»
»
»
Consultation

Les pharmaceutiques, mises en cause par Trump, pèsent sur Wall Street

Les pharmaceutiques, mises en cause par Trump, pèsent sur Wall Street

Crédit photo © Reuters

(Reuters) - Wall Street a cédé du terrain mercredi et l'indice Standard & Poor's 500 est brièvement passé dans le rouge sous la pression des laboratoires pharmaceutiques, pris pour cible par le président élu Donald Trump au début de sa conférence de presse.

Trump, qui entrera à la Maison blanche le 20 janvier, a affirmé que les groupes pharmaceutiques profitaient en toute impunité de leur capacité de fixer les prix des médicaments, en promettant de changer les règles.

Le futur président s'était peu exprimé sur le sujet depuis son élection le 8 novembre mais son programme de campagne prévoyait de permettre au programme fédéral d'assurance santé Medicare de négocier les prix avec les laboratoires pharmaceutiques, ce que la loi lui interdit pour l'instant.

"Nous allons commencer à faire des appels d'offres. Nous allons économiser des milliards de dollars au fil du temps", a dit Donald Trump lors de sa première conférence de presse depuis son élection.

L'indice S&P-500 de la santé perdait 1,31% à 17h20 GMT et le Nasdaq Biotech reculait de 3,19%.

Pfizer, en repli de 2,33%, Bristol-Myers Squibb (-4,52%) et Johnson & Johnson (-1,11%) apportaient la plus forte contribution à la baisse de l'indice sectoriel S&P.

"On s'attend à ce que les biotechs et les pharmaceutiques américaines soient très volatiles au cours des jours à venir et les fusions-acquisitions ne seront pas faciles", a commenté Naeem Aslam, analyste de ThinkMarkets UK.

Parallèlement, dans le compartiment de la défense, Lockheed Martin cédait 1,42%, Donald Trump ayant de nouveau dénoncé le projet d'avion de combat F-35 qui, selon lui "accumule les retards et les surcoûts."

Le S&P-500 reculait de 0,07% et le Nasdaq Composite de 0,17%. Le Dow Jones conservait une légère avance de 0,1% à 19.890,27 points.

(Yashaswini Swamynathan à Bangalore, avec Ankur Banerjee, Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français)


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com