Cotation du 20/10/2017 à 22h20 Dow Jones Industrial +0,71% 23 328,63
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : la Bourse "monte au ciel" avant la Fed

Clôture de Wall Street : la Bourse 'monte au ciel' avant la Fed

(Boursier.com) — "Les arbres ne montent pas au ciel", selon un vieil adage boursier. Depuis des semaines, Wall Street semble néanmoins ignorer cet avertissement : mardi, les trois principaux indices ont une nouvelle fois terminé sur des records historiques, à la veille de la décision de politique monétaire de la Fed, attendue mercredi. Le discours de Donald Trump devant l'ONU, très offensif contre la Corée du Nord et l'Iran, n'a pas déstabilisé les marchés, même si le dollar s'est orienté en baisse après sa prise de parole.

Mardi soir, l'indice Dow Jones a gagné 0,18% à 22.371 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,11% à 2.506 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,10% à 6.461 pts.

Donald Trump menace de "détruire totalement" la Corée du Nord

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) s'est retourné en baisse après les propos de Donald Trump, terminant en recul de 0,27% à 91,57. L'euro s'est en revanche renforcé, finissant tout près du seuil de 1,20$, à 1,1995$ (+0,36%).

Dans son premier discours devant l'assemblée générale de l'ONU à New York, Donald Trump a menacé de "détruire totalement" la Corée du Nord et son leader Kim Jong-Un, qualifié d'"homme-fusée". Le président américain a par ailleurs qualifié l'Iran de "dictature corrompue" et a estimé que l'accord nucléaire conclu avec Téhéran était "une honte".

Sur le marché obligataire américain, le rendement du T-Bond à 10 ans a progressé d'un point de base pour atteindre 2,24%. Le 8 septembre dernier, ce taux était tombé à 2,05%, au plus bas depuis novembre 2016, avant de remonter en flèche.

Le pétrole, qui avait gagné plus de 5% depuis une semaine, a franchi en séance le seuil des 50$ le baril de brut léger WTI (50,42$ au plus de haut), avant de faire l'objet de prises de bénéfices. Le cours du baril WTI (contrat à terme d'octobre) a ainsi fini en recul de 0,86%, à 49,48$. L'Opep et d'autres pays extérieurs au cartel doivent se réunir vendredi pour évoquer l'avenir de leur accord de contrôle de la production, qui pourrait être prolongé au-delà de son échéance de mars 2018.

La Fed très attendue sur la réduction de son bilan

Aux Etats-Unis, sur le front de la politique monétaire, les investisseurs s'attendent à ce que la Fed maintienne mercredi le statu quo sur ses taux directeurs. D'après l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un statu quo monétaire est ainsi placée à 98,6%. Le taux des 'fed funds' devrait donc rester logé entre 1% et 1,25%. Mais le suspense demeure sur une possible 3ème hausse des taux cette année, lors de la réunion de décembre. En outre, les marchés attendent des détails sur la réduction du bilan de la Fed, qui frôle les 4.500 milliards de dollars après trois programmes successifs d'achats d'actifs menés entre décembre 2008 et octobre 2014.

Les statistiques américaines dans le secteur du logement ont apporté mardi de bonnes nouvelles. Les mises en chantier sont ressorties à 1,18 million d'unités en août, contre 1,17 million de consensus de place et 1,19 million un mois avant. Les permis de construire, quant à eux, se sont établis à 1,3 million, contre 1,22 million de consensus et 1,23 million un mois plus tôt.

Par ailleurs, les prix à l'import ont progressé de 0,6% en août en comparaison avec juillet, contre +0,4% de consensus et -0,1% pour la lecture révisée du mois antérieur. Les prix à l'export, quant à eux, ont également augmenté de 0,6% par rapport au mois précédent, contre +0,2% de consensus. En comparaison de l'an dernier, les prix à l'import grimpent de 2,1% et les prix à l'export de 2,3%.
Enfin, le déficit courant américain du second trimestre 2017 est ressorti à 123,1 Mds$, contre un consensus d'environ 115 Mds$ et un niveau révisé à 113,5 Mds$ un trimestre auparavant.

LES VALEURS

T-Mobile US (+5,8%) et Sprint (+6,1%), deux opérateurs américains de téléphonie mobile, étudieraient une fusion potentielle, selon les sources de 'CNBC'. Les actionnaires majeurs des deux compagnies, Deutsche Telekom (+3,1% à Francfort) et Softbank (+3,7% à Tokyo), auraient ainsi échangé à plusieurs reprises à ce sujet. L'opération considérée prendrait la forme d'un rapprochement par échange de titres. 'CNBC' explique toutefois que rien n'assure qu'un 'deal' soit finalisé.

Steelcase (+5,6%), groupe du Michigan actif dans les équipements de bureau, a publié ses résultats du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 36,9 M$ (0,31$ par action), contre 38,2 M$ (0,31$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 775,6 M$, contre 758 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,23$, pour des revenus de 757 M$. Sur le troisième trimestre, le groupe vise un bpa compris entre 0,21 et 0,25$, pour des revenus entre 785 et 810 M$.

AutoZone (-5%), le détaillant américain en équipements automobiles, a présenté ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les ventes sont de 3,5 Mds$, en hausse de 3,3% en glissement annuel. Les ventes US "comparables" augmentent de 1%. Les bénéfices progressent de 1,7% à 433,9 M$. Le bénéfice par action grimpe de son côté de 6,8% à 15,27$. Le bpa ajusté est quant à lui de 15,18$, en croissance de 6,1%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 15,11$, pour des revenus de 3,49 Mds$, et une croissance "comparable" US de +1,6%.

Adobe Systems (+0,5%) doit publier ce soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats du troisième trimestre. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 1,01$, pour des revenus de 1,82 Md$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,75$ et des revenus de 1,46 Md$. Lors de la publication des comptes du second trimestre, Adobe avait annoncé viser un bpa de 1$, et des ventes de 1,82 Md$ sur le troisième trimestre.

Bob Evans Farms (+6,1%) fait l'objet d'une offre d'acquisition de Post Holdings (stable) pour 77$ par titre, soit une valeur equity totale de 1,5 Md$. Post Holdings estime que l'opération renforcera significativement son portefeuille de marques, étendant les choix des clients et accentuant sa présence dans les catégories de plus forte croissance du marché de l'alimentaire emballé. Le rachat de Bob Evans est attendu immédiatement relutif sur les profits de Post Holdings (+0,6%).

Nike (-0,3%). Susquehanna a abaissé sa notation de 'positive' à 'neutre' sur la valeur. Le broker craint un ralentissement en Amérique du Nord et en Europe. Il constate en particulier la sous-performance de catégories telles que le basket, qui laisserait un stock excédentaire.

Gap (+0,1%). Credit Suisse a revu sa recommandation de 'sous-performance' à 'neutre' sur la valeur, portant par ailleurs de 23$ à 30$ son objectif de cours. Le broker évoque les fermetures d'environ 200 magasins 'de faible qualité'. Credit Suisse juge par ailleurs la valorisation attractive, et relève des améliorations dans la chaîne d'approvisionnement.

Tesla (-2,6%). Jefferies a initié sa recommandation sur le dossier Tesla à 'sous-performance', avec un objectif de cours de 280$ représentant un gros potentiel de baisse de plus de 27% sur les cours de clôture de la veille. Jefferies anticipe des résultats déficitaires pour Tesla jusqu'en 2020...

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : la Bourse "monte au ciel" avant la Fed

Partenaires de Boursier.com