»
»
Consultation

Les Français votent massivement pour les SCPI en 2017

Centrale des SCPIPubli-rédactionnel -- Vous le savez, nous serons appelés aux urnes le dimanche 7 mai pour élire notre compatriote qui représentera la République pour les cinq ans qui viennent à l'issue du second tour de l'élection présidentielle. À La Centrale des SCPI, nous ne faisons pas de politique ou plutôt, notre seule politique vise à apporter le service le plus complet et le plus efficace à nos clients.

Au cours de l'année 2016, les Français ont largement voté pour les SCPI et ils devraient réitérer leur choix cette année. Effectivement, le programme des SCPI est attrayant : un rendement performant bien que non-garanti, une revalorisation régulière du prix des parts bien que non-garantie également, de multiples modalités d'achat (comptant, crédit, démembrement temporaire de propriété), une diversité des typologies d'actifs immobiliers en portefeuille et des zones géographiques d'investissement, bref, une indéniable multiplicité d'avantages.

N'oublions pas non plus une mise de fonds initiale réduite ne dépassant pas le millier d'euros et un choix très important puisqu'il existe 178 SCPI différentes.

Les SCPI, et plus particulièrement les SCPI de rendement, attirent à elles de plus en plus de scrutins. Si certaines voix se font entendre pour dire que le succès est trop rapide, un sondage de nos clients fait clairement apparaître que ce produit d'épargne immobilière assistée fait l'unanimité parmi ceux qui ont décidé de le mettre en portefeuille.

Côté rendement, les SCPI du même nom ont rapporté à leurs associés 4,63 % en moyenne l'an dernier, sans oublier une revalorisation du prix des parts de 2,34 %. C'est plus du double de la performance de l'assurance-vie en euros qui s'est, en moyenne, établie à moins de 2 %, et plus de six fois la rémunération offerte par l'épargne réglementée (0,75 %).

Dans ces conditions, de plus en plus de Français n'hésitent pas à apporter leur suffrage aux SCPI. Ils souhaitent en effet préparer leur retraite dans de bonnes conditions afin de profiter de celle-ci le moment venu. Au regard des inquiétudes qui pèsent sur notre système de retraite par répartition, leurs doutes quant à la pérennité de ce dernier sont légitimes. Ici comme ailleurs, mieux vaut agir en gardant à l'esprit que ceux qui attendent auront certes quelque chose, mais ce sera ce que leur laisseront ceux qui agissent.

Les consultants de La Centrale des SCPI sont incapables de prédire l'avenir. Ils ne savent pas faire. En revanche, ils savent réaliser pour leurs clients des bilans patrimoniaux. C'est dans leur programme Il savent également décrypter des rapports annuels de SCPI et analyser leurs bulletins trimestriels. C'est dans leurs compétences.

Ils ont aussi la capacité à trouver pour vous les meilleures SCPI à partir de simulations SCPI. C'est leur métier ; leur unique métier. Ils sont totalement indépendants et soumis à aucune pression commerciale. C'est leur déontologie. Ils sont à votre service, c'est leur raison d'agir au quotidien.

La détention de parts de SCPI de rendement ne constitue ni une mode, ni un effet de manche. C'est un phénomène de fond qui prend de plus en plus d'ampleur tout en demeurant dans les limites du raisonnable. Il y aura toujours de la place dans un patrimoine pour de l'immobilier d'entreprise dont le rendement est supérieur à celui offert par l'immobilier d'habitation.

Les SCPI, c'est de la pierre, de la pierre digitale à l'heure des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Les SCPI, c'est à la fois classique, indémodable, et indispensable.

Il ne s'agit pas de détenir un patrimoine composé de 100 % de parts de SCPI, ce serait une erreur stratégique. Il ne s'agit pas non plus d'en détenir 0 % en portefeuille, ce serait en l'espèce se priver d'opportunités appréciables. La politique la plus efficiente à mettre en oeuvre serait de détenir à peu près 20 % de son patrimoine en parts de SCPI afin de s'exonérer de toute contrainte de gestion immobilière.

Au sein de son portefeuille, l'idée serait de mixer plusieurs SCPI différentes, au moins trois, afin de mutualiser la mutualisation selon l'expression consacrée. Le nombre de possibilités est donc infini, comme en démocratie.

En votant pour les SCPI, vous êtes finalement sûr(e) de voter pour vous et de ne pas regretter votre choix par la suite.

Alors comme le propose Lionel Benhamou, directeur associé de La Centrale des SCPI, il parait judicieux de panacher son investissement pour le printemps 2017 de la manière suivante : " 30% sur la SCPI Corum, 30 % sur la SCPI Epargne pierre, 30% sur la SCPI Primovie et enfin 10% sur la SCPI Vendôme régions pour un résultat 100% bénéfique. "

Néanmoins, il convient d'affiner le montage en fonction de sa situation en prenant attache gratuitement avec les consultants La Centrale des SCPI par téléphone au 01 44 56 00 23 ou via le site internet www.centraledesscpi.com.

AVERTISSEMENT :

L'investissement dans des parts de SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes versés que de celui de la préservation du capital investi. Les SCPI sont en effet dépendantes des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement corresponde à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que la détention de parts de SCPI ne s'envisage que sur le long terme et que leur durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

Centrale des SCPI

Les Français votent massivement pour les SCPI en 2017

Partenaires de Boursier.com