Les Bourses clôturent en hausse en Europe, dopées par l'emploi US

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, atteignant leur plus haut niveau en quatre ans et demi, après l'annonce dans l'après-midi d'une progression bien meilleure que prévu des créations d'emplois aux Etats-Unis, dont le taux de chômage est à un plus bas de près de quatre ans.

Les Etats-Unis ont créé 236.000 emplois non agricoles en février, contre 119.000 en janvier, alors que les économistes n'en attendaient que 160.000.

Le rythme n'est toutefois pas suffisant pour réduire durablement le chômage, et cette accélération ne devrait pas avoir d'incidence sur la politique monétaire très accommodante menée par la Réserve fédérale des Etats-Unis.

"Ce n'est pas un indicateur qui pourrait entraîner un changement quelconque de la politique monétaire", estime Ellen Zentner, économiste chez Nomura Securities. "Ces excellents chiffres de l'emploi ne provoqueront sûrement pas de discussion susceptible de précipiter la fin de l'assouplissement quantitatif."

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,22% (46,37 points) à 3.840,15 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice a gagné 3,79%. Le Footsie britannique a fini en progression de 0,69% et le Dax allemand a gagné 0,59%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a pris 1,41%.

Renault a fini en hausse de 5,53%, à 54,21 euros, la progression la plus importante du CAC 40, dans la perspective de la signature d'un accord de compétitivité avec trois syndicats, la CFDT, FO et la CFE-CGC. Les banques Société Générale et BNP Paribas ont connu des hausses importantes, respectivement de 4,7% et 4,1%, profitant d'un contexte de marché favorable aux actifs risqués.

Les statistiques chinoises ont également encouragé les investisseurs. Les exportations ont augmenté plus que prévu, de 23,6% sur les deux premiers mois de l'année, suggérant que la modeste reprise économique du pays suit son cours et que la demande mondiale se porte mieux .

Sur le marché des changes, ces chiffres ont renforcé le dollar face à qui l'euro a effacé ses gains réalisés la veille. La devise européenne était montée après que Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, a laissé entendre, à l'issue de la réunion de politique monétaire de l'institution, qu'un nouvel abaissement des taux d'intérêts n'était pas une priorité.

Sur le marché obligataire, les futurs sur Bunds allemands sont en légère baisse, les investisseurs privilégiant des actifs plus risqués. Les rendements espagnols sont eux tombés à leur niveau le plus bas en plus d'un an, les obligations souveraines espagnoles étant elles aussi considérées comme un actif risqué, plus que les Bunds en tous les cas.

Le cours du baril de Brent était orienté à la baisse, sous la barre des 110 dollars, en raison de la force du dollar et d'une offre plus importante que prévu venue de la mer du Nord et de l'Organisation des pays exportateurs de pétroles (Opep).

Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat


click here for restriction
©2014 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 6
  • AdomosAcitivité: 5
  • ArchosAcitivité: 5
  • Artprice.comAcitivité: 4
  • BelvedereAcitivité: 2
  • ChargeursAcitivité: 2
Sujets à la une
  • L'enseignement en France n'est pas pertinent, selon l'OCDE 7
  • Chargeurs : un semestre solide 6
  • Pour Cécile Duflot, Valls fait du "blairo-thatchérisme ringard" 30
  • Le RSA revalorisé de 2% au 1er septembre 53
  • Tous les forums
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
Binck
Partenaires