La Belgique se dirige vers un nouveau plan d'austérité

BRUXELLES (Reuters) - Après des discussions marathon, le gouvernement belge a conclu mardi un accord prévoyant une nouvelle réduction du déficit en 2013 et la limitation de la hausse des salaires afin d'améliorer la compétitivité du pays.

Au terme de cinq semaines de pourparlers parachevées par 16 heures de négociations ininterrompues, les ministres sont sortis au petit matin de la résidence du chef du gouvernement, Elio Di Rupo, pour annoncer une nouvelle salve d'augmentation des prélèvements obligatoires et d'économies budgétaires censée contenir le déficit à 2,15% du produit intérieur brut (PIB) l'an prochain, contre 2,8% attendu cette année.

C'est Elio Di Rupo lui-même qui a annoncé le succès des discussions sur son compte Twitter.

Son gouvernement s'était fixé pour objectif de trouver 800 millions d'euros d'économies cette année et 3,7 milliards de plus l'an prochain, en plus du plan de 13 milliards mis en oeuvre ces derniers mois, qui a notamment touché les revenus du capital.

"Nous aurons économisé 18 milliards d'euros en deux ans. C'est le plus gros effort que nous ayons jamais fait sans forte augmentation des impôts, sans hausse de la TVA", a déclaré à la presse le ministre des Pensions, Alexander de Croo.

En revanche, le gouvernement se prépare à réduire les dépenses de protection sociale et à augmenter la fiscalité de l'assurance vie et de certains produits d'épargne, ainsi que celle pesant sur l'alcool et le tabac.

S'il est parvenu à éviter de remettre en cause l'indexation des salaires sur l'inflation dans le public comme dans le privé, le cabinet Di Rupo a en revanche plafonné leur hausse à celle des prix pour les deux ans à venir.

COMBLER L'ÉCART PAR RAPPORT AUX VOISINS

Il va en outre revoir la formule d'indexation qui, en plus d'exclure les tarifs tabac, de l'alcool et des carburants, prendra désormais en compte les baisses de prix en période de soldes.

Le ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte, s'est efforcé de relativiser la portée de ces mesures en soulignant que le budget dégagerait 300 millions d'euros supplémentaires pour les bas revenus.

"Dans d'autres pays, les gens cherchent à empêcher les salaires de chuter. En Belgique, les salaires sont adaptés au coût de la vie", a-t-il dit.

Les entreprises belges, elles, verront leurs impôts diminuer de 400 millions d'euros, une mesure censée favoriser l'emploi.

Le gouvernement espère ainsi combler d'ici 2018 l'écart de coûts salariaux qui désavantage la Belgique par rapport à certains de ses voisins, comme la France, l'Allemagne et les Pays-Bas.

Si elle affiche un déficit inférieur au seuil de 3% du PIB qui constitue la référence dans la zone euro, la Belgique doit supporter l'une des dettes les plus lourdes de la région, puisqu'elle devrait frôler cette année le seuil de 100% du PIB selon la banque centrale.

Le pays a déjà perdu la note "triple A" auprès des principales agences de notation. L'an dernier, alors que les partis politiques étaient incapables de former un gouvernement, le rendement des obligations d'Etat belge à 10 ans avait approché 6%, son plus haut niveau depuis la création de l'euro.

Ce rendement a reflué au fil des mois après la formation du gouvernement Di Rupo, l'annonce du plan d'économies et une résistance meilleure qu'attendue aux répercussions de la crise de la dette dans l'ensemble de la zone euro. Il était inférieur à 2,3% mardi.

Mais la situation économique n'en reste pas moins tendue: le PIB a stagné au troisième trimestre selon les premières estimations, la confiance des entreprises est à son plus bas niveau depuis près de trois ans et le moral des ménages au plus bas depuis huit mois.

Ben Deighton et Philip Blenkinsop, Agathe Machecourt et Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten


click here for restriction
©2014 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Air France KLMAcitivité: 10
  • GenfitAcitivité: 10
  • Dow Jones IndustrialAcitivité: 8
  • Groupe PartoucheAcitivité: 8
  • NeovacsAcitivité: 8
  • CAC 40Acitivité: 6
  • Cibox InteractiveAcitivité: 6
Sujets à la une
  • Air France : pour les pilotes, la direction joue la provocation 23
  • 10 millions d'iPhone 6 vendus, nouveau record pour Apple 8
  • Les conseils du patron d'Unilever pour ne pas "détruire la France" ! 14
  • Manuel Valls à Berlin pour redorer le blason de la France 21
  • Tous les forums
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
Cortal Consors