Les marchés européens en légère progression à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes avancent encore légèrement à mi-séance vendredi, tandis que Wall Street devrait également rester sur une tendance positive, dans des marchés nerveux face aux déclarations contradictoires sur l'avancée des négociations budgétaires aux Etats-Unis.

L'indice paneuropéen Eurofirst avait clôturé en forte hausse la veille - atteignant son plus haut niveau depuis juillet 2011 - dans l'espoir d'un compromis rapide entre la Maison Blanche et les parlementaires américains pour éviter le fameux "mur budgétaire" qui menace de faire retomber les Etats-Unis en récession au début de l'an prochain.

Toutefois, après la clôture européenne jeudi, le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner, qui s'était montré optimiste la veille, a déclaré qu'il n'y avait pas eu progrès significatifs dans les négociations.

"Malheureusement, nous allons assister à une petite partie de ping-pong dans les commentaires des dirigeants politiques américains au cours des semaines à venir autour de l'avancée des négociations sur le mur budgétaire", estime Alastair McCaig, analyste chez IG.

Certains investisseurs restent néanmoins optimistes sur le sujet.

"Je dirais que les deux parties ont intérêt à éviter le mur (...) mais le fait est que l'on va avoir, selon les moments, des nouvelles positives et négatives, ce qui va créer un environnement relativement volatil", estime Philippe Gijsels, responsable de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets à Bruxelles. "Si on règle ce problème, je pense que nous aurons quelques très bons mois pour les marchés", ajoute-t-il.

Le "mur budgétaire" - des coupes budgétaires et hausses d'impôts automatiques début 2013 si démocrates et républicains n'arrivent pas à s'entendre sur le budget - est le plus gros risque en cette fin d'année, depuis l'accord signé en début de semaine débloquant l'aide à la Grèce.

À Paris, le CAC 40 prend 0,44% à 3.584,48 points vers 12h20 GMT. À Francfort, le Dax s'adjuge 0,55% et à Londres, le FTSE gagne 0,22%, alors que Madrid fait exception avec une perte de 0,11%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,4%.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3%.

Les valeurs cycliques figurent parmi les hausses les plus notables en Europe, avec un gain de 1,5% pour l'automobile, qui arrive en tête des hausses à mi-séance.

Par ailleurs, des relèvements de recommandations de brokers ont soutenu plusieurs valeurs vedettes, dont LVMH (+3,3%, plus forte hausse du CAC 40), HeidelbergCement (+2,8%) et Schneider (+2,5%), qui ont tiré la tendance vers le haut.

Un chômage record en zone euro, avec une inflation en net recul, est vu par de nombreux économistes comme une porte ouverte à une baisse des taux directeurs de la BCE.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a toutefois déclaré avant l'ouverture des marchés européens que la zone euro, bien que n'étant pas sortie de la crise, devrait entamer une reprise de la croissance au second semestre 2013.

L'euro reste soutenu, au-dessus de la barre de 1,30 dollar, depuis la signature en début de semaine de l'accord pour la Grèce qui favorise une baisse des coûts d'emprunt pour des Etats en difficulté comme l'Espagne ou l'Italie.

Les députés allemands ont approuvé vendredi à une écrasante majorité les nouvelles mesures destinées à réduire le poids de la dette de la Grèce à 124% de son PIB en 2020.

Les investisseurs seront attentifs cet après-midi à la consommation des ménages américains.

Les futures sur Bund allemands consolident après une semaine de turbulence dans un contexte de prudence en attendant de voir comment l'accord sur la Grèce sera mis en musique.

La Grèce n'a pas encore décidé à quel prix elle proposerait de racheter ses obligations détenues par des investisseurs privés dans le cadre de l'accord conclu mardi avec ses créanciers, mais ce prix est susceptible de varier selon le type d'obligation, a-t-on appris jeudi de source financière grecque.

Le baril de Brent se stabilise sous les 111 dollars, après ses gains de la veille, face aux incertitudes sur les négociations autour du "mur budgétaire" aux Etats-Unis.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat


click here for restriction
©2014 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 7
  • Cibox InteractiveAcitivité: 6
  • Alcatel-LucentAcitivité: 5
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 5
  • StentysAcitivité: 5
  • GaussinAcitivité: 3
Sujets à la une
  • Trop payés, les membres des cabinets ministériels ? 40
  • Clôture Paris : le CAC40 s'envole de 2,2% ! 8
  • Valls voit dans Hollande un candidat naturel en 2017 22
  • Electricité : la hausse des tarifs sera finalement de 2,5% au 1er novembre 7
  • Tous les forums
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • Hiscox, expert de l’assurance professionnelle
Cortal Consors