»
»
»
Consultation

George Bush au mont des Béatitudes avant de quitter Israël

George Bush au mont des Béatitudes avant de quitter Israël
Crédit photo © Reuters

par Tabassum Zakaria

MONT DES BEATITUDES, Israël (Reuters) - Avant de quitter Israël, George Bush s'est rendu vendredi au mont
des Béatitudes, sur les rives du lac de Tibériade, lieu symbolique où le Christ avait salué dans son sermon sur la
montagne "les artisans de paix".

Deux frères franciscains, l'un d'eux lisant au président américain des passages de l'Evangile, l'ont accompagné
jusqu'au bord du lac.

Marcher sur les pas de Jésus est "une expérience extraordinaire", a déclaré le chef de la Maison blanche.

Main dans la main avec deux religieuses, George Bush, l'air radieux, est entré dans la chapelle franciscaine bâtie en
1939 au sommet de la colline, non loin des ruines de Capharnaüm et du lieu où l'Evangile rapporte que Jésus a marché
sur les eaux.

Le président a également visité les ruines de la synagogue de Capharnaüm, aujourd'hui Kfar Nahum, localité où selon
la tradition a vécu saint Pierre.

Avant cette visite au mont des Béatitudes, Bush, accompagné du Premier ministre israélien Ehud Olmert et du chef
de l'Etat Shimon Peres, s'était recueilli au mémorial de Yad Vashem, dédié au souvenir des Juifs victimes du régime
nazi, incontournable étape pour tous les dignitaires étrangers.

Coiffé d'une kippa noire, Bush a ravivé la flamme du souvenir et déposé une gerbe à côté des noms des camps de
concentration nazis, frappés en blanc dans le marbre gris.

"LES GENS N'ONT PAS DÉLAISSÉ LEUR DIEU"

"Si beaucoup pouvaient venir ici, cela leur rappellerait que le Mal existe et qu'il faut lui résister lorsqu'il se
présente", a-t-il déclaré.

"Je suis parti avec l'idée très marquante que, malgré l'horreur et le Mal, les gens n'ont pas délaissé leur Dieu, que
face à des crimes indicibles, des braves, jeunes et vieux, sont resté fermes dans leurs convictions."

Bush a clairement laissé entendre avant son arrivée et depuis le début de son séjour qu'il n'avait pas l'intention
d'imposer les conditions d'un accord à Olmert et Abbas, invités une nouvelle fois à "faire des choix difficiles" pour
conclure un accord avant la fin de son mandat.

Olmert comme Abbas doivent "s'assurer que leurs équipes négocient sérieusement, dès maintenant", a martelé jeudi
le président américain à Jérusalem, où il a rencontré le Premier ministre israélien pour la seconde fois en 24 heures.

"La route est encore longue", a-t-il admis, mais, selon son conseiller à la sécurité nationale Stephen Hadley, il est
prêt à les aider en revenant "au moins une nouvelle fois, peut-être plus" dans la région avant de quitter la Maison
blanche, en janvier 2009.

La création d'un Etat palestinien "n'a que trop tardé" et serait un facteur de stabilité régionale, a estimé Bush.

"L'accord de paix doit avoir lieu, et peut avoir lieu, avant la fin de l'année", a-t-il affirmé. "Je m'engage à faire
tout ce qui est en mon pouvoir pour atteindre cet objectif."

Après sa visite en Israël et dans les territoires palestiniens, Bush a pris en début d'après-midi la direction du
Koweït.

Il se rendra ensuite à Bahreïn, aux Emirats arabes unis, en Arabie saoudite et en Egypte.

Version française Gregory Schwartz, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com