Devises

Devises : l'euro tombe au plus bas depuis 20 mois avec Yellen et la BCE

(Boursier.com) — Depuis l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, le 8 novembre dernier, l'euro a enchaîné la plus longue série de baisses face au dollar depuis la création de la monnaie unique européenne en 1999... La devise européenne a ainsi terminé la semaine, sous le seuil de 1,06$, à 1,0591$ vendredi soir (-0,3%), son plus bas niveau depuis 20 mois, à la mi-mars 2015. Depuis l'élection de Donald Trump, l'euro a plongé de 4% en 10 jours...

Les anticipations d'une hausse de l'inflation et des taux aux Etats-Unis, liées à la politique de relance attendue de Donald Trump, ont fait flamber le dollar. Le billet vert a atteint son plus haut niveau depuis 14 ans vendredi soir, face à un panier de monnaies mondiales (mesuré par le "dollar index" coté sur le Nyse).

Grand écart : la Fed va relever ses taux, la BCE devrait assouplir davantage

En outre, les déclarations de la patronne de la Fed Janet Yellen, jeudi, devant le Congrès américain, ont confirmé que la banque centrale américaine s'apprête à relever ses taux directeurs, sans doute à l'issue de sa réunion des 13 et 14 décembre prochain.

De son côté, la BCE a publié jeudi les Minutes de sa réunion d'octobre, dans lesquelles l'institution européenne a laissé entendre qu'elle pourrait prolonger son programme de rachats d'actifs au-delà de la fin mars 2017. Les membres de la BCE se sont accordés sur la nécessité de maintenir une politique très accommodante, et ils devraient se prononcer sur le sort du "QE" lors de leur prochaine réunion du 8 décembre à Francfort, selon ce compte-rendu.

La perspective d'une trajectoire de politique monétaire opposée, couplée à celle d'une politique économique inflationniste aux Etats-Unis se sont donc combinées pour faire flamber le billet vert depuis 10 jours, entraînant le retour du débat sur la parité entre l'euro et le dollar.

A noter que la BCE voit d'une bon oeil un euro relativement faible, qui favorise la compétitivité des entreprises exportatrices de la zone euro et permet de créer de l'inflation importée au moment où les prix ont toujours du mal à décoller en zone euro. Malgré tous les efforts de la BCE, l'inflation a plafonné à 0,5% sur un an en octobre, après +0,4% en septembre, a confirmé vendredi l'institut Eurostat. Il s'agit certes du chiffre le plus élevé depuis plus de 2 ans, mais il reste loin de l'objectif de 2% que s'est fixé la BCE.

Vendredi, le patron de la BCE, Mario Draghi a enfoncé le clou, en déclarant que la reprise dans la zone euro n'était pas encore assez forte pour relancer l'inflation. Depuis Francfort, il a ajouté que l'économie de la région dépendait encore pour une part importante de la politique monétaire accommodante de la BCE.

Trump et la Fed laissent entrevoir un environnement de taux et de prix plus élevés

Le programme économique de Donald Trump prévoit une relance budgétaire via des baisses d'impôts et des dépenses d'infrastructures, dont le financement pourrait passer par un accroissement de la dette, et donc les émissions d'obligations d'Etat américaines. En outre, si le président-élu met en oeuvre la politique commerciale protectionniste qu'il a prévue, cela entraînera aussi une tension sur les prix à l'importation.

Or, en cas d'accélération de l'inflation, les investisseurs en obligations vont exiger des rendements plus élevés pour compenser le risque lié à la hausse des prix, surtout sur les échéances les plus longues. Quant au dollar, il continuerait dans ce cas de profiter de la hausse des rendements obligataires. Des taux plus élevés aux Etats-Unis attirent les capitaux depuis d'autres marchés, notamment les émergents, vers les obligations d'Etat américaines dont le rendement est redevenu plus intéressant (2,34% à 10 ans ce vendredi, contre 1,82% avant l'élection de Donald Trump).

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

— ©2016-2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Air France KLMAcitivité: 10
  • Artprice.comAcitivité: 7
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 7
  • ArchosAcitivité: 5
  • AccorHotelsAcitivité: 5
  • CAC 40Acitivité: 5
  • FacebookAcitivité: 5
Sujets à la une
  • Enquête financière sur la famille de Théo 28
  • Présidentielles: le match Fillon-Le Pen serait serré au 2ème tour 37
  • Le Pen progresse en tête au premier tour, selon un sondage 77
  • Des jeunes bloquent des lycées parisiens pour soutenir Théo 46
  • Tous les forums
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
Fortuneo
Partenaires