Accueil > Actualités » Macro Economie » Consultation

Pétrole : le baril WTI franchit les 50$ avant la réunion de l'Opep

Pétrole : le baril WTI franchit les 50$ avant la réunion de l'Opep

(Boursier.com) — Le cours du pétrole a poursuivi sa remontée, vendredi, les investisseurs pariant sur une prolongation, voire un renforcement de l'accord sur la réduction de la production d'or noir conclu par l'Opep et d'autres pays producteurs fin 2016.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison juillet a fini vendredi en hausse de 2%, à 50,33$ sur le New York Mercantile Exchange. Au moment de la clôture du Nymex, le baril de Brent de mer du Nord progressait lui aussi de 2% à 53,61$.

Depuis son point bas annuel du 4 mai dernier, à 45,52$, le baril WTI a regagné environ 10,5%.

Les réductions de production prolongées de 9 mois, et peut-être augmentées ?

Les investisseurs tablent sur une reconduction pour 9 mois, jusqu'en mars 2018, de l'accord de réduction de la production pétrolière de l'Opep et ses alliés, lors de la réunion prévue à Vienne jeudi prochain, le 25 mai. Lundi, l'Arabie Saoudite, principal producteur de l'Opep, et la Russie (non-membre du cartel) ont en effet annoncé qu'ils s'étaient accordés pour prolonger leurs réductions jusqu'en mars 2018.

En novembre et décembre dernier, Riyad et Moscou s'étaient entendus pour réduire leur production de brut de près de 1,8 million de barils par jour sur une période couvrant le premier semestre 2017. Cette période sera donc étendue de neuf mois, dans l'espoir que cela suffira à contrecarrer la hausse de la production américaine qui est remontée ces derniers mois à son plus haut niveau depuis deux ans. Certains experts évoquent même la possibilité que le montant des réductions soit augmenté, afin de donner un coup de fouet aux cours du pétrole et tenter de les propulser durablement vers les 60$, l'objectif officieux de l'Opep.

La flambée de la production américaine contrarie la stratégie de l'Opep

Les cours du brut ont souffert ces dernières semaines de la hausse de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, qui contrecarre les effets positifs des réductions de production mises en oeuvre depuis janvier par l'Opep. Ainsi, vendredi, la firme parapétrolière Baker Hugues a fait savoir que le nombre de forages en exploitation aux Etats-Unis avait une nouvelle fois augmenté la semaine dernière à 720 puits (+8 en une semaine). Il s'agit de la 18ème semaine de hausse consécutive pour cet indicateur, désormais remonté au plus haut depuis plus de deux ans, en avril 2015.

Dans son dernier rapport mensuel, publié le 9 mai, l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a relevé ses prévisions de production pour les Etats-Unis. La production de brut devrait ainsi monter à 9,31 millions de barils par jour cette année (contre 9,22 mbj prévus en avril), avant de grimper à un niveau record de 9,96 mbj en 2018 (9,9 mbj prévus en avril).

©2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Pétrole : le baril WTI franchit les 50$ avant la réunion de l'Opep