Sarkozy ignore "les endroits où ça va mal", dit Ségolène Royal

A BORD DU TGV PARIS-LA ROCHELLE (Reuters) - Ségolène Royal a dénoncé mardi la "mise en scène" de la campagne de Nicolas Sarkozy, qui "va dans les endroits où ça va bien, pas dans les endroits où ça va mal."

En prélude à la visite du président-candidat qui devait passer la journée en campagne à La Rochelle et ses environs, la présidente socialiste de Poitou-Charentes, revenue pour l'occasion dans sa région, lui a reproché d'oublier "la France qui souffre".

Nicolas Sarkozy a prévu de visiter une usine Alstom, où il doit notamment s'adresser aux ouvriers et déjeuner à la cantine, avant de se rendre dans l'après-midi dans un village sinistré après le passage de la tempête Xynthia en février 2010.

"C'est une mise en scène parce qu'il va dans une entreprise qui va bien, Alstom", a déclaré Ségolène Royal lors d'un point de presse improvisé à bord du TGV Paris-La Rochelle.

"Un déjeuner à la cantine d'ArcelorMittal, là ce ne serait pas une mise en scène, ça serait du courage . Qu'il ait du courage de retourner là où il a fait des promesses et où les promesses n'ont pas été tenues", a-t-elle ajoutée en faisant référence à la mobilisation des salariés lorrains du groupe sidérurgique qui redoutent la fermeture de l'aciérie de Florange après celle de Gandrange.

Il s'agira de la deuxième visite en trois ans de Nicolas Sarkozy à l'usine Alstom d'Aytré, près de la Rochelle, un groupe qu'il a contribué à sauver en 2004 au prix notamment de négociations tendues avec la commission européenne.

Soulignant que la bonne santé d'Alstom tenait aussi aux commandes de trains passées par les régions sous présidence socialiste, elle a reproché à Nicolas Sarkozy d'ignorer pour son déplacement les salariés des Fonderies du Poitou, en redressement judiciaire, de l'équipementier automobile New Fabris, aujourd'hui disparu, ou du fabricant de lingerie Aubade, qui a délocalisé une activité l'an passé.

"Ce matin, il a été à Rungis mais pendant cinq ans il a oublié les Français qui se levaient tôt (...) Il voudrait faire oublier en 60 jours tous les dégâts qu'il a commis en cinq ans mais les Français ne se feront pas avoir cette fois-ci", a-t-elle ajouté.

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal


click here for restriction
©2015 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • BelvedereAcitivité: 10
  • GenfitAcitivité: 10
  • GROUPE PARTOUCHE REGROUPEESAcitivité: 7
  • Credit AgricoleAcitivité: 7
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 5
  • SoitecAcitivité: 5
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
Sujets à la une
  • L'EI s'est emparé d'un tiers de la cité antique de Palmyre 61
  • Le contrôle des chômeurs bientôt généralisé à toute la France ? 80
  • Athènes conditionne le remboursement de juin à un accord 11
  • Le décret de la réforme du collège publié au Journal officiel 81
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
Bourse Direct
Partenaires