Accueil > Actualités » Reuters » Consultation

Merkel ne croit pas à de nouveaux pourparlers UE-Turquie

Merkel ne croit pas à de nouveaux pourparlers UE-Turquie

Merkel ne croit pas à de nouveaux pourparlers UE-Turquie
Crédit photo © Reuters

BERLIN (Reuters) - Angela Merkel a déclaré aux parlementaires de son parti, l'Union chrétienne démocrate (CDU), qu'elle ne s'attendait pas à l'ouverture de nouvelles négociations avec la Turquie en vue de son éventuelle adhésion à l'Union européenne, a-t-on appris mercredi de source parlementaire.

Le journal Bild écrit, lui, que la chancelière allemande s'opposerait à la tenue de nouvelles négociations ce qui, souligne-t-il, signifierait qu'elles sont de fait interrompues.

Mais, ajoute-t-on de source parlementaire, ce n'est pas exactement ce que Angela Merkel a recommandé aux parlementaires conservateurs, lors d'une rencontre mardi.

Elle n'a fait que réitérer sa position, c'est-à-dire, qu'"il n'y a nul besoin à l'heure actuelle d'ouvrir de nouveaux chapitres de négociations".

Et, souligne-t-on, il ne s'agissait pas d'une déclaration mais d'une réponse à une question d'un parlementaire soucieux de savoir que dire aux électeurs qui demanderaient quelle est la position de la CDU à l'égard de la Turquie.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré mardi que son pays n'avait pas encore "tourné la page" de l'UE mais qu'il disposait d'autres possibilités avec d'autres partenaires, à la suite du vote au Parlement européen d'une résolution non contraignante en faveur d'un gel des négociations d'adhésion.

Recep Tayyip Erdogan est accusé au sein de l'UE de dérive autoritaire en raison de la répression engagée après la tentative de coup d'Etat du 15 juillet dernier en Turquie.

Ce putsch manqué a été suivi de l'arrestation ou du limogeage de plus de 125.000 personnes, des militaires mais aussi des universitaires, des juges, des journalistes et des dirigeants kurdes.

Les dirigeants européens se retrouveront les 15 et 16 décembre à Bruxelles et la Turquie devrait figurer au menu de la rencontre.

(Andreas Rinke et Andrea Shalal, avec Robin Emmott à Bruxelles, Bertrand Boucey et Gilles Trequesser pour le service français)


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !