Devises

Devises : l'euro en nette baisse après les annonces de la BCE

(Boursier.com) — Les annonces de la BCE ont entraîné des mouvements erratiques de l'euro, jeudi. La monnaie unique européenne s'est appréciée de 1% peu après l'annonce d'une réduction des achats mensuels d'actifs de la BCE à partir d'avril prochain. Mais la tendance s'est ensuite inversée lorsqu'il est apparu que le soutien de la banque centrale restera massif, au moins jusqu'à la fin 2017.

L'euro a atteint un plus haut en séance de 1,0812$ avant de se replier jusqu'à 1,0610$ en fin de journée, en baisse de 1,4% par rapport à a veille. L'amplitude de la variation a ainsi dépassé 2,5% pendant la séance de jeudi.

La BCE a maintenu jeudi ses taux à leur niveau actuel, mais a annoncé des ajustements assez importants à son programme de rachat d'actifs. Les achats d'obligations passeront ainsi de 80 milliards d'euros par mois à 60 milliards à partir d'avril 2017. Ils se prolongeront jusqu'à décembre 2017, où au-delà si nécessaire, a précisé la banque centrale européenne, qui a en outre précisé qu'elle se réservait le droit d'accroître à nouveau son programme si des éléments d'instabilité faisaient leur apparition.

Les nouvelles modalités du "QE" restent très accommodantes

La plupart des économistes s'attendaient à une prolongation de 6 mois seulement du "QE", mais à son niveau actuel de 80 MdsE. Ils ont donc été un peu surpris dans un premier temps, ne sachant s'il fallait interpréter les annonces comme le signe d'un "tapering" (réduction de la voilure) de la part de a BCE.

Finalement, ils ont estimé que les nouvelles modalités du "QE" restaient très accommodantes, d'autant que la BCE a indiqué qu'elle pourrait acheter des titres ayant des rendements inférieurs à ceux du taux de dépôt (fixé à -0,4%), ce qui élargit l'assiette des actifs éligibles au "QE". En outre, la BCE va s'autoriser à acheter des titres dont l'échéance est d'un an minimum alors que le seuil était fixé à 2 ans jusqu'ici.

Hausse des écarts de rendements au sein de la zone euro

Sur les marchés obligataires, les taux souverains à long terme se sont tendus jeudi, tandis que ceux à court terme ont au contraire reculé. Cette hausse de l'écart entre les taux courts et longs est de nature à satisfaire les critiques, notamment venues d'Allemagne, sur les dangers des taux très bas, voire négatifs, pour le système bancaire, les fonds de pension et l'épargne des Européens.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans a grimpé jeudi de 4 points de base à 0,38% (après un plus haut en séance de 0,46%), tandis que celui à deux ans a cédé 1 pdb à -0,8%. Le taux italien à 10 ans s'est nettement tendu de 11 pdb pour remonter à 1,99%, traduisant la montée des risques liés à l'instabilité politique dans la péninsule depuis le référendum de dimanche dernier.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

— ©2016-2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Air France KLMAcitivité: 10
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 10
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 6
  • AccorHotelsAcitivité: 6
  • CAC 40Acitivité: 6
  • DiaxonhitAcitivité: 6
  • OL GroupeAcitivité: 6
Sujets à la une
  • Chômage: Macron prône la radiation, après deux refus d'offre d'emploi 54
  • Enquête financière sur la famille de Théo 97
  • Economies, investissements, impôts : Macron détaille ses projets ! 48
  • Fillon révise le cadrage financier de son programme 15
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
Bourse Direct
Partenaires