Les marchés en Europe évoluent en baisse vers la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses évoluent jeudi en baisse vers la mi-séance malgré le soutien des cours du pétrole, qui progressent encore au lendemain de l'accord conclu à l'Opep pour réduire la production.

Wall Street, qui a terminé mercredi sur une note mitigée, notamment en raison d'une baisse des valeurs sensibles à la hausse des taux d'intérêt, est attendue sans grand changement à l'ouverture, signalent les futures sur indices.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,62% à 4.549,75 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,73% et à Londres, le FTSE abandonne 1,12%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,76%, le FTSEurofirst 300 de 0,66% et le Stoxx 600 de 0,5%.

La plupart des indices sectoriels sont dans le rouge, le seul à progresser nettement étant l'énergie (+1%).

La plus forte baisse est pour le secteur alimentaire (-1,6%) dans le sillage d'Unilever, qui recule de plus de 4% après un abaissement par Citigroup de son objectif de cours.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a conclu mercredi le premier accord de réduction de sa production depuis 2008, un compromis qui aura nécessité des mois de pourparlers et au final un effort particulier de l'Arabie saoudite ainsi que des concessions à l'Iran.

L'effet sur les cours a été spectaculaire puisque le brut léger américain et le Brent ont pris quelque 9% mercredi. Ils progressent encore jeudi, mais seulement d'autour de 1%.

L'accord de Vienne a également fait grimper le dollar et les rendements obligataires sur des anticipations de pressions inflationnistes qui pourraient entraîner une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Le dollar repart jeudi à la baisse face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui se raffermit autour de 1,0629 dollar..

Du côté des valeurs individuelles et contre la tendance, la banque espagnole Banco Popular prend près de 8%, en tête des hausses du Stoxx 600, après avoir annoncé la convocation d'une réunion extraordinaire de son conseil d'administration avec comme ordre du jour le remplacement de son président Angel Ron, dont le projet de cantonnement des actifs douteux dans une filiale est contesté par certains actionnaires.

A la hausse également, le géant danois du transport maritime A.P. Moller-Maersk prend plus de 5%, la plus forte hausse de l'Eurofirst 300, après avoir annoncé le rachat de son concurrent allemand Hamburg Süd.

Les investisseurs américains, qui ne doutent plus guère que la Réserve fédérale relèvera ses taux mi-décembre, attendent plusieurs indicateurs, notamment le chiffre hebdomadaire des inscriptions au chômage, une heure avant l'ouverture de Walll Street.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


click here for restriction
©2016 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Solocal GroupAcitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 8
  • AlstomAcitivité: 6
  • Veolia EnvironnementAcitivité: 6
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
  • CarmatAcitivité: 4
  • Eos imagingAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Les Français divisés sur le programme économique de François Fillon 49
  • Présidentielle 2017 : les Français approuvent la décision de François Hollande 40
  • La banque publique Bpifrance perd 18,5 millions d'euros avec Viadeo 35
  • US / Eco : 178.000 créations de postes en novembre 38
  • Tous les forums
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
Alvexo
Partenaires