Marchés Emergents : Lombard Odier IM plébiscite la Chine et l'Inde

(Boursier.com) — Les émergents sont de retour. Après une période difficile (2012-2015) marquée par des déficits importants, une forte inflation et des dévaluations de monnaies, la plupart des pays émergents voient leur économie repartir. Comme le note Didier Rabattu, Directeur des gestions action chez Lombard Odier IM, les émergents ont combattu l'inflation, ont relancé leur consommation intérieure et ne dépendent plus des pays développés. Si le commerce mondial s'essouffle, les échanges entre pays et au sein des zones émergentes (Asie du sud-est, Afrique de l'Est, Amérique latine...) augmentent fortement. Malgré la "bombe Trump", les feux sont au vert.

Une image en train de changer

En outre, si les investisseurs ont souvent eu une image biaisée des marchés émergents (ME=matières premières), cela est en train de changer. Les opérateurs comprennent que la croissance structurelle n'est plus possible en Europe mais réelle dans les zones émergentes, que certains pays (Corée du Sud, Singapour) sont plus riches que des pays européens ou encore que les services ont une place de plus en plus importante dans ces marchés. L'expert estime d'ailleurs que le mot émergent n'est plus adapté à certains pays appartenant à cette zone (Corée...)

Pas tout dans le même panier

Le spécialiste met néanmoins en avant la divergence qu'il peut exister entre ces pays. Si la situation globale est plutôt bonne, quelques Etats traversent une mauvaise passe. Didier Rabattu cite l'exemple de la Turquie où la situation est pour le moins compliquée. Si le pays reste un cas particulier au sein de la "catégorie émergente", l'expert se montre très prudent sur Ankara compte tenu de la désaffection des touristes, de la chute de la monnaie et des nombreux problèmes politiques (tensions avec l'UE...). L'Afrique du Sud rencontre également de grandes difficultés politiques mais aussi des problèmes raciaux. L'incertitude est aussi très forte au Mexique suite à l'élection de Donald Trump. A l'inverse, le Brésil semble retrouver des couleurs. Le changement de politique porte ses fruits, la balance des paiements s'améliore, l'inflation recule...

Des réformes incroyables en Inde

Didier Rabattu se montre enthousiaste sur l'Inde où le gouvernement de Narendra Modi réalise des "réformes incroyables" (démonétisation d'une très grande partie de la masse monétaire, future introduction d'une TVA au niveau national). Selon le spécialiste de la maison de gestion suisse, si ces mesures devraient peser sur la croissance à court terme, elles seront très bénéfiques à moyen terme. Le gérant apprécie également fortement la Chine et son marché boursier qui risque d'entrer dans un "bull market" dans les prochains mois. Alors que la bourse chinoise a fortement souffert ces derniers mois du "ralentissement" de l'économie locale et de la hausse du yuan, Didier Rabattu juge le marché très décoté et évoque l'un des moins chers au monde avec un ratio price to book de moins de 1 à Hong Kong.

L'Inde et la Chine plébiscitées

Via le fonds "LOF Emerging high conviction", le gérant "surpondère" fortement la Chine (qui représente plus d'un tiers des positions en portefeuille) ainsi, qu'à un degré moindre, l'Inde. Il apprécie également la Russie, pays dans lequel le fonds est positionné depuis février 2015 et la dégradation de la note souveraine du pays en catégorie "junk". Malgré les sanctions occidentales et la chute du pétrole, l'économie locale marche plutôt bien, selon l'expert qui mise sur le marché russe via des sociétés très présentes sur place (Carlsberg). Le gérant, qui "sous-pondère" fortement l'Afrique du Sud, aime beaucoup le Kenya même s'il est difficile de trouver des sociétés dans lesquelles investir et regarde de près le Nigéria.

— ©2016, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Solocal GroupAcitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 8
  • AlstomAcitivité: 6
  • Veolia EnvironnementAcitivité: 6
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
  • CarmatAcitivité: 4
  • Eos imagingAcitivité: 4
Sujets à la une
  • US / Eco : 178.000 créations de postes en novembre 39
  • La banque publique Bpifrance perd 18,5 millions d'euros avec Viadeo 36
  • Les Français divisés sur le programme économique de François Fillon 52
  • Présidentielle 2017 : les Français approuvent la décision de François Hollande 40
  • Tous les forums
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
Alvexo
Partenaires