Accueil > Actualités » Reuters » Consultation

François Fillon estime que le monde est "au bord du gouffre"

François Fillon estime que le monde est "au bord du gouffre"

François Fillon estime que le monde est
Crédit photo © Reuters

ANTIBES, Alpes-Maritimes (Reuters) - Le Premier ministre français François Fillon a estimé vendredi que le monde est "au bord du gouffre" par la faute d'un système financier international qu'il a qualifié d'"irresponsable".

Le chef du gouvernement a justifié la tenue samedi à Paris d'un mini-sommet européen qui réunira autour de Nicolas Sarkozy la chancelière allemande Angela Merkel, le président du Conseil italien Silvio Berlusconi, le Premier ministre britannique Gordon Brown ainsi que les présidents de la Commission européenne, de l'Eurogroupe et de la Banque centrale européenne.

"Qui peut douter (...) que cette réunion soit nécessaire quand le monde est au bord du gouffre par la faute d'un système devenu irresponsable ?", s'est interrogé le Premier ministre lors des journées parlementaires de l'UMP à Antibes.

Le Premier ministre a indiqué que le président français insisterait à cette occasion sur la nécessité d'une solution collective pour sortir de la crise financière qui ébranle actuellement le monde.

Le chef de l'Etat "rappellera qu'il n'y aura de sortie à cette crise que collective", a déclaré François Fillon.

"Il proposera à l'Europe de sécuriser ses systèmes bancaires, de dégeler le crédit et de coordonner sa stratégie économique et monétaire", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a réaffirmé que l'Etat interviendrait "à chaque fois que ce sera nécessaire" pour sécuriser le système bancaire, ajoutant que le gouvernement ne s'interdirait "aucune solution pour garantir qu'aucune institution financière ne sera acculée à la faillite".

"Nous agissons pour protéger les Français, pas pour assister ceux des responsables qui se sont affranchis des règles minimales de prudence", a-t-il dit.

Clément Dossin et Gwénaëlle Barzic, édité par Yves Clarisse


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !