Accueil > Actualités » Reuters » Consultation

Des scientifiques veulent exhumer Galilée

Des scientifiques veulent exhumer Galilée

Des scientifiques veulent exhumer Galilée
Crédit photo © Reuters

par Philip Pullella

ROME (Reuters) - Des scientifiques italiens et britanniques veulent faire exhumer les restes de Galilée pour déterminer par des analyses ADN si les troubles visuels du célèbre astronome ont eu des répercussions sur certaines de ses observations et découvertes.

"Si nous arrivons à savoir quels étaient exactement ses problèmes oculaires, nous pourrions grâce à l'informatique recréer ce qu'il voyait, lui, dans son télescope", a expliqué jeudi à Reuters Paolo Galluzzi, directeur du Musée de l'histoire et de la science de Florence, ville où Galilée (1564-1642) est inhumé dans la basilique Santa Croce.

Dès sa jeunesse, probablement à la suite d'une attaque cérébrale, l'astronome a eu des problèmes de vue. Dans les deux dernières années de sa vie il était devenu totalement aveugle.

"Il y avait des périodes où il voyait très bien et d'autres où il avait des problèmes", déclare le docteur Peter Watson, président de l'Academia Ophthalmologica Internationalis.

Watson, qui a étudié des manuscrits et des lettres de l'astronome, pense qu'il a pu souffrir d'une myopie unilatérale, d'une uvéite, inflammation de la tunique moyenne de l'oeil ou encore d'un glaucome.

L'une des erreurs de Galilée dans ses observations fut de penser que la planète Saturne n'était pas parfaitement ronde et qu'elle avait deux satellites, alors qu'il s'agissait de ses anneaux gazeux.

"SAVOIR EXACTEMENT CE QU'IL VOYAIT"

"Il y a probablement eu une série d'erreurs. Il s'attendait à trouver des satellites autour de Saturne et sa mauvaise vue l'a peut-être conduit à le penser", estime le professeur Galluzzi.

"Un test ADN nous permettrait de savoir dans quelle mesure sa pathologie de l'oeil a pu l'induire en erreur", ajoute-t-il.

"Si nous établissons la nature de cette pathologie, nous serons en mesure de simuler par un modèle mathématique ses conséquences sur ce que Galilée voyait. En utilisant le même type de télescope que lui, nous saurons avec plus de précision ce que, lui, voyait. Ce serait extraordinaire."

Paolo Galluzzi attend le feu vert des autorités ecclésiastiques pour pouvoir exhumer le corps. S'il obtient cette permission, il formera ensuite une commission d'historiens, de scientifiques et de médecins pour mener à bien le projet.

Les Nations unies ont proclamé 2009 année internationale de l'astronomie pour marquer la première utilisation d'un télescope astronomique par Galilée.

Considéré comme le père de l'observation astronomique et de la physique moderne, Galilée, défenseur de l'héliocentrisme, le système de Nicolas Copernic établissant que la Terre tourne autour du Soleil, s'est heurté à l'Eglise catholique romaine qui l'a fait passer en jugement, l'a condamné et a obtenu son abjuration.

Version française Guy Kerivel


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !