Immobilier : vers une "légère" baisse des prix à Paris en 2013...

(Boursier.com) — Les prix de l'immobilier ancien à Paris ont finalement terminé l'année 2012 quasiment au plus haut, autour de 8.500 Euros le mètre carré en moyenne d'après les estimations des agents immobiliers. L'évolution des prix parisiens a été globalement stable en 2012, Paris étant pourtant une des zones qui a le plus souffert de l'attentisme en 2012 avec une chute du volume de transactions particulièrement marquée sur la fin d'année (jusqu'à -30%), en particulier pour les acquisitions à titre de placements. Le réseau d'agences Century 21 a d'ailleurs mesuré dans la capitale un allongement du délai moyen de vente de 15 jours par rapport à 2011, à 59 jours en 2012.

Maintes fois annoncée, la baisse des prix à Paris semble enfin se profiler mais s'annonce encore très modeste. Les pronostics des professionnels de l'immobilier ne sont en effet pas alarmants pour 2013, Paris restant en déficit chronique d'offre de logements.

Sébastien de Lafond, Président et fondateur du réseau d'agences MeilleursAgents.com, estime que la cohabitation entre une chute du nombre de ventes et un maintien des prix à un niveau élevé à Paris s'explique par divers facteurs comme la baisse des taux d'emprunts à des niveaux historiquement bas aujourd'hui, par la disparition de beaucoup de vendeurs ayant renoncé à leur projet ou par un "effet qualité" qui a joué en 2012 avec les ventes des biens les plus les plus attractifs qui se sont concrétisées.

Sébastien de Lafond estime d'ailleurs que le marché immobilier parisien n'a rien d'une bulle menaçant d'exploser et pense que les tendances de 2012 ont toutes les probabilités de se prolonger en 2013. Ainsi, les volumes de transactions continueraient à baisser pour atteindre les niveaux les plus bas de la fin des années 90 alors que les prix poursuivraient une érosion lente mais probablement plus marquée qu'en 2012 (avec la disparition de "l'effet qualité" et la vente forcée de biens moins attractifs).

Léo Attias, membre du conseil d'administration de la Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) et vice-président de la Chambre de Paris Ile-de-France, estime de son côté que les prix à Paris pourraient perdre entre 3% et 5% cette année. Léo Attias précise que les biens à moins de 500.000 euros restent très recherchés mais qu'au-dessus les négociations sont plus fréquentes. Dans la catégorie supérieure des biens à plusieurs millions d'euros, la baisse des prix est plus importante et traduit notamment une certaine désaffection des investisseurs étrangers pour la France et sa fiscalité de plus en plus pesante. Léo Attias cite par exemple le prix d'un appartement affiché à l'origine à plus de 3 millions d'euros qu'il a récemment vu perdre 30% en quelques mois...

— ©2013-2014, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Alcatel-LucentAcitivité: 10
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 8
  • ArchosAcitivité: 7
  • CAC 40Acitivité: 7
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 5
  • GaussinAcitivité: 5
  • Groupe PartoucheAcitivité: 5
Sujets à la une
  • France : trois régions captent la moitié des dépenses touristiques 3
  • Paris privilégie l'accident pour l'avion d'Air Algérie 7
  • BNP Paribas condamnée par la justice américaine pour fraude aux aides 5
  • Technicolor : "en bonne voie pour dépasser notre objectif de génération de flux de trésorerie" (F. Rose) 2
  • Tous les forums
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
Binck
Partenaires