Décision reportée sur les requêtes en nullité de Strauss-Kahn

DOUAI, Nord (Reuters) - La chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai a reporté mercredi au 19 décembre sa décision sur les requêtes en nullité déposées par les avocats de Dominique Strauss-Kahn et d'autres mis en examen dans une affaire de proxénétisme.

Les avocats de l'ancien directeur du FMI et ceux du commissaire Jean-Christophe Lagarde, tous deux mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée", demandent l'annulation des mises en examen de leurs clients.

D'autres protagonistes mis en examen réclament l'annulation de certains actes de procédures.

"On ne peut pas interpréter ce report de décision, les juges à l'évidence ont besoin de plus de temps, c'est tout ce que l'on peut dire", a déclaré Guillaume Maigret, secrétaire général du parquet général de la cour d'appel de Douai.

Richard Malka, l'un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, a estimé que ce nouveau délai prouvaient que les arguments de la défense méritaient d'être étudiés plus longuement.

"Nous en prenons acte et on peut rien faire d'autre", a-t-il dit à Reuters. "La seule chose que ça prouve, c'est que nos arguments étaient suffisamment sérieux pour que l'on prenne le temps de les étudier."

Olivier Bluche, avocat du commissaire Jean-Christophe Lagarde, qui est mis en examen dans ce dossier pour sa participation présumée à un réseau de proxénétisme, a jugé le délai anormalement long.

"Je prends acte, cela ne peut donner lieu à interprétation", a-t-il dit à Reuters. "Je remarque que nous avions déposé le 19 avril, la décision sera rendue le 19 décembre, il faudra 8 mois à la justice pour se prononcer, c'est un délai anormal, quand on est frappé du sceau de la mise en examen qui ne se mérite pas, c'est immensément long."

"SOIRÉES LIBERTINES"

La justice peut décider de leur donner raison et d'annuler l'ensemble de la procédure, ou d'accéder uniquement à certaines de leurs demandes, ou encore de les rejeter dans leur intégralité.

Le parquet général de Douai avait jugé à l'audience fin septembre les mises en examen "justifiées" et souhaité une validation de la procédure.

Les requêtes en nullité visent des pièces de l'instruction des juges auxquels les avocats reprochent de ne pas leur avoir fourni certains éléments du dossier et d'avoir tardé à livrer des procès-verbaux d'audition.

"Je dis et je répète que les juges nous ont caché des pièces dans cette affaire", avait déclaré à l'issue de l'audience de septembre Eric Dupont-Moretti, avocat de l'un des responsables d'entreprise mis en examen pour avoir organisé et financé des déplacements avec des prostituées aux Etats-Unis et à Paris.

Au cours de ces voyages, Dominique Strauss-Kahn avait participé à des soirées libertines avec des femmes dont il affirme avoir ignoré qu'il s'agissait de prostituées.

Les juges soupçonnent Jean-Christophe Lagarde, un responsable de l'hôtel Carlton de Lille et des cadres d'entreprise d'avoir organisé les déplacements de DSK et de l'avoir présenté aux prostituées.

Pierre Savary, édité par Yves Clarisse


click here for restriction
©2014 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 7
  • Alcatel-LucentAcitivité: 5
  • Cibox InteractiveAcitivité: 5
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 5
  • StentysAcitivité: 5
  • SanofiAcitivité: 3
Sujets à la une
  • Le patron d'Apple est "fier d'être gay" 65
  • Trop payés, les membres des cabinets ministériels ? 45
  • Clôture Paris : le CAC40 s'envole de 2,2% ! 10
  • Valls voit dans Hollande un candidat naturel en 2017 22
  • Tous les forums
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Hiscox, expert de l’assurance professionnelle
BNP Paribas