Les Bourses européennes terminent très légèrement dans le vert

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé vendredi très légèrement dans le vert, un sondage montrant une progression des intentions de vote en faveur de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle en France ayant limité l'effet positif sur la tendance des propos d'un responsable de la Banque centrale européenne (BCE) évoquant un relèvement par l'institut d'émission de son taux de dépôt.

À Paris, l'indice CAC 40 a pris 15,86 points (0,32%) à 5.029.24 points après avoir touché en séance un plus haut de l'année à 5.037,85. À Francfort, le Dax a pris 0,1% tandis qu'à Londres, le FTSE gagnait 0,12%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro a pris 0,25%, le FTSEurofirst 300 0,07% et le Stoxx 600 0,16%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 a gagné 0,72% et Stoxx 600 a pris 1,36%.

La séance en Europe a longtemps été animée par les déclarations d'Ewald Nowotny, l'un des membres du Conseil des gouverneurs de la BCE, selon lequel cette dernière pourrait relever son taux de dépôt, fixé pour l'instant à -0,4%, avant de modifier son taux de refinancement.

Ces propos tenus au quotidien financier allemand Handelsblatt ont porté le rendement des obligations allemandes à deux ans à leur plus haut niveau depuis près de cinq semaines à -0,69%, les rendements des titres à dix ans prenant de trois à six points de base.

La perspective d'une remontée du taux de dépôt plaît aux banques de la zone euro dont l'indice a touché un pic de 15 mois en cours de séance.

L'euphorie n'a cependant pas duré, la faute en grande partie à un sondage montrant une progression des intentions de vote en faveur de Marine Le Pen, la candidate du Front national, pour le premier tour de l'élection présidentielle française.

A la suite de la publication de ce sondage, l'euro s'est contracté face au dollar et les valeurs bancaires ont effacé leurs gains, leur indice européen cédant finalement 0,63%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

La deuxième plus forte baisse est pour l'automobile (-0,48%), des analystes évoquant des craintes de ralentissement des ventes en Chine, le premier marché mondial du secteur. A Paris, Peugeot (-1,33%) et Renault (-1,09%) figurent parmi les plus fortes baisses du CAC.

A Francfort, l'action Volkswagen (-2,02%) a été affectée en outre par l'annonce que son ancien président Ferdinand Piëch discutait de la vente de sa participation dans Porsche SE (-1,85%), une opération susceptible de modifier la structure de la holding qui contrôle le premier constructeur automobile mondial.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face un panier de devises de référence.

Le pétrole stagne lui aussi, autour de 51,70 dollars le baril pour le Brent et de 48,75 dollars pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI).

A l'heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street connaissent des variations infimes, une semaine marquée principalement par la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale et par les élections législatives aux Pays-Bas paraissant vouloir s'achever dans le calme.

(Patrick Vignal, édité par Juliette Rouillon)


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CAC 40Acitivité: 10
  • Catana GroupAcitivité: 7
  • Erytech PharmaAcitivité: 7
  • IDIAcitivité: 7
  • Air France KLMAcitivité: 5
  • Artprice.comAcitivité: 5
  • Marie Brizard Wine and Spirits (ex-Belvedere)Acitivité: 5
Sujets à la une
  • François Fillon, naufrageur de la droite 100
  • Le débat de l'entre-deux-tours aura bien lieu 31
  • Des alliés de Fillon refusent de choisir entre Macron et Le Pen 43
  • Valls veut gouverner avec Macron, juge l'unité du PS impossible 33
  • Tous les forums
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Alvexo – L’excellence de la bourse en ligne
Binck
Partenaires