Prises de bénéfices, les marchés européens finissent en baisse

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, des prises de bénéfices ayant marqué la fin du vif mouvement de hausse provoqué par le sentiment que la Réserve fédérale américaine ne devrait pas relever ses taux très rapidement.

À Paris, le CAC 40 a reculé de 0,47% (21,13 points) à 4.488,69 points. Le Footsie britannique a fini sur une note stable (-0,03%) et le Dax allemand a perdu 0,44%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,64%, le FTSEurofirst 300 0,72% et le Stoxx 600 0,72%.

Malgré le repli du jour, l'indice CAC 40 a progressé de 3,54% sur la semaine et l'EuroFirst de 2,36%. L'indice mondial des Bourses (-0,49%) se maintient près d'un pic de 13 mois, soutenu par la conviction, après le communiqué de la Fed mercredi, qu'au pire la banque centrale américaine ne relèvera que progressivement ses taux au cours des deux années à venir.

La plus forte baisse sectorielle en Europe a été pour les banques (-1,46%), premières victimes des prises de profit après avoir pris 2,8% en deux jours, dopées par l'annonce mercredi d'un changement de cap de la Banque du Japon favorable au secteur, avec la fixation d'un objectif de taux à long terme.

Caixabank (-3,75%) et Banco Santander (-3,25%) figurent parmi les plus fortes baisses en Europe. Deutsche Bank a perdu 1,98%. A Paris, les plus forts reculs du CAC 40 sont pour Société générale (-1,53%), mais aussi Renault (-1,82%) et Veolia qui a cédé 1,55% après l'annonce par la Caisse des dépôts de la cession de 22,5 millions d'actions pour un total d'environ 456 millions d'euros.

L'annonce d'une croissance de l'activité économique de la zone euro au plus bas depuis janvier 2015 a pesé sur la tendance.

L'enquête mensuelle menée auprès des directeurs d'achat montre un écart prononcé entre un secteur manufacturier dynamique et des services à la peine, écart qui se retrouve entre les taux de croissance des pays membres de l'union monétaire.

Les cours du pétrole sont repartis en nette baisse après de nouveaux doutes concernant la possibilité d'arriver à un accord sur un éventuel gel de la production.

Sur le marché des changes, le dollar est stable après des commentaires du président de la Fed de Boston estimant que les taux devraient être relevés et notant qu'une chute du taux de chômage sous un niveau viable pourrait faire dérailler la reprise de l'économie américaine.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


click here for restriction
©2016 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • UbisoftAcitivité: 10
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
  • Innate PharmaAcitivité: 4
  • ParrotAcitivité: 4
  • SafranAcitivité: 4
  • Air LiquideAcitivité: 2
  • ABC ArbitrageAcitivité: 2
Sujets à la une
  • Pétrole : le secteur à la fête ! 4
  • Sapin condamné pour des indemnités indûment perçues 25
  • Commerzbank supprime près de 10.000 postes 14
  • Pas de revalorisation des retraites prévue au 1er octobre 38
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
Bourse Direct
Partenaires