La science peut-elle permettre de prévenir les séismes ?

par Will Dunham

WASHINGTON (Reuters) - Des scientifiques travaillant sur la faille de San Andreas, en Californie, ont observé que
les séismes étaient précédés de quelques heures par des évènements géologiques très subtils, une découverte qui pourrait
conduire à la création d'un système de prévention des tremblements de terre.

Ils ont notamment détecté que chaque séisme était précédé de changements géologiques causés vraisemblablement par
des minuscules fractures de la roche sous l'effet de la pression pesant sur la croûte terrestre, a déclaré le sismologue Paul
Silver de l'Institut Carnegie de Washington.

Leur étude, dont les résultats ont été publiés mercredi dans le journal Nature, a été conduite sur la faille de San
Andreas, particulièrement sujette aux séismes, à Parkfield, à partir de l'analyse du comportement de la croûte terrestre à
un kilomètre de profondeur.

A l'occasion de deux séismes de faible magnitude observés en décembre 2005, les chercheurs ont détecté des
événements géologiques annonciateurs des tremblements de terre à venir.

Dans le premier cas, les signaux géologiques ont eu lieu dix heures avant le séisme de magnitude 3 sur l'échelle de
Richter. Cinq jours plus tard, des signaux de même nature ont été observés deux heures avant un séisme de magnitude 1.

UN SYSTÈME D'ÉVACUATION FIABLE DANS 10 OU 20 ANS ?

"Ces observations sont très encourageantes et nous prévoyons d'autres expérimentations pour confirmer (la théorie
selon laquelle) ces changements relèvent d'un processus physique général avant chaque séisme", a déclaré le sismologue
Fenglin Niu de l'université Rice de Houston.

Les scientifiques ont fait de grands progrès dans leur compréhension des tremblements de terre mais la prévention
reste très difficile.

Les systèmes de prévention actuels donnent l'alerte, au mieux, quelques secondes seulement avant les premières
secousses, ne laissant guère le temps à des évacuations massives des populations menacées.

"Pour en arriver au point d'avoir un système de prévention précoce et pratique, il reste pas mal de chemin, dix ans,
peut-être vingt", a déclaré Silver.

Les scientifiques laissent toutefois entendre que l'objectif est atteignable à condition que d'autres recherches
permettent de détecter des événements similaires avant les séismes.

"Peu importe le temps que cela prendra, c'est quelque chose à laquelle on peut arriver. Même en quelques secondes
(avant le séisme), on peut éteindre automatiquement les soupapes de gaz. Cela peut même permettre de trouver un toit en
dur ou de courir à l'extérieur d'un bâtiment", a ajouté Silver.

"Mais avec un délai de l'ordre de dix heures, on peut évacuer des populations, on peut certainement emmener les gens en
dehors des centres-villes et des zones à risques."

Le résultat de ces recherches encourageantes interviennent deux mois après le puissant séisme qui a fait quelque 80.000
morts dans la province du Sichuan, en Chine.

Version française Clément Dossin


click here for restriction
©2015 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • GenfitAcitivité: 10
  • GROUPE PARTOUCHE REGROUPEESAcitivité: 5
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
  • Solocal Group (ex-PagesJaunes)Acitivité: 4
  • VivendiAcitivité: 4
  • Air France KLMAcitivité: 2
  • CellectisAcitivité: 2
Sujets à la une
  • Les efforts de réforme de la France encore insuffisants pour Juncker 151
  • Genfit : le titre plonge, les analystes refont le point 17
  • Pollution à Paris : Duflot dénonce "l'inconscience écologique" de l'Etat 47
  • Crash de l'A320 : les compagnies aériennes renforcent les mesures de sécurité 17
  • Tous les forums
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
Fortuneo
Partenaires