»
»
»
Consultation

Saipem cherche des relais de croissance

Saipem cherche des relais de croissance

Crédit photo © Reuters

MILAN, (Reuters) - Le groupe de services pétroliers italien Saipem tente de se diversifier, notamment dans l'énergie éolienne, alors que le secteur parapétrolier a souffert d'un effondrement des cours qui a contraint les "majors" à prendre des mesures d'économies et à réduire leurs investissements.

"Nous cherchons à nous développer dans des domaines tels que les parcs éoliens, particulièrement en mer du Nord, et le démantèlement de plates-formes pétrolières et gazières", a déclaré l'administrateur délégué Stefano Cao vendredi après la publication des résultats du premier trimestre.

Les réductions de production décidées par l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ont contribué à la reprise des cours de l'or noir mais tous les prestataires de services pétroliers ne devraient pas en bénéficier de manière égale.

Saipem, qui possède à la fois des actifs de forage onshore et offshore, est l'un des principaux acteurs du domaine de l'E&C (Ingénierie & Construction) sous-marine, compétence qu'il exerce notamment dans l'énorme gisement de Kashagan, au Kazakhstan.

"Les conditions sont difficiles mais notre société est sur la bonne voie", a déclaré Cao.

Le groupe contrôlé conjointement par la compagnie pétrolière Eni et le fonds public FSI, a confirmé ses objectifs annuels après avoir publié un bénéfice d'exploitation en baisse de 21% au premier trimestre.

Le chiffre d'affaires sur la période a baissé de 20,3% à 2,3 milliards de dollars en raison notamment d'un ralentissement dans ses activités d'ingénierie offshore et de forage.

Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 112 millions d'euros pour les trois premiers mois de 2017. Les analystes anticipaient 120 millions d'euros, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net est ressorti à 47 millions d'euros.

"Les prises de commandes sont vraiment décevantes. Bien que nous nous étions préparés à un trimestre faible, nous pensons que ces commandes sont à leur niveau le plus bas depuis 2001", a commenté Mediobanca, tout en relevant néanmoins l'amélioration des marges.

Certains analystes avaient déclaré que Saipem aurait besoin de rationaliser son activités en vendant certains actifs afin de financer son développement.

Cao a démenti envisager une telle éventualité.

"Je ne suis pas ici pour casser l'entreprise", a-t-il dit, ajoutant qu'il envisageait certains partenariats pour améliorer la performance des forages onshore.

Le titre prend 3,6% à 0,41 euro en Bourse de Milan, parmi les plus fortes hausses de l'indice européen Stoxx 600.

(Stephen Jewkes; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com