Accueil > Devises » Actualités » Consultation

Devises : l'euro tombe au plus bas depuis 2015 après la Fed

Devises : l'euro tombe au plus bas depuis 2015 après la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro est reparti mercredi soir en nette baisse après la décision de la Réserve fédérale américaine de relever son principal taux directeur (taux des "fed funds"), d'un quart de point, dans une fourchette de 0,50% à 0,75%. La Fed a aussi relevé ses objectifs de taux directeurs pour 2017, 2018 et 2019, signifiant notamment qu'elle comptait relever ses taux trois fois l'an prochain.

En fin de soirée, l'euro reculait de 0,9% à 1,0532$ dans les échanges interbancaires à New York, retombant près de ses plus bas niveaux depuis mars 2015, lorsque la devise européenne était passée brièvement sous 1,05$. La confirmation de la divergence des politiques monétaires des deux côtés de l'Atlantique pourrait cette fois renvoyer prochainement l'euro à la parité d'un euro pour un dollar, estiment certains analystes.

Alors que la Fed s'oriente vers un resserrement progressif de sa politique monétaire, la BCE a maintenu ses taux au plancher lors de sa dernière réunion du 8 décembre, à 0,00% pour le taux de refinancement, 0,25% pour le taux de facilité marginal et -0,4% pour le taux de dépôt.

Ecart de rendement croissant entre les taux américains et européens

En outre, la BCE a annoncé la prolongation jusqu'à la fin décembre 2017 de son programme l'assouplissement quantitatif, même si le montant de ses achats d'actifs baissera de 80 MdsE à 60 MdsE par mois à partir d'avril 2017. Le président de la BCE, Mario Draghi, a même indiqué que si nécessaire, la banque centrale européenne pourrait prolonger son "QE" au-delà de la fin 2017, et qu'elle se réservait la possibilité d'accroître à nouveau les montants acquis si des éléments d'instabilité faisaient leur apparition dans la zone euro.

A l'inverse, la Fed a revu mercredi à la hausse ses anticipations du taux des "fed funds" (taux très courts, "au jour le jour") : pour 2017, ce taux attendu est de 1,4% (contre 1,1% en septembre), ce qui impliquerait 3 hausses d'un quart de point l'an prochain. Fin 2018, le taux est prévu à 2,1% (contre 1,9%) et pour 2019, il est passé à 2,9% (contre 2,6%).

Sur les marchés obligataires, l'écart de rendement croissant entre les taux américains et européens milite clairement en faveur des placements en dollars, un facteur susceptible de renforcer encore le billet vert. Sur les échéances longues, le rendement de l'emprunt Etat américain (T-Bond) à 10 ans rapportait mercredi soir 2,52%, alors que le Bund allemand de même échéance n'offrait que 0,30% de rendement, soit un écart de 2,2 points de pourcentage au profit du dollar...

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2016-2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Devises : l'euro tombe au plus bas depuis 2015 après la Fed