Economie : de nouvelles règles pour l'indexation du SMIC

(Boursier.com) — Le principe de relèvement du SMIC a été validé en Conseil des Ministres de ce 19 décembre où Michel Sapin, -Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social- a présenté le décret portant sur sa revalorisation.

Pas de surprise
Sans surprise, le taux horaire du SMIC est donc revalorisé de 0,3% au 1er janvier 2012. Au total sur l'année, le Salaire Minimum de Croissance progresse de 2,3% sur un an, compte tenu de la revalorisation de 2% intervenue dès le 1er juillet 2012 et de la revalorisation annuelle obligatoire présentée aujourd'hui. Le montant du SMIC brut horaire est porté, à 9,43 Euros, soit 1.430,22 Euros mensuels sur la base de la durée légale de 35h hebdomadaires. Par ailleurs, le montant du minimum garanti, revalorisé de 1,4% au 1er juillet 2012 au titre de l'inflation, est maintenu à 3,49 Euros en l'absence de progression des prix depuis cette date.

De nouveaux critères de revalorisation pour le SMIC
Par ailleurs, Michel Sapin a présenté les lignes directrices de l'évolution des règles de revalorisation du SMIC. Il sera désormais revalorisé sur la base de l'indice des prix à la consommation des ménages des premiers et deuxièmes déciles de la distribution des revenus, au lieu de l'indice des prix à la consommation des ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé, hors tabac. Son indexation tiendra également compte de la base du demi-gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé alors qu'actuellement seul le salaire horaire de base ouvrier est pris en compte.

Un meilleur ciblage des indices sur les ménages à faibles revenus
Cette modernisation des critères de revalorisation du SMIC vise, selon le Ministre, à un meilleur ciblage des indices sur les ménages à faibles revenus et leurs dépenses effectives de consommation, notamment leurs dépenses contraintes. Elle permet en outre une meilleure adéquation des critères de revalorisation du SMIC aux catégories socioprofessionnelles auxquelles appartiennent les salariés rémunérés à sa proximité. La possibilité donnée au Gouvernement de porter le SMIC à un niveau supérieur à celui résultant des seuls mécanismes légaux de revalorisation -soit les très attendus les 'coups de pouce'- doit permettre de prendre en compte l'aspiration légitime des salariés à une redistribution des fruits de la croissance lorsque celle-ci est au rendez-vous. Cette exigence constituera, au-delà de l'évolution des critères obligatoires de revalorisation présentée, un élément d'appréciation des revalorisations futures dit Michel Sapin.

— ©2012-2014, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Groupe PartoucheAcitivité: 10
  • ArchosAcitivité: 3
  • SoitecAcitivité: 1
  • GenfitAcitivité: 1
  • GaussinAcitivité: 1
  • AdomosAcitivité: 0
  • Alcatel-LucentAcitivité: 0
Sujets à la une
  • Société Générale : Jérôme Kerviel contre-attaque en portant plainte ! 7
  • Le déficit budgétaire britannique à 6,6% du PIB en 2013-2014 2
  • Bon démarrage du secteur privé dans la zone euro au 2e trimestre 2
  • Allemagne / Eco : indices PMI très solides en avril 6
  • Tous les forums
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • BforBank, épargne et bourse en ligne
Fortuneo