Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 gagne encore du terrain

(Boursier.com) — Le CAC40 termine une semaine riche en actualités sur un gain de 0,72%, à 5.029 points ce vendredi soir. L'indice vedette parisien clôture ainsi une semaine au-dessus de la barre des 5.000 pts pour la première fois depuis le mois d'août 2015. Les investisseurs ont plutôt bien accueilli la hausse d'un quart de point du taux directeur de la Fed et ont apprécié que la banque centrale n'évoque pas une accélération du resserrement monétaire, conservant le scénario de deux autres hausses cette année. La défaite du parti d'extrême droite lors de l'élection néerlandaise a également rassuré la communauté financière. Sur le front des valeurs, Zodiac Aerospace a été secoué après un nouvel avertissement sur résultats.

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental, les mises en chantier de logements pour le mois de février sont ressorties au nombre de 1,288 million d'unités, contre un consensus de place de 1,27 million et un niveau révisé à 1,251 million pour le mois de janvier. Les permis de construire du mois de février se sont établis à 1,213 million d'unités, contre 1,27 million de consensus et 1,293 million pour la lecture révisée de janvier.

L'indice des prix à la consommation aux États-Unis pour le mois de février est ressorti en progression de 0,1% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place. Sur un an, il progresse de 2,7%. Hors alimentation et énergie, la hausse s'affiche comme prévu à 0,2% en comparaison du mois précédent et +2,2% en glissement annuel.

L'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York pour le mois de mars 2017 est ressorti à +16,4, contre +15,4 de consensus de place et +18,7 un mois avant.

Comme attendu, les ventes de détail aux USA pour le mois de février ont affiché une croissance de 0,1% en comparaison du mois antérieur, et une augmentation de 0,2% hors automobile. Hors automobile et essence, la croissance ressort à 0,2%, contre +0,3% de consensus.

Pas de surprise au niveau de l'évolution des prix à la consommation en février en zone euro. Le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 2% le mois dernier, contre 1,8% en janvier et 2% de consensus. En séquentiel, les prix affichent une hausse de 0,4%, comme indiqué par Eurostat dans son estimation initiale. L'inflation 'core' annuelle ressort à 0,9%, en ligne avec les attentes.

L'indice ZEW progresse en mars, mais pas autant qu'anticipé par le marché. L'indice ressort ainsi à 12,8 points après 10,4 en février, mais légèrement inférieur aux 13,1 attendus par le consensus. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit à 77,3 contre 76,4 le mois précédent et 78 de consensus.

En France, les prix à la consommation ont bien progressé de 0,1% en février après une baisse de 0,2% en janvier, confirme l'Insee dans son estimation finale. En glissement annuel, l'inflation ralentit légèrement, à 1,2% après 1,3% le mois précédent. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressort à 1,4%.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,075$ en hausse d'environ 0,7% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 48,7$ et le Brent ressort à 51,7$. L'once d'or s'échange autour des 1.230 dollars (+2,6%).

LES VALEURS

Derichebourg s'envole de 13,6%, bien aidé par la forte hausse des prix de la ferraille. Louis Capital Markets Midcap Partners évoque des prix en progression de 64% au mois de mars! Au total, sur le premier semestre fiscal du groupe (octobre-mars), l'effet prix positif sur la ferraille s'est établi à 42%, laissant augurer une très bonne publication le 22 mai prochain. D'autant que dans le même temps le prix de l'aluminium se comporte bien.

Genfit flambe encore de 12%. La capitalisation boursière dépasse donc désormais le milliard d'euros. La biotech reste portée par la spéculation. 'Street Insider' évoquait en début de mois un intérêt supposé de Novartis.

Klépierre (+5,7%) a mandaté un intermédiaire financier pour racheter jusqu'à 500 millions d'euros de ses propres actions, dans le cadre du programme voté par la dernière assemblée générale. Les actions rachetées sont destinées à être annulées.

Rexel prend près de 5%. Il faut dire que le distributeur de matériel électrique a bénéficié d'un soutien de poids puisque Morgan Stanley est passé de "pondération en ligne" à "surpondérer" sur la valeur tout en portant son objectif de 15 à 19 euros. La banque estime qu'il y a un gros potentiel d'amélioration des marges d'autant que le nouveau président, Ian Meakins, bénéficie d'une forte crédibilité après son travail réalisé chez Wolseley.

Air France KLM reprend 3,6%. La compagnie, qui a présenté un programme de vols très offensif pour la saison été 2017 profite de la rechute des prix du pétrole. Les cours de l'or noir se sont effondrés la semaine passée sur fond de forte hausse des stocks de brut américain et d'une nouvelle progression du nombre de puits en activité aux Etats-Unis. Plusieurs notes d'analystes ont également soutenu la valeur cette semaine.

Korian gagne 2,7% après avoir amélioré ses résultats en 2016, notamment sa marge d'EBITDA qui atteint 14,1% après 13,3% en 2015. Le bénéfice net ajusté est stable à 59 ME. Un dividende stable de 0,60 euro par action, assorti d'une option de paiement en actions, sera proposé. Korian confirme son objectif d'une croissance du chiffre d'affaires supérieure à 5% en 2017 et une marge d'EBITDA de 13,7%, stable.

Vinci avance de 1,3%. La filiale Airports a obtenu la concession de l'aéroport brésilien de Salvador pour une durée de 30 ans. L'aéroport Deputado Luis Eduardo Magalhaes est le 9ème du Brésil avec 7,5 millions de passagers.

Amundi gagne 1,1%. Le groupe a lancé hier son augmentation de capital qui doit financer une partie de l'acquisition de Pioneer auprès d'UniCredit. L'opération doit permettre de lever 1,4 milliard d'euros à 42,50 euros par action. Le Crédit Agricole va se laisser légèrement diluer en n'exerçant qu'une partie de ses DPS, le solde étant cédé

A l'inverse, Zodiac Aerospace chute de 18,2%. Une performance qui fait de l'équipementier aéronautique le plus mauvais élève du SRD sur cinq séances. Il faut dire que l'énième avertissement sur résultats lancé par la société dirigée par Olivier Zarrouati pourrait remettre en cause son rachat par Safran, ou au moins les modalités actuelles offertes par le groupe de Défense. Plusieurs analystes estiment d'ailleurs que Safran n'a plus le choix et qu'il devra revoir son offre...

Bourbon plonge de 16,6%. Le groupe a essuyé des pertes plus lourdes que prévu en 2016, mais versera malgré tout un dividende. L'annonce il y a quelques jours d'une renégociation de la dette sécurise le dossier. "L'industrie des services maritimes traverse la crise la plus aiguë de ces 40 dernières années du fait du fort ralentissement de l'activité pétrolière offshore", n'hésite pas à affirmer le PDG Jacques de Chateauvieux.

Renault rend 7,1%, victime de l'inquiétude des investisseurs face aux nouvelles accusations de trucage des moteurs qui vise le constructeur. 'Libération' a dévoilé les éléments d'un procès-verbal de la DGCCRF transmis au Parquet, dans lequel les experts ont constaté des décalages importants entre ses mesures et celles réalisées au moment de l'homologation des véhicules. Renault a démenti, mais le dossier a vacillé en bourse.

Maisons du Monde (-5,2%). Bain Capital profite des sommets boursiers pour matérialiser une partie de sa plus-value. Le fonds d'investissement a placé un peu moins de la moitié de ses parts sur les 31,2% détenus, via un placement privé. Cela représente 7 millions d'actions à 26,50 Euros pièce, soit une décote assez importante sur le dernier cours coté, puisqu'elle dépasse 7%.

NRJ Group recule de 3,4%, après ses comptes annuels. L'EBITDA 2016 a baissé de -2,6% à 53,5 ME, sur un chiffre d'affaires de 369,8 ME (-2,1%). Le résultat opérationnel courant hors activité de diffusion bondit de 36% à 16,1 ME et le bénéfice net de 49% à 33,7 ME. Il n'y aura pas de dividende.

Airbus (-0,1%). Le Parquet national financier (PNF) français s'intéresse à Airbus. Une enquête a été ouverte, en rapport avec celle lancée par le Serious fraud office (SFO) britannique en 2016, portant essentiellement sur des soupçons de corruption et de pots-de-vin dans le domaine de l'aviation civile. L'industriel a, comme il se doit, assuré la justice française de son entière coopération. Le PNF et le SFO ont prévu de travailler ensemble sur cette enquête.

— ©2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CAC 40Acitivité: 10
  • Air France KLMAcitivité: 6
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 6
  • Marie Brizard Wine and Spirits (ex-Belvedere)Acitivité: 5
  • Bigben InteractiveAcitivité: 5
  • Sopra Steria GroupAcitivité: 3
  • BicAcitivité: 3
Sujets à la une
  • Le Pen appelle les "Insoumis" à "faire barrage" à Macron 80
  • Le Pen ramenée aux racines du FN par son entourage et Macron 18
  • Macron progresse et battrait Le Pen avec 60% (+1) selon un sondage Opinionway 34
  • Macron veut prendre des mesures rapides contre la Pologne 58
  • Tous les forums
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Alvexo – L’excellence de la bourse en ligne
Binck
Partenaires