Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC prend encore 0,8%!

(Boursier.com) — Nouvelle semaine de progression pour le marché parisien avec un CAC40 en hausse de 0,81% sur les cinq dernières séances à 3.557 points ce vendredi soir. Les investisseurs ont notamment salué l'accord sur le dossier grec, permettant à Athènes de toucher une nouvelle tranche d'aide après des semaines de négociations. Les espoirs d'accord budgétaire permettant d'éviter l'écueil du "fiscal cliff" outre-Atlantique ont également soutenu la tendance. Sur le front des entreprises, la semaine a été relativement calme. On notera néanmoins les derniers résultats de Rémy Cointreau et la future sortie de la cote d'APRR.

ECO/DEVISES

D'après le gouvernement américain, le PIB des Etats-Unis pour le 3ème trimestre a progressé sur un rythme annualisé de 2,7%, assez proche du consensus des économistes. L'indice des prix rattaché au PIB a également augmenté au rythme de 2,7%. Le consensus était de 2,8% de croissance pour l'économie américaine au 3ème trimestre, après +2% précédemment estimé. Au second trimestre, le PIB avait crû de 1,3% aux USA, en rythme annualisé.

D'après le gouvernement américain, les revenus personnels des ménages aux États-Unis pour le mois d'octobre 2012 sont stables en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus. Les dépenses de consommation de ces ménages ont baissé de 0,2%, contre un consensus de +0,1%. L'indice de prix "core-PCE" rattaché aux dépenses monte de son côté de 0,1% par rapport à septembre, contre +0,2% de consensus.

L'indice d'activité manufacturière régionale dit PMI de Chicago s'est établi à 50,4 en novembre, contre 50,3 de consensus. L'indicateur, au-dessus des 50, traduit donc une progression de l'activité manufacturière dans la région.

D'après la National Association of Realtors américaine, l'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois d'octobre a grimpé de 5,2% à 104,8, nettement supérieur au consensus, qui tablait sur une hausse de 1% seulement. L'indice avait augmenté de 0,4% en septembre.

Selon le Département américain au commerce, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis pour le mois d'octobre 2012 se sont établies sur un rythme de 368.000 unités, contre un consensus de place de 387.000 et un niveau de 369.000 un mois plus tôt (révisé en baisse, après 389.000 rapporté le mois dernier). Ainsi, ces ventes dans le neuf ont régressé de 0,3% par rapport au mois antérieur, mais grimpent de 17,2% en comparaison d'octobre 2011.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de novembre 2012, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 73,7, contre un consensus de place logé à 72,8 et un niveau de 72,2 en octobre. Ainsi, l'indice de confiance du "ConfBoard" pour novembre a retrouvé ses meilleurs niveaux en quatre ans et demi.

Les créanciers de la Grèce sont parvenus à un accord sur la réduction de la dette grecque d'ici à 2020, qui prévoit 40 Milliards d'allègements de dette supplémentaires pour Athènes. Cet accord va permettre le versement d'une tranche d'aide supplémentaire de 34,4 Milliards d'Euros à Athènes en décembre, puis de 10 MdsE en 3 tranches au 1er trimestre 2013, a indiqué l'Eurogroupe. Les ministres des Finances de la zone Euro et le FMI sont convenus avec Athènes d'un plan ramenant la dette grecque à 124% du PIB d'ici 2020, contre 190% prévu en 2013. La BCE y contribuera en reversant les profits réalisés sur les obligations souveraines grecques qu'elle a achetées à prix réduits, ce qui apportera 11 Milliards d'Euros. Le plan prévoit que la Grèce atteindra un objectif d'excédent budgétaire primaire de 4,55% du PIB en 2016 plutôt qu'en 2014, afin de faciliter les conditions d'un retour à la croissance économique. L'ensemble de ces mesures devrait permettre de ramener la dette grecque de 190% du PIB prévu en 2013, à 175% en 2016, 124% en 2020 et bien en-deçà de 110% en 2022.

Sur le marché des changes, 1 euro s'échange contre 1,30 dollar entre banques (+0,2% environ sur la semaine). Le WTI reprend 0,4% à environ 88,3$ (échéance janvier) à New York. L'once d'or s'affiche à 1.723$.

LES VALEURS

Eiffage prend 14,3% sur des rumeurs de sortie de la cote d'APRR.

Trigano gagne 11,6%. Le groupe a mis la main sur SEA, un fabricant italien de camping-cars basé à Poggibonsi dans la province de Sienne. L'entreprise, qui emploie 365 personnes, a vendu au cours de l'exercice 2012 environ 3.200 camping-cars sous les marques McLouis, Elnagh et Mobilvetta pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 130 ME. Le groupe est en difficultés depuis 2006, en raison principalement de la baisse du marché italien du camping-car, d'un niveau d'endettement très élevé contracté à des conditions financières peu compétitives et d'une instabilité du management.

Nexans avance de 7%. Les investisseurs apprécient la confiance du principal actionnaire de la société. Le chilien Macondo, 22,5% du capital, a en effet signé un avenant aux accords initiaux avec Nexans, lui permettant de porter le plafond de sa participation de ce niveau jusqu'à 28%. Un gage de confiance apprécié du marché ce matin.

Vallourec gagne encore 5,1%. Le groupe a annoncé l'extension de son centre de test de connexions VAM à Houston. Ce centre permettra à Vallourec de développer pour ses clients des produits "toujours plus innovants et de répondre à leur demande accrue de qualifier les gammes de produits existantes aux nouvelles normes liées aux conditions de puits les plus extrêmes".

Avanquest Software s'adjuge 2,8%. Le groupe a annoncé que lors de sa récente Assemblée Gébérale, toutes les résolutions soutenues par le Conseil d`Administration, et présentées à titre ordinaire et extraordinaire, ont été approuvées, à l`exception de la treizième résolution portant sur la délégation de compétence au conseil d`administration d`augmenter le capital par émissions d`actions et/ou de valeurs mobilières donnant, immédiatement ou à terme, accès au capital, avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires, dans le cadre d`une offre au public. La société a par ailleurs fait part du départ de M. Roger Politis, directeur général délégué, ainsi que sa démission du poste d`administrateur. A partir du 21 décembre, il quittera ses fonctions opérationnelles à l`intérieur du groupe Avanquest Software.

PPR prend 2,5% après un accord de cession de Fnac Italie au fonds d'investissement Orlando Italy. En janvier dernier, dans le cadre de son plan d'économie et de compétitivité, la Fnac annonçait son intention de se désengager de l'Italie en 2012. Depuis son arrivée en 2000 sur le marché italien, la Fnac n'a jamais réuni les conditions d'exploitation nécessaires pour s'imposer dans ce pays. La crise économique que connaît le pays depuis 2009 n'a fait qu'accélérer cette situation. La cession sera finalisée en janvier 2013, date à laquelle Orlando Italy présentera aux collaborateurs de l'entreprise son projet, actuellement en phase de définition.

Renault (+0,7%). Pas d'embellie en vue sur le marché automobile français ! Les immatriculations de véhicules neufs ont connu une nouvelle forte baisse sur les 3 premières semaines de novembre (-25% au 23 novembre) comparé à la même période de 2011, selon des sources officieuses citées par 'latribune.fr'. Et les marques françaises ont subi une chute encore plus prononcée : ainsi, les immatriculations de Renault (avec Dacia) auraient plongé de 40% sur les 3 premières semaines de novembre. L'arrivée de la nouvelle Clio IV n'a pas compensé l'effondrement de la plupart des autres modèles. Sur onze mois, les ventes de Renault s'affichent désormais en baisse de 22% en France. De son côté, PSA aurait vu ses ventes chuter de 31% en novembre (-29% pour Peugeot et -32% pour Citroën) dans l'hexagone, poursuit le site internet...

BNP Paribas avance de 0,8% avec Société générale (+2,5%) et Crédit Agricole (+0,5%). Après la décision des Etats-Unis de reporter l'application des règles dites "Bâle 3", les banques européennes réclament à leur tour un moratoire ! Leur fédération représentative en Europe, la FBE, a ainsi envoyé une lettre le 21 novembre dernier au commissaire européen Michel Barnier, lui demandant de repousser d'un an, à 2014, l'introduction de cette réglementation plus stricte en matière de fonds propres. Ces règles avaient été élaborées à la demande des pays du G20 après 2008 pour tenter d'éviter de nouvelles crises financières liées à des prises de risque excessives de la part des établissements. Bâle 3 les obligera ainsi à relever leur ratio de solvabilité "Core Tier 1" (fonds propres "durs" sur engagements) de 2% à 4,5% à partir de 2013, puis à 7% d'ici à 2019, voire à 9% pour les très grandes banques dites "systémiques".

Rémy Cointreau avance de 0,8%. Le groupe a dévoilé les résultats du premier semestre de son exercice, c'est-à-dire la période courant d'avril à septembre. La rentabilité, en données courantes, est ressortie légèrement au-delà des prévisions, tandis que le management a confirmé son objectif de faire progresser de façon significative ses résultats, même si la croissance sera "plus modérée au second semestre", par rapport à un premier semestre en forte progression, du fait notamment d'une base plus favorable. Le groupe de spiritueux avait dégagé sur le semestre écoulé des ventes de 595,8 Millions d'euros, en hausse de 25,5% en données publiées et de 13,3% en données organiques. Le résultat opérationnel courant est lui en hausse de 33,2% à 141,5 Millions d'euros, dont 18% en organique. Il matérialise une marge de 23,7%. Un consensus fourni par Bloomberg laissait entrevoir une attente moyenne à 137,3 ME pour le résultat opérationnel courant, en progression organique de 17%. Le bénéfice net hors éléments non-récurrents s'établit à 88,5 ME (+44%).

L'Oréal termine stable. La marque californienne Urban Decay va rejoindre le vaste portefeuille de L'Oréal. Le groupe français a signé un accord avec Castanea Partners en vue de l'acquisition son acquisition. Durant l'année fiscale qui s'est achevée en juin 2012, Urban Decay a enregistré un chiffre d'affaires de 130 Millions de dollars. "Urban Decay complètera parfaitement le portefeuille de marques emblématiques de L'Oréal Luxe

A l'inverse, EDF cède 4,2%. Le Conseil d'Etat a aussi sévi sur les prix de l'électricité ces dernières semaines. Hier, il a jeté un pavé dans la mare en annulant le contrat d'acheminement d'électricité d'ERDF (filiale d'EDF) pour 2009-2013, qui représenterait un trop-perçu de 8,8 MdsE par ERDF, selon 'Le Parisien'. EDF a répliqué que cette décision ne portait pas sur les tarifs réglementés de vente, et a estimé qu'elle n'entraînerait aucun remboursement de sa part à ses clients... En attendant, EDF devra appliquer une autre décision du Conseil d'Etat, qui a annulé il y a quelques semaines sa grille de tarifs 2009/2010. Ces tarifs devront être entièrement recalculés avec à la clé des remboursements ou des réclamations d'arriérés, selon les clients ! Un vrai casse-tête en perspective...

Bic perd 3,8%. Les autorités européennes ont émis une recommandation défavorable concernant l'ouverture de la procédure de renouvellement de la taxe antidumping sur les briquets à pierre d'origine chinoise. La décision définitive doit être prise avant le 13 décembre 2012. Une annonce qui ne fait pas les affaires de Bic, qui souligne que le texte, vieux de 21 ans, "a pour objectif de rétablir les conditions d'une concurrence juste et loyale afin de permettre aux producteurs de briquets européens de commercer à armes égales avec leurs concurrents et de leur donner ainsi la possibilité de maintenir des emplois sur notre continent".
Aéroports de Paris rend 0,9 % Augustin de Romanet a été nommé Président-Directeur Général par décret en Conseil des Ministres. Il prendra officiellement ses fonctions le 29 novembre 2012.

Vivendi recule de 0,5%. Le groupe étudierait quatre offres préliminaires, toutes supérieures à six milliards d'euros, pour la cession de GVT, sa filiale brésilienne de télécoms, affirme Reuters qui cite des sources proches du dossier. Ce montant est inférieur à celui visé par le groupe français qui espérait récolter jusqu'à sept milliards d'euros de la vente de sa pépite spécialisée dans les services de téléphonie fixe, d'internet haut débit et de télévision payante. Le groupe de télévision payante DirecTV, le géant mexicain des télécoms America Movil, le groupe de fonds de capital investissement ainsi que Liberty Global, propriété du milliardaire américain John Malone, seraient les quatre acheteurs potentiels.

— ©2012-2014, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Alcatel-LucentAcitivité: 10
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • ArchosAcitivité: 8
  • Dow Jones IndustrialAcitivité: 8
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 6
  • CAC 40Acitivité: 6
  • GaussinAcitivité: 6
Sujets à la une
  • Préouverture Paris : un déluge de publications 6
  • SMTPC : résultat net semestriel de 5,8 ME 5
  • Technip : le groupe relève ses objectifs et affiche sa sérénité 3
  • Tour Eiffel : recul des loyers et des résultats au premier semestre 2
  • Tous les forums
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
Cortal Consors
Partenaires