Vivarte veut céder 100 magasins La Halle aux Chaussures

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le groupe Vivarte, étranglé par sa dette, prévoit de céder une centaine de magasins La Halle aux Chaussures dans le cadre d'un plan stratégique à cinq ans visant à le remettre sur les rails.

Ce plan, présenté mercredi au comité d'entreprise, a pour ambition de "faire regagner au groupe sa place de leader du commerce de l'habillement et de la chaussure", indique-ton auprès de Vivarte.

Il prévoit la cession d'une centaine de magasins La Halle aux Chaussures, sur un total de 683, et de fusionner, à terme, l'enseigne avec La Halle aux Vêtements.

"Il faut mieux répondre aux aspirations nouvelles des clients, cela suppose de revoir le parc de magasins en fonction des zones de consommation et des rentabilités des points de vente", fait-on valoir dans le groupe.

Les magasins concernés emploient 500 personnes, sur un effectif de 3.137 et le groupe dit se donner deux mois pour trouver des acquéreurs susceptibles de reprendre les salariés.

Au total, La Halle aux Chaussures et La Halle aux Vêtements comptent 1.047 magasins et emploient près de 6.000 personnes.

Cette cession s'inscrit dans le cadre d'un plan de relance de 500 millions d'euros sur cinq ans visant à élargir l'offre des deux enseignes de périphérie et à redonner de l'attractivité aux marques de centre-ville (Minelli, André, Caroll) par la digitalisation, l'offre stylistique et le repositionnement tarifaire.

De nouveaux concepts sont également attendus pour l'enseigne de chaussures Cosmoparis.

Le groupe, qui a déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois en mai 2015, vient d'engager la cession de ses marques Kookaï, Chevignon et Pataugas et prévoit en outre de vendre Merkal, sa chaîne espagnole de distribution de chaussures.

RÉSULTATS EN BAISSE

Mis à mal, en 2014, par une stratégie de montée en gamme inadaptée et concurrencé par les grandes chaînes comme H&M, Kiabi (famille Mulliez) ou Primark, dans un marché de l'habillement très difficile, le groupe a encore vu ses ventes reculer.

Son chiffre d'affaires a totalisé 2,2 milliards d'euros à l'issue de son exercice 2015-2016 clos en août, contre 2,4 milliards il y a un an.

Son excédent brut d'exploitation (Ebit) a lui aussi baissé par rapport aux 75 millions d'euros de l'exercice précédent.

Sa dette a presque doublé en deux ans et avoisine 1,5 milliard d'euros, contre 800 millions à l'été 2014 et le distributeur a été placé sous mandat ad hoc en juillet pour la renégocier, une nouvelle fois, deux ans seulement après un abandon massif de 2,0 milliards d'euros de créances.

En contrepartie, les fonds créanciers sont devenus les propriétaires du groupe. Oaktree, Alcentra, Babson et GLG Partners en sont aujourd'hui les principaux actionnaires.

Vivarte espère parvenir à un accord d'ici le début 2017.

Son PDG, Stéphane Maquaire, souhaite aussi apaiser un climat social très tendu depuis trois ans, en informant en amont les organisations syndicales des changements à venir "afin de leur permettre d'exercer pleinement leur mission".

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2016 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 10
  • Artprice.comAcitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 10
  • AmoebaAcitivité: 7
  • NatixisAcitivité: 7
  • ThalesAcitivité: 7
  • Air LiquideAcitivité: 5
Sujets à la une
  • Le Pen qualifiée pour le second tour dans tous les cas 31
  • Jérôme Kerviel devra finalement verser un million d'euros à la SG 25
  • Le "trou" de la Sécu sera résorbé en 2017, assure Marisol Touraine 12
  • Juppé craint une guerre civile à cause de l'hystérie sur l'islam 47
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
Bourse Direct
Partenaires