Accueil > Actualités » Reuters » Consultation

Michelin reste confiant pour 2016, malgré un recul de ventes

Michelin reste confiant pour 2016, malgré un recul de ventes

Michelin reste confiant pour 2016, malgré un recul de ventes
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Michelin a fait état mercredi d'une baisse de ses ventes au troisième trimestre, imputable notamment à un marché atone et très concurrentiel en Europe, mais confirmé ses objectifs 2016 grâce à plusieurs vents arrières plus vigoureux que prévu.

Le fabricant de pneumatiques a réalisé des ventes nettes de 5,179 milliards d'euros (-2,5%), sur les trois derniers mois, un chiffre supérieur au consensus Inquiry Financial réalisé pour Reuters (5,115 milliards).

"La croissance de 1,4% des volumes à fin septembre, supérieure à l'évolution des marchés, intègre un troisième trimestre moins allant en Europe face à un environnement de prix extrêmement concurrentiel", a souligné le groupe dans un communiqué.

Le marché des pneus de voitures et camionnettes première monte - qui équipent les véhicules neufs dès leur sortie d'usine - a ainsi marqué un coup d'arrêt en septembre, selon le dernier point mensuel de Michelin sur le marché.

Le groupe a ajusté ses prévisions de marché pour l'année, attendant une croissance de 2% pour les voitures - le milieu de la fourchette précédente - mais une baisse de 2% pour les poids lourds et un recul de 4 à 5% pour les pneus de spécialité (mine et agriculture notamment), dans les deux cas le bas de la fourchette communiquée fin juillet.

Michelin a néanmoins confirmé ses objectifs 2016, des volumes supérieurs à la croissance du marché, une hausse du bénéfice opérationnel courant à taux de changes constants et un cash flow libre structurel supérieur à 800 millions d'euros.

Il est aidé en cela par un effet matières premières plus positif que prévu (550 millions d'euros contre +450 millions estimés trois mois plus tôt), par une amélioration du prix-mix, qui se traduira par un effet prix mix/matières premières positif de plus de 150 millions d'euros, alors qu'il était attendu seulement positif, et par un effet de change négatif de seulement 160 millions d'euros, contre -200 millions anticipés jusqu'à présent.

Dans un secteur où la demande en remplacement se porte de plus en plus sur des pneus d'entrée de gamme, Michelin est parvenu à améliorer le prix-mix de sa gamme, dont le positionnement est plus premium. Au troisième trimestre, le prix-mix du groupe est ressorti à -1,0%, contre -2,7% au deuxième trimestre et -1,3% au premier trimestre.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !