trimestriel 0,39$, pour des revenus de 954 M$.

Les investisseurs ont apprécié les annonces de Microsoft (+1,6%), qui va relever son dividende trimestriel de 8% et va mettre en place d'un nouveau programme de rachats d'actions, d'une valeur pouvant atteindre les 40 Milliards de dollars. L'actuel programme, d'un montant de 40 Mds$ également, devrait prendre fin d'ici au 31 décembre 2016.

L'action d'Apple (-0,02%) est restée stable après des rumeurs prêtant à la firme à la pomme un intérêt pour le rachat de constructeur de Formule 1 McLaren Technology Group. Ce dernier a cependant démenti l'information.

Le groupe alimentaire General Mills (+0,8%) a présenté ses comptes du premier trimestre fiscal 2017. Les bénéfices sont de 409 M$ (0,67$ par action), contre 426,6 M$ (0,69$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,78$. Les ventes s'élèvent à 3,9 Mds$, contre 4,2 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,76$, pour des revenus de 3,9 Mds$.

Enfin, CarMax (-2%) a publié ses résultats du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 162,4 M$ (0,84$ par action), contre 172,2 M$ (0,82$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,88$. Les ventes s'élèvent à 4 Mds$, contre 3,9 Mds$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,88$, pour des revenus de 4,1 Mds$.

— ©2016, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 

Actualités Dow Jones Industrial

Forums
Valeurs les plus actives
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 10
  • Artprice.comAcitivité: 8
  • CAC 40Acitivité: 8
  • AmoebaAcitivité: 6
  • UbisoftAcitivité: 6
  • Air LiquideAcitivité: 4
  • Air France KLMAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Juppé considéré comme l'héritier de Chirac, selon l'Ifop 21
  • "Les classes moyennes ont été matraquées", estime Nicolas Sarkozy 25
  • Hollande confirme à Calais la destruction de la "jungle" 8
  • Bayrou séduit encore mais n'est pas présidentiable 10
  • Tous les forums
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
Binck
Partenaires