Accueil > Actualités » Consultation

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 résiste avant l'élection présidentielle

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 résiste avant l'élection présidentielle
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le marché est une nouvelle fois parvenu à garder son calme cette semaine malgré la nouvelle attaque terroriste survenue sur les Champs Elysées à Paris et la forte incertitude qui plane sur les résultats du premier tour de l'élection présidentielle française dimanche. Les investisseurs continuent de privilégier l'hypothèse d'un face-à-face entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour de cette élection le 7 mai... face à face qui tournerait selon eux à l'avantage du second et éloignerait donc le risque d'une remise en cause du rôle de la France dans l'Union européenne et la zone euro. Sur quatre séances (la bourse était fermée lundi pour Pâques), le CAC40 cède 0,23% à 5.059 points ce vendredi soir. Le contexte géopolitique mondial toujours tendu a également limité les prises d'initiatives.

Sur le front des entreprises, la saison des résultats bat son plein et les publications sont plutôt bien accueillies à l'image de Pernod Ricard, de Schneider ou encore de Publicis. La bonne tenue du secteur bancaire a également soutenu les indices.

ECO ET DEVISES

D'après la Fed, la production industrielle américaine du mois de mars est ressortie en croissance de 0,5% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus de place et +0,1% un mois avant. La production manufacturière, par contre, a reculé de 0,4% en comparaison du mois précédent, contre +0,1% de consensus et +0,3% un mois plus tôt. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est élevé à 76,1%, contre 76% de consensus.

D'après la National Association of Realtors américaine, les reventes de logements aux USA pour le mois de mars 2017 sont ressorties au nombre de 5,71 millions, contre un consensus d'environ 5,6 millions et un niveau révisé à 5,47 millions pour le mois antérieur. Ainsi, les reventes ressortent en augmentation de 4,4% en comparaison du mois précédent et de 5,9% en glissement annuel.

L'indice des indicateurs avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois de mars 2017 est ressorti en croissance de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et +0,5% pour le mois antérieur.

Selon les données PMI, la zone euro enregistre sa plus forte croissance économique depuis 6 ans! L'indice PMI flash Markit ressort en effet à 56,7 en avril, contre 56,4 en mars, au plus haut depuis avril 2011. Les taux de croissance du volume global des nouvelles affaires et celui des affaires en cours restent proches des pics enregistrés en mars, affichant ainsi leur deuxième plus haut niveau depuis 6 ans. L'indice PMI Flash de l'activité dans le secteur des services s'inscrit à 56,2 (56 en mars), supérieur au niveau de 56 attendu par le consensus, alors que l'indice PMI Flash de l'industrie manufacturière atteint 56,8 (56,2 en mars), contre 56 anticipé par le marché.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 1,5% en mars, contre 2,0% le mois précédent. En séquentiel, les prix à la consommation ont progressé de 0,8%, comme attendu par le consensus. L'inflation 'core' annuelle ressort à 0,7%, comme annoncé initialement par Eurostat.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,069$, en recul d'environ 0,4% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 49,9$ et le Brent ressort à 52,3$. L'once d'or s'échange autour des 1.281 dollars (-0,7%).

LES VALEURS

AwoX s'envole de plus de 17%. La firme a annoncé qu'Orange avait choisi le constructeur français Cabasse, une de ses filiales, pour développer sa première barre de son Home-cinéma Dolby Atmos destinée à un large public. Le prix ainsi que les volumes livrés n'ont pas été dévoilés par la société mais Gilbert Dupont estime que cette annonce renforce la visibilité sur le carnet de commandes de l'activité sur les prochaines années.

bioMerieux flambe de 8%. Le dossier a été dopé par un très bon début d'exercice. Sur les trois premiers mois de l'exercice, la firme a enregistré un chiffre d'affaires de 568 millions d'euros, en progression de 16,3% et de 13,7% en organique. Gilbert Dupont parle d'un "excellent début d'année" et relève son objectif de cours de 157 à 170 euros tout en restant à "accumuler" sur le dossier.

Somfy prend 3,5%, alors que le chiffre d'affaires du Groupe est ressorti à 294,6 millions d'euros à l'issue du premier trimestre, en hausse de 11,0% en termes réels et 9,9% à périmètre et taux de change constants.

Manitou (+3,6%), porté par le relèvement de ses objectifs annuels après un excellent début d'année. La firme prévoit désormais une croissance du chiffre d'affaires de 7 à 10% et une progression du pourcentage de résultat opérationnel courant de 50 à 70 points de base par rapport à 2016. Suite à cette publication, Gilbert Dupont rehausse ses estimations de revenus sans intégrer d'effet de levier opérationnel supplémentaire compte tenu du besoin de montée en cadence industrielle, ce qui le conduit à relever sa prévision de BPA 2017 de 4%. A l'"achat" sur la valeur, GD rehausse sa cible de 25 à 30 euros.

Schneider (+3%). Les investisseurs ont salué le bon début d'année du groupe industriel. La firme a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 5,84 milliards d'euros, en hausse de +4,5% et de +3,1% en organique. Le groupe a maintenu ses objectifs annuels en raison des incertitudes politiques et macroéconomiques. Il vise une croissance organique (hors activité Infrastructure) entre +1% et +3% et une amélioration organique de la marge d'EBITA ajusté comprise entre +20 et +50 bps.

Chargeurs gagne 2,5% après la publication de revenus très solides au 1er trimestre 2017 et l'annonce de deux acquisitions. Le chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'année atteint 143,4 ME, faisant ressortir une croissance organique de 8,1%.

Casino (+2%) après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 11,6% (en données publiées) à 9,32 milliards d'euros. A taux de change constants, hors essence et effets calendaires, les ventes ont progressé de 3,1%, après une hausse de 5,1% au quatrième trimestre 2016, et ont augmenté de 2,5% à magasins comparables. Si les hypermarchés en France et l'activité au Brésil ont souffert, le distributeur a pu compter sur la bonne forme de Monoprix et Franprix.

Edenred (+2%), les investisseurs saluant le très bon début d'année du prestataire de services prépayés. Le groupe a dévoilé un chiffre d`affaires trimestriel de 322,7 millions d`euros, en hausse de 29,6% en données publiées et de 9,6% en organique. Suite à cette annonce, Oddo réitère son conseil "acheter" et son objectif de 25 euros. Les fondamentaux du groupe restent sains et les perspectives plutôt porteuses. La valorisation reste de plus abordable, précise le broker.

Publicis avance de 0,5% en dépit d'un début d'année compliqué mais néanmoins meilleur qu'attendu par les analystes. Le groupe espère revenir dans la course au deuxième semestre en renouant avec une croissance conforme à la moyenne du secteur. Malgré une valorisation faible, il semble encore prématuré de revenir à l'achat sur le titre, selon Oddo. Le courtier maintient ses estimations globalement inchangées et réitère son opinion "neutre" sur le dossier avec un objectif de 65 euros.

A l'inverse, Mauna Kea plonge de 18% après l'annonce d'une forte baisse de son activité trimestrielle. Un recul qui s'explique principalement par la transition du nouveau modèle de la société, d'un modèle "cap goods" (vente de systèmes) vers un modèle "pay per use" (consignation de systèmes).

LDLC chute de 12,2% après son point annuel. Le chiffre d'affaires du T4 s'est élevé à 115 ME, en croissance de 42,8% par rapport au 4ème trimestre 2015-2016 mais stable à périmètre constant. Cette performance est jugée un peu courte par les analystes. "Le CA T4 est inférieur de 7% à notre attente", relève ainsi Gilbert Dupont.

Schlumberger rend 7% après la présentation de ses résultats trimestriels. Le parapétrolier a prévenu que ses marges allaient être affectées dans les prochains mois par les coûts de remise en marche des équipements destinés à répondre au redressement de la demande des compagnies pétrolières en Amérique du Nord provoqué par la remontée des cours.

Danone recule de 3,4%. Le marché a sanctionné la publication trimestrielle du groupe, malgré des chiffres en ligne avec les attentes. Sans surprise, la croissance organique du géant de l'agroalimentaire a faibli à à +0,7% sur le T1, contre +0,6% escompté par le consensus des analystes.

Zodiac Aerospace (-3%). Le marché s'interroge de plus en plus sur les chances de succès de l'offre de rachat de Safran. Ce dernier étudierait d'ailleurs un plan de secours pour revoir à la baisse, et éventuellement simplifier, son offre de 8,5 milliards d'euros dans un contexte de retards de livraisons du fabricant de sièges et cabines d'avions, et de pressions de ses propres actionnaires. Reuters, qui cite une source financière, souligne que Safran hésite à prendre une décision avant la publication des résultats semestriels de Zodiac.

©2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 résiste avant l'élection présidentielle